AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un cours spécial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Un cours spécial   Ven 5 Jan - 20:01

James Faucett marchait d’un pas conquérant dans le parc qui environnait l’école qui ressemblait plus à un château qu’à une polyvalente. L’herbe verte chuchotait à ses pieds et dans le bruissement de sa robe de sorcier, le professeur fit demi tour. Le soleil était déjà levé et il paressait au abord de son apogée. L’heure du dîner allait bientôt toucher à sa fin et James n’allait pas tarder à apercevoir une marrée de jeunes flots qui sortiraient de l’enceinte du château pour profiter de ces instants de beaux temps. De ce fait, la cloche du château résonna de toute part, tel un glas qui annonçait par contre une bonne nouvelle aux élèves. Comme il l’avait prédit, ce ne fut pas long que la pelouse du parc fut envahit par les jeunes gens. James marcha encore un peu pour trouver un endroit un peu à l’écart de tout le chaos.

--Ha… quel endroit rêvé pour se reposer de toutes ces corrections!

Effectivement, il avait trouvé refuge près d’un gros buisson et d’un arbre qui semblait être à la cime de sa vieillesse. James soupira un instant et se pencha légèrement afin de s’étendre sur l’herbe fraîche. Tout à coup, il entendit un étrange craquement.

*Holà! Je ne pensais pas souffrir de ce genre de problèmes à mon âge!*

Mais tandis que notre cher ami n’avait pas bougé, un autre bruit du même genre se fit entendre. Mr. Faucett se releva de toute sa hauteur et observa les alentours.

*Tiens, tiens, cela est très étrange…*

Intrigué par la source de ce son, il tourna un peu sur place, mais ne vit rien de particulier. Il n’y avait que des jeunes qui jouaient avec un de ses freezbee à dents de serpent un peu plus loin, mais à part ça, il n’y avait rien…

*Sauf peut-être derrière ce bouquet de buissons…*

Pensa-t-il, en s’approchant du lieu désigné. Un étrange sentiment bouillonnait en lui. C’était sûrement la curiosité qui reprenait le dessus. Il saisit sa baguette magique dans sa main droite et, de main valide, il tenta de prendre une des branches les plus importantes du mur feuillu qui se postait devant lui. Avant de l’écarter du chemin pour voir ce qui se cachait derrière, le professeur prit une brève inspiration. Après tout, s’il avait inspiré tel un aspirateur, il aurait probablement souffert d’hyperventilation ou se serait fait repérer tout simplement. Il avait la certitude que quelqu’un ou peut-être quelque chose se cachait dans cet endroit pourtant si calme. Cela lui rappelait d’ailleurs un souvenir d’enfance…

James avait environ neuf et demi et il s’était levé tard ce matin-là. Il était descendu dans la cuisine, encore vêtu de son pyjama. La pièce était calme, endormie et baignait dans les lueurs matinales d’un soleil qui s’étirait devant les fenêtres de la maison. La cafetière émettait quelques bouillonnements réguliers tout en libérant le breuvage qui avait la même couleur que ses cheveux. Il s’approcha du comptoir. Regarda ce qu’il lui présentait et ne sachant trop que prendre, James fit donc son chemin vers le garde-manger. Il regarda de haut en bas et, encore une fois, ne sachant trop que prendre, il fit quelques pas en directions réfrigérateur. Il regarda longuement la porte et lâchant un soupire mélangé avec un bâillement. Il retourna devant le comptoir et décida enfin qu’il mangerait des toasts (toute cette démarche pour un déjeuner aussi banal…). L’ambiance de la cuisine était paisible. Rien d’étrange ne se présentait. James tendit la main vers la maie et en sortit une mie de pain. Toutefois, quelque chose avait attiré son attention. Le pain tomba par terre et le jeune garçon poussa un hurlement épouvantable. Un gros serpent se trouvait tout entortillé au fond du coffre. Sa mère arriva au pas de course, toute inquiète de voir son fils dans une telle frayeur et chassa le reptile vers un coup de baguette.

*On peut dire que ça m’avait bien réveillé… Je me demande encore comment il avait fait pour se glisser là… mais bon.*

Le jeune homme reporta son attention sur les végétaux et un autre bruit s’en éleva. Cette fois, il y avait de la fumée qui s’ajouta à l’étrange phénomène.

*Pas de doute, il y a bel et bien quelque chose d’anormal ici…*

Puis, d’un geste vif, il tassa le buisson et pointa sa baguette à l’aveuglette dans le nuage de fumé âcre.

--Qu'est-ce qu...??

(hj: je sais pas si tu comprends mieux, Alyss? Suspect )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Un cours spécial   Jeu 12 Avr - 21:56

La Serpentard aplatissait avec amour son terreau à rempoter les mandragores. De la plante braillarde il ne restait plus qu’un petit toupet de feuilles vertes et larges à la façon d’un palmier. A voir l’attachement de ces gestes on aurait put croire que ces plantes affreuses aux allures de bébé piaillards ait eut un certain attrait sur elle et qu’elle ait développer une forme de tendresse maternelle…Rien n’était plus faux.

Aussi jeune qu’elle soit Syn haïssait les enfants et aurait certainement eut des instincts de mère infanticide. Par contre elle aimait assez la botanique c’était une matière rafraîchissante et qui a long terme pouvait se révéler fort intéressante avec des plantes plus ou moins…sauvages. Et puis pour les potions qui demandaient toutes une connaissance assez poussée des propriétés des végétaux c’était une matière complémentaire qui avait la caractéristique de ne pas l’ennuyer à mourir. A vrai dire elle ne faisait même pas attention au fait que le professeur Chourave soit du genre Blairelle elle aussi…Probablement parce que ses heures de botanique n’étaient pas groupée avec les Poufsouffle, mais avec les Serdaigle. Compagnie pas plus captivante, mais qui avait le mérité d’être peu bavarde. En faite elle avait commencé à s’énerver lorsque cette fichue plante récalcitrante avait commencée à s’agiter et à ne pas vouloir se laisser mettre en pot. La tentative de morsure qu’avait enregistrer la Vipère avait sonné le glas de sa patience à toute volée et elle avait précipité cet horreur végétal dans son pot , l’ensevelissant rapidement sous le contenu d’un sac de terreau meuble. Et à présent elle tapotait avec amour ce qu’elle assimilait au tombeau de cette monstruosité.

La cloche retentit enfin libérant la jeune demoiselle qui se fraya un chemin bon gré mal gré à travers la masse des étudiants qui se répandait en un flot vomissant dans le parc. C’était une belle journée qui devait sûrement mettre en valeur l’éclat rougeoyant de ses cheveux aussi Syn déclina-t-elle les invitations à se regrouper dans la fraîcheur de sa salle commune. Le monde devait voir comme elle resplendissait aujourd’hui. Et même si elle était si rayonnante qu‘elle devait immanquablement attiré l‘attention elle savait que bon nombre des étudiants de Poudlard étaient affligés de troubles visuels. Aussi s’avança-t-elle hors du lot pour traverser les pelouses du parc en solitaire et bien au milieu, bien en vu avec un air de ne pas y toucher. Et elle avait trouver la couverture idéal pour masquer l’intention de son geste : le professeur Faucett. Le gentil Jamesie. Qui tournait en rond. Sans doute parce qu’on lui avait dit qu’il ne le pouvait pas et il cherchait à vérifier la véracité de ces affirmations ( pas tourner rond hahaha ).

Surveillant du coin de l’œil des cinquièmes années qui jouaient avec un frisbee malsain Absynthe se rapprocha de son enseignant en plein auscultation d’un buisson quelconque. Sans doute devait-il connaître les espèces de là où il venait. Peut-être étaient-ils si pauvres dans sa famille qu’ils se nourrissaient de ce que leur prodiguait la nature…Mieux valait alors ne pas s’empoisonner puisque s‘ils mangeaient des baies sauvages ils ne devaient pas pouvoir se payer un guérisseur. Et Absynthe ne connaissait pas encore de gadget aspirateur à poison breveté. Et comme elle ne pariait pas sur les capacités magiques des Faucett...


*Pauvre pauvre professeur Chaussette. Life has not been kind with you. Mais il fait un feu ce fou ?!*

De la fumée s’échappait à présent du buisson qui semblait tant intrigué son professeur et la Serpentard se demanda durant un bref instant s’il s’agissait d’une tactique primitive pour faire sortir un gibier. Comme un pauvre petit lapin ou un écureuil….!!!!

*Pour les utiliser dans ses expériences cruelles !!!!*
Citation :
--Qu'est-ce qu...??
-Ark , c’est amer !

Une fumée acre pris la Serpentard au nez , un peu comme les effluves lourdes et écœurantes des lies de vin qui restaient collé au fond des maies dans les vignobles du domaine d’un de ses oncles. Petite fille elle s’y était souvent trouvée mal tant cette odeur prenait au nez et étourdissait les sens. Encore plus en fin de journée des mois d'été, au coucher du soleil alors que la chaleur accumulée pendant tout le jour s’échappait des pierres et du sol en évaporant les senteurs, les rendant plus chaudes. A ce souvenir la demoiselle chancela une main devant le nez et le teint légèrement plus pâle qu’à l’accoutumé.

-Mais qu’est-ce que vous faite encore professeur ?!


HJ : J’ai du chercher dans un dico pour savoir comment employer le dernier mot ^^ Si j’ai bien compris c’est toi qui relance ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un cours spécial   Mar 17 Avr - 5:41

(Hj : je me risque une petite demi-heure de pause ^^… ça ne peut pas faire tant de mal que cela, déjà une disserte, un laboratoire de bio et un test de maths de surmontés, j’ai bien droit à une petite récompense, non? Mdr)

Ça l’aurait bien arrangé de finalement découvrir ce qui se cachait derrière le buisson, mais il n’y était pas encore dû. Et voilà une redevance que James ne pourrait pas encore toucher. Seulement, sentir ça lui passer sous le nez l’attristait et le rendait heureux à la fois… Oui, si la chose dans le tas de buisson se passait, il n’aurait plus à respirer ce qui lui envenimait les tâches olfactives, mais d’un autre côté, on savait tous très bien que le professeur de métamorphose était voué à sa curiosité…

Je disais donc que James s’était détourné de la végétation au moment même où il s’apprêtait à y voir quelque chose. Enfin, voir était une façon de parler puisque dans l’épaisse fumée qui avait toute la misère du monde à se dissiper, on ne pouvait pas voir grand-chose…

Citation :
-Mais qu’est-ce que vous faite encore professeur ?!

Il plissa les yeux, soit la fumée, soit un agacement, mais peu importe, Mr. Faucett avait été bien élevé et en tant qu’enseignant, il se devait de répondre aux questions que les gens animés par une soif de savoir lui posaient.

*Heu, qu’est-ce que je fais au juste?*

Fallait-il qu’il garde le mystère du buisson pétard pour lui seul? Nah, James n’était pas avare.

-Et bien, j’allais justement regarder dans ce tas d’arbres qui fait de drôles de bruits depuis tout à l’heure…

Le nuage de fumée état obstiné et restait collé au sol comme du beurre de d’arachides reste au palais. Non seulement la brume était hypocrite en soi, mais en plus elle se voulait très drôle puisqu’elle jugea bon à ce moment précis d’élargir ses horizon et de se déployer encore plus jusqu’à ce que notre cher sorcier de 21 ans ne puisse même plus voir le bout de son nez. En fait, cette dernière information était à prendre à la légère puisque James ne voyait pas constamment le bout de son nez… cependant, cela pouvait lui arriver de temps à autres quand il s’appliquait à effectuer certaines grimaces. Alors qu’on revenait au galop vers notre sujet premier, le professeur tandis les bras vers l’avant, réflexe naturel quand on n’y voit plus claire. C,’est vrai, dans la grande noirceur, tout le monde tend la main XD.

-Oups, désolé mademoiselle…

Il venait d’entrer en contact avec quelque chose de soyeux, fibreux et essentiellement moue. Ha les cheveux sont souvent dans le chemin… James les avait lui-même assez longs, mais c’était un peu logique puisqu’il n’y avait pas de salon de coiffure à pré-au-lard… en tout cas, pas à sa connaissance… Alors, oui, la texture était correcte, mais que le diable cesse de tenter le professeur, c’est très mal de décoiffer les petites filles, tout le monde le sait!

*Tiens, la fumée, moi c’est quelque chose qui me dépasse…*

Bien qu’il ne faisait pas partie d’un groupe anti-tabac, James avait décrit littéralement (ou littérairement) ce qui venait de se produire tout simplement. Il avait rabaissé ses bras.

*Une chance que je ne lui ai pas foutu ma baguette dans l’œil…*

C’était le genre de précision qu’il fallait rajouté parce que les petits serpents ont tendance à avoir al langue qui fourche ^^. Un peu plus et il se faisait arrêté par les gardiens d’Azkaban pour tentative minable d’infanticide... Voilà déjà qui se rajouterait à la liste des choses à faire de Dumbeldor. Il y avait entre autre, aller voir les guérisseurs de Ste-Mangouste pour potentiel de déficiences…

*Je me demande encore pourquoi le vieux fou m’en a glissé un mot… c’est quand même étrange, dans ma famille il n’y a pas de maladies graves pourtant…*

Il savait maintenant son étudiante près de lui, ou à quelque part en avant de lui et à une distance d’un bras environ…

-Heu, vous n’auriez pas une idée sur ce qui aurait pu causer une fumer écoeurante comme celle-là?

*Peut-être un gadget que des étudiants qui s’ennuyaient on patenté, histoire de me faire perdre du temps…*

(hj : désolé si des fois ça n’a pas de sens, je cogne des clous là, je vais dormir…zzzzzzzzzz ah oui et pour tes mots, moi je les pioche dans le dico lol: idole, pyromanie et.... chimérique, amuses-toi bien syn ^^)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Un cours spécial   Mer 18 Avr - 23:15

Hj : Bravo James tu les auras XD J’espère que faire du rp est une récompense suffisante car je ne sais pas si Syn peut-être considérée comme un cadeau Wink ( bien qu’elle ne serait sans doute pas d’accord avec moi Razz )

Absynthe toussota dans la fumée qui lui piquait maintenant les yeux et s’infiltrait dans ses narines délicates. Elle essaya de sauver l’instant en se disant qu’il s’agissait là d’une brume fantastique qui allait l’emporter dans quelque contrée chimérique peuplée de gentils lutins et de beaux, galants , spirituels et irrésistibles chevaliers au cœur noble tous au service de leur nobles damoiselles , en d’autres termes les pigeons idéals que recherchait activement la fille de Salazar. Mais ce conte de fée ne tint pas plus de trois secondes et la Serpentard se mit à cracher ses poumons en se disant qu’en plus de ne pas atterrir dans un pays utopique, ses cheveux si prompts à retenir les odeurs allaient empester les exhalaisons acres, sans même penser à ses vêtements et à sa peau doucement parfumée. Du muguet au souffre en même pas dix secondes….
Citation :
-Et bien, j’allais justement regarder dans ce tas d’arbres qui fait de drôles de bruits depuis tout à l’heure…
Absynthe plissa les yeux puis se dit que comme de toute façon elle n’y voyait plus rien désormais elle pouvait bien les fermer totalement ce qui lui éviterait de se mettre à pleurer. Elle jugeait le professeur Faucett totalement inconscient. Quand la potion du voisin se mettait à bouillonner avec un peu trop d’insistance la jeune fille ne se mettait pas le nez au dessus du chaudron au risque de voir une bulle plus grosse que les autres lui exploser à la face. Quand Seamus Finnigan s’entraînait au Wingardium Leviosa Syn prenait bien garde de ne pas se trouver dans le champs d’horizon de cet adepte de la pyromanie. Quand Crabbe et Goyle s’essayaient au « tir aux Pouffys » elle les observaient de loin de peur d’essuyer un tir malheureux. Ainsi donc qu’un professeur qui était censé avoir plus de jugeote qu’un élève lui avouait candidement qu’il se préparait à fourrer son nez en plein dans le grabuge lui apparaissait à la limite du surréalisme.

*Mais jusqu’où va-t-il aller comme ça ? Eurk, de toute façon je vais le laisser s’enfumer tout seul s’il veut s’intoxiquer un peu plus le cerveau.*

-Je v…Hey !

Alors qu’Absynthe se mouvait dans le sens qu’elle pensait être la gauche elle sentit deux mains Frankensteinienne s’apposer sur son crâne. La jeune fille s’immobilisa sur le champ tandis que le mécanisme d’autodéfense des Serpentard se mettait aussitôt en branle. Mécanisme qui consistait à s’en remettre au plus grand ami et protecteur de la cause des Serpents et à s’égosiller sur ce nom béni entre tous. Syn était sur le point d’hurler un mythique « PROFESSEUR ROOOOOOOOOOOOOOOGUE !!! » à la rescousse car elle avait le curieux pressentiment que James Faucett était entrain d’évaluer la longueur de ses cheveux pour savoir s’il pourrait l’étrangler avec. Son seul salut résidait en la personne de son cher directeur et de ses chaudrons de batailles qui ne laissaient aucun survivant.
Citation :
-Oups, désolé mademoiselle…
*Menteur ! Tu as lu dans mes pensées ! Avoues que tu as eu peur de te retrouver encastré dans un arbre !*

-Mais ce n’est pas grave professeur, vous n’êtes pas le premier…Toutefois je ne vais pas pouvoir vous rendre votre affection. Ce qui me gênerait le plus dans notre relation se serait le regard des autres : la différence d’âge risque de leur sauter aux yeux non ? , persifla-t-elle.

Elle n’imaginait pas tellement le très champêtre professeur Chaussette commettre un délit de satyre mais en dehors de l’étranglement elle n’était pas sûre qu’il ne profite pas de l’écran de fumée pour la peloter l’air de rien. Après tout n’était ce pas le destin des égéries tel qu’elle-même d’être adulées comme des déesses ? Certain devait avoir l’idolâtrie un peu plus "débordante" que d’autres face à leur idole…Syn recula un peu sur ce qui lui semblait être la droite pour contourner son enseignant. Non pas que la Vert et Argent le trouve repoussant au point de ne pas supporter le contact , mais elle se méfiait de lui et de ses sautes d’humeurs destructrices qui cœxistaient avec des périodes de béatitude bucolique. Un clown est toujours ambigu au possible.
Citation :
-Heu, vous n’auriez pas une idée sur ce qui aurait pu causer une fumer écoeurante comme celle-là?
*Un pet de Weasley ? Ou alors Dumby a fait une pause dans les fourrés, avec les herbes qu’ils fument pour être dans cet état ça ne m’étonnerais pas qu’il sorte ce genre de fumée à chaque fois qu’il se "soulage"…*

-Hihihihi…Hum, non je pensais que c’était votre faute en fait. Le mieux c’est encore d’aller regarder , l’encourageat-elle en portant une main devant son nez et ses lèvres pour se protéger des fumerolles, vous ne connaîtriez pas un sort pour ventiler tout ça ?

*Parce que comment dire, ça m’irrite la gorge à chaque fois que j’ouvre la bouche et je sens que je vais me trouver mal si je reste deux secondes de plus à m’enfumer. Où est la sortie ?!*

HJ : Je vais faire comme toi , ça laisse la place au hasard : Leader; Engrais et Noce . Bon courage XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Un cours spécial   Dim 22 Avr - 23:30

Citation :
-Mais ce n’est pas grave professeur, vous n’êtes pas le premier…Toutefois je ne vais pas pouvoir vous rendre votre affection. Ce qui me gênerait le plus dans notre relation se serait le regard des autres : la différence d’âge risque de leur sauter aux yeux non ?

Un sourcil levé haut comme ce n’était pas croyable venait s’inscrire dans le front de l’adulte surpris. En fait, il était plus prit au dépourvu que toute autre chose. Ce n’était pas comme si les sornettes de ce serpent lui étaient étrangères de toute façon, c’était plutôt le fait qu’il se retrouvait dans la brume, penaud, avec aucun argument assez valable qui pourrait ramener les choses à l’ordre. Quoique… qui était-il pour définir ce qui était ordre et désordre? Pour le moment, il était persuadé d’une chose : le chapeau avait suivi un ordre parfait en plaçant cette enfant chez les Serpentard et celle-ci créait ainsi, non pas le désordre, mais le chaos partout où elle osait poser les pieds…

*Bon, me voilà dans de drôles de plats moi… il va me falloir être vigilant de mes moindres gestes maintenant ou sinon la police Mortsonge sera encore là pour me dire d’aller à Ste-Mangouste, à Azkaban ou encore d’aller me noyer dans lac ou je ne sais plus trop quoi d’autres… * (pauvre James, il va finir parano… XD)

Il essaya de regarder la personne à laquelle il voulait s’adresser mais dans l’intense purée de poids qui les enveloppaient c’était impossible. Mais là, les choses allaient trop loin… c’était tellement absurde, sinon à quand les noces? Franchement, la situation laissait à désirer (et non à se faire désirer Razz).

-- Miss Mortsonge, je suis vraiment content que vous ayez eu assez de suffisance d’esprit pour vous en rendre compte tout seul, comme une grande personne. Ça m’aurait fait bien de la peine de devoir vous briser le cœur…

*Aussi petit qu’il soit…*

Citation :
-Hihihihi…Hum, non je pensais que c’était votre faute en fait. Le mieux c’est encore d’aller regarder (…) vous ne connaîtriez pas un sort pour ventiler tout ça ?

*Ventiler… hum oui peut-être que j’ai quelque chose dans mon répertoire qui devrait convenir…*

Cherchant dans des souvenirs aussi nébuleux que l’air ambiant, il essaya de se remémorer ce qu’il avait vu à Beaux-Bâtons. Mais il ne trouva pas grand-chose. Monsieur Spleener n’avait pas laissé une bonne impression sur James qui profitait alors des cours de sortilèges ennuyeux à mourir pour faire voler des grenouilles dans la robe de sorcier de Rupert. C’était bien drôle à cette époque, surtout de le voir se lever en courrant et en hurlant à travers toute la salle de classe, et rien n’aurait pu faire penser à James qu’un jour il aurait eu à…

Le regard à la dérive, personne n’aurait su dire si les éclats que le professeur de métamorphose avait maintenant dans les yeux étaient dus à la vapeur nocive ou à un souvenir qu’il aurait préféré garder bien loin de sa conscience. Par contre, son voyage ébranlant lui avait permis de rapporter quelques notions utiles.

-- Venius Saevit.

Avec un petit geste de poignet cassé, le professeur possédait alors la capacité de balayer tout le nuage qui grossissait depuis tout à l’heure. Comme si un énorme coup de vent venait estomper la brume, le tout s’était évaporé d’un coup.

-- Mademoiselle est servie…

Il leva les yeux et reporta son attention sur l’étrange buisson. Peut-être que Hagrid n’aurait pas dû utiliser tant d’engrais, comme ça il aurait été facile de voir par-dessus les branches du végétal… mais non, il fallait toujours qu’il n’en fasse qu’à sa tête. D’ailleurs qu’utilisait le garde-chasse de Poudlard…

*J’aime mieux ne pas trop y penser.*

Il avait regarder (et oui on pouvait voir quelque chose maintenant XD) la forêt interdite où il savait pertinemment que plusieurs troupeaux de centaures vivaient paisiblement ou non (quelle opinion… Rolling Eyes). Bon, ce n’était pas tout, il y avait un mystère à élucider alors mieux valait s’y mettre le plus tôt possible. N’étant pas un grand leader aujourd’hui (et oui, il y a des moments où on se sent grandiose et d’autres que non… Wink), James avait poser ses yeux verts malicieux sur la jeune fille qui semblait vouloir déguerpir au plus vite.

-- J’espère que vous ne comptez pas partir si tôt miss, j’aurai besoin de votre aide c’est sûr, vous qui êtes si douée…

*De tout façon, j’ai besoin d’un volontaire-cobaye qui veuille… ou pas… aller dans ce tas d’arbustes.*

Mr. Faucett lui montra un petit sourire ironique. Elle ne pourrait tout de même pas refuser la proposition… Enfin, c’était une partie de son plan. De toute façon, après le coup de la pédophilie, il fallait bien qu’il prenne sa revanche d’une manière ou d’une autre.

-- Miss, voilà un petit exercice qui pourra vous apporter connaissance et savoir supplémentaire afin de devenir quelqu’un de plus averti dans l’avenir. Vous aller sortir votre baguette magique et aller voir ce qui a causé la fumée dans ce buisson.

(hj : voilà pour toi : enregistrement, or et vedette)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Un cours spécial   Ven 27 Avr - 2:57

Citation :
-- Miss Mortsonge, je suis vraiment content que vous ayez eu assez de suffisance d’esprit pour vous en rendre compte tout seul, comme une grande personne. Ça m’aurait fait bien de la peine de devoir vous briser le cœur…
-Oh oui on m’a souvent dit que j’étais des plus perspicaces pour mon âge., rétorqua-t-elle du tac au tac toujours sur le mode « badinons ensemble », Mais ne vous en fait pour mon cœur professeur : je suis à toutes épreuves.

*Mais pas insensible ! Voyons j’aime l’or , les rubis , les jolies robes , les escarpins en tissu , la belle musique , les vers inspirés , les friandises et tout ce qui contient du sucre en général, les compliments bien tournés, les gens qui comprennent ce que je dis, les gens qui ne voient pas qui je suis surtout ceux qui le voient mais qui restent aveugles malgré tout, ma famille tiens pendant que j’y suis, mon pays , ma langue natale , ma deuxième langue natale , les gens qui parlent ces langues , les boites à musiques et les boursouflets parme. *

Petit tour d’horizon de ces goûts divers et variés et qui était loin d’être achevé lorsqu’une main tendue de l’enfant disparue de l’autre coté du nuage de fumée alors qu’elle entrouvrait les yeux , juste assez pour voir sa progression entres ses longs cils noirs.

*Aha ! Je suis la plus douée !*
Citation :
-- Venius Saevit.
Zvouf !

*Mais c’est pas vrai !*
Citation :
-- Mademoiselle est servie…

*Ce n’était plus la peine j’étais déjà dehors…Mais bon c’est si gentiment formulé que vous méritez bien un sourire mon très cher professeur. Je vais peut-être finir par rester sur des sentiments positifs envers vous si vous continuez sur cette lancée.*

Absynthe aimait par-dessus tout que d’autres fassent le travail à sa place particulièrement quand ce travail disposait de l’adjectif « pénible» ou « harassant » accolé à sa définition. Par contre elle détestait l’inutilité lorsqu’il ne s’agissait pas d’un nouveau jeu futile ou d’une dépense superflu ou encore d’un nouveau tableau à la grâce superbe qui rachetait son apparent manque d’utilité par la beauté qu’il ajoutait à ce monde décidément bien trop laid pour une perle comme elle. Et étant donné qu’elle avait déjà trouvé la sortie des fumerolles démoniques le sort de son enseignant tombait un peu à plat de son coté. A la limite il lui resterait la formule pour ce qu’elle s’en servirait surtout que la jeune fille n’avait rien vu du tout question gestuelle…Enfin Syn était habituée à faire contre mauvaise fortune joyeux visage , à tel point que s’en était devenu un automatisme comme celui de retirer sa main d’une plaque chauffante qui chauffe ( XD ). Aussi ressortit t-elle de sa galerie de sourire celui dit du « Oh merci, comme c’est charmant de votre part» qui était en passe de voler la vedette au « Non pas besoin de me le dire, je sais que je suis belle mais merci comme même » depuis qu’elle était à Poudlard.

-Oh merci, comme c’est charmant de votre part ! Je revis.

Mais sa demi-fausse sincérité ne dura pas très longtemps. Et pour cause : la Vipère flairait l’anguille sous roche. Elle la voyait se faufiler sur l’émail des dents de son professeur qu’elle imaginait étinceler derrière ce sourire en demi teinte. A malin malin et demi et la Serpentard se prépara au challenge. Au regard malicieux de James Faucett elle répondit par un sourcil levé qui ne cachait rien de son expectative. Oui, elle était perspicace et des couleuvres elle en avait vu d’autres tenter de se faufiler sous ses jupes pour essayer de la mordre en traître. Que préparait le professeur de métamorphose ? Matière sournoise s’il en fut qui travestissait une chose en une autre et se jouait des apparences comme le vent d’un chaton ( de poussière le chaton ou alors il souffle vraiment fort Razz ). Absynthe se préparait au pire et se repassait tout une série d’enregistrement, mémento de situations analogues qui pourraient lui permettre de préparer un plan de riposte.
Citation :
-- J’espère que vous ne comptez pas partir si tôt miss, j’aurai besoin de votre aide c’est sûr, vous qui êtes si douée…
-Mais avec plaisir…, assura-t-elle avec sa sincérité de surface sans trop en rajouter ne sachant pas encore à quoi s’attendre.

La jeune fille sortit sa baguette sur l’injonction de son professeur…avant de le regarder médusée puis d’éclater de rire. Quoi c’était tout ?! Comme si elle allait obéir tête baissée , elle une Serpentard ? Et encore elle ne se referait qu’à son statut d’élève de la plus noble des Maisons de Poudlard et pas à sa lignée…


-N'eo ket gant eskern
E taper al lern ! ,
lui lança-t-elle amusée sachant pertinemment qu’à moins d’un miracle il ne comprendrait pas un traître mot de ce dicton directement importé de la sagesse populaire des siens.

-Kelenner…Professeur…Je suis aussi avertie que je suis perspicace ! Prenez le premier des Poufsouffle que vous trouverez en chemin, quelque soit son année il fera l’affaire pour votre « petit exercice ». Et c’est justement parce que je suis avisée que je refuse votre charmante activité d’exploration. Mes parents m’ont toujours averti de ne jamais mettre mon nez là où il y aurait quelque chose de louche et de toujours demander de l’aide à un adulte. Ils seraient sans aucun doute très peinés et très fâchés de savoir que c’est cet adulte providentiel qui m’a poussé à enfreindre cette règle élémentaire si jamais il m’arrivait le moindre petit quelque chose…, récita-elle entre l’innocence et la subtile perfidie du ton.

HJ : Gnak gnak gnak : Nénuphar, Gutturale et Intermède. Good luck Jedi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cours spécial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cours spécial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Extérieur de Poudlard :: Le Parc-
Sauter vers: