AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)   Mar 2 Jan - 22:55

(hj : Bon, c’est un retour qui s’impose Wink et voici un peu d’originalité dans les formulaire adulte! Je ne sais pas si c’est légal le texte en histoire, mais j’ose défier…)

James n’était pas très matinal ces temps-ci (il profitait souvent de la nuit pour aller se balader ou aller courir ou même nager). Il était sur la paille et c’est effectivement là qu’il dormait. Le soleil commençait à percer le toit de la grange qui était plus délabré que la Cabane Hurlante. Le fait est qu’il y avait un rayon qui brûlait intensément le dos du jeune homme (ha le réchauffement planétaire!). James regarda à sa gauche et vit un mur en bois moisi qui était aussi troué qu’un fromage suisse. Il pouvait apercevoir la belle campagne qui se déballait à la vue.

*Ça va être une belle journée.*

Ce qui tombait très bien, car James ne s’était pas levé du mauvais pied et était d’excellente humeur. Il tourna la tête vers sa droite et son regard se posa sur un rouleau de parchemin miteux placé entre une minuscule chandelle usée et une plume complètement déplumée.

*C’est mieux d’être une belle journée…*

Un nuage sombre venait de boucher les trous et James en eut même un frisson. Il fallait qu’il trouve un emploi et il savait ce qu’il voulait faire. Il avait répondu avec soin à la demande d’emploi de la prestigieuse école de Poudlard. Pour ceux et celles qui ne le savent pas, M. Faucett était non seulement un jeune adulte, mais aussi un sorcier. Quoi de plus normal? Ayant en plus un don naturel pour la métamorphose, James Faucett adore transformer tout ce qui lui passe sous la main ou par la tête. Il sortit sa baguette de son blouson moldu (précaution prise pour ne pas être repéré) et la regarda longuement : elle était longue de 32,7 cm et de couleur noire avec des reflets bruns. Faite de bois de saule, elle était constituée d’une plume d’hippogriffe à l’intérieur.

*Ouf, je ne l’ai pas cassée en dormant dessus…*

Puis, il prit d’une main le formulaire et le relit pour être sûr de ne pas avoir écrit de stupidités…


Citation :
Nom & prénom : Faucett, James

Âge : 21 ans et 46 jours

Clan : Neutre

Bonjour,

Je voudrais présenter ma candidature au poste de professeur de métamorphose.

Si je me fie à la longueur de rouleau de parchemin qu’il me reste, j’en déduis que je ne dispose pas de beaucoup d’espace pour vous convaincre de m’embaucher. Alors voilà. Tout d’abord, il a différentes raisons pour lesquelles je voudrais occuper ce poste. De façon étrange, je pourrais dire qu’il est cher à mes yeux, vous savez c’est le même phénomène que lorsqu’on marche dans un parc, et que l’on voit un arbre… on le trouve si superbe, mais on ne sait pas pourquoi… mais bon je m’éloigne un peu du sujet alors pardonnez-moi… mais c’est que je suis un habitué de la forêt et j’adore la nature. C’est comme une partie de moi. Tout cela pour dire que c’est comme un instinct étrange qui me pousse vers la voie de l’enseignement. J’ai toujours aimé aider les autres. Savoir qu’on est utile… pas nécessairement sauver le monde, ça fait du bien. De plus, la métamorphose est ce que j’ai toujours aimé, c’est même, si je peux me le permettre, amusant. De plus, si vous voulez mon avis, quelqu’un qui enseigne sa passion devrait être excellent.

Côté social, je suis ne suis pas du genre à aller rencontrer les autres, mais je m’adapte très bien. C’est que j’aime la tranquillité d’esprit… c’est vrai après tout, pourquoi se mêler à la vie des autres! Personnellement, la mienne seule me suffit. Aussi, je suis en mesure de contrôler une classe. Je n’ai pas de problèmes avec les adolescents, parce qu’après tout, on est tous passé par-là… Bref, je suis prêt à tout affronter! J’ai même fait le stage de métamorphose pendant deux ans. Bon on apprenait pas à enseigner nécessairement, mais j’ai été si souvent en classe que j’ai une excellente idée de quoi faire et ne quoi pas faire. En parlant de mes études, je suis de l’école de BeauxBâtons, alors je maîtrise très bien anglais et français. Ma mère venait d’Anvers en Belgique et voulait absolument que je fasse mes études dans sa langue maternelle…

Vous allez voir, je suis quelqu’un de dynamique et d’enthousiaste. De plus, j’essaie de toujours avoir une vision positive… surtout lorsque je fais des dépressions… Mais ne vous inquiété pas! Ce n’est rien de grave, en fait, ça ne dure jamais bien longtemps et j’ai simplement besoin de prendre un peu de recul. Il n’y a rien d’alarmant, je peux vous l’assurer. Alors voilà, j’espère que ce bref échantillon de ma personnalité saura vous convaincre.

Bien à vous,
James Faucett

N.B. Autre chose, j’ai oublié de mentionner que je mange très bien… si vous voyez ce que je veux dire… alors j’espère que ça n’aura pas trop d’impact sur… votre décision.

Quand il eut terminé sa lecture, James ne pu s’empêcher de trouver sa lettre vraiment nulle. Loin d’être professionnelle, elle représentait très bien son état du moment. Pourtant, James était habitué d’être toujours un peu mal organisé, mais avant, il avait un peu plus de tact et de classe. Il aurait bien voulut tout recommencer à partir du « Bonjour, … », mais dans le moment présent, c’était à peine s’il avait de quoi ce nourrir (conclusion : il n’a plus de papier, ni d’efface-plume). Non, en fait, il n’avait même plus de quoi se nourrir, parce que depuis un mois, il vivait dans cette vielle grange froide et abandonnée, située au milieu de nulle part, en train de survivre avec des petits fruits trouvés ici et là et avec des petite souris qu’il mangeait après les avoir fait cuir sur un feu de paille… Une chance qu’il avait sa baguette magique, mais comme vous pouvez le constater, être sorcier ne signifie pas être parfait.

*Et à quoi bon réécrire une lettre pour constater qu’elle sera aussi nulle que la précédente?*

Un peu amer et coiffé de travers, James se leva pour se dégourdir les jambes, mais il était un peu étourdit. Après cette vie de débauche, il ne lui restait plus beaucoup de force. Il leva les yeux vers le ciel, les trous permettant de le voir. Il soleil était passé, il devait être environ une heure de l’après-midi. Notre cher ami avait faim, mais il fallait que sa lettre de salut se rende avant tout. C’était la chose la plus importante pour lui en ce moment. Puis, un gros hibou gris sale venait de se poser sur une poutre. Il était laid, mais James savait qu’il pouvait compter sur lui… En fait, il n’était pas tout à fait convaincu et s’il n’avait rien eu à poster, il l’aurait bien mangé… Il s’approcha de l’oiseau qui tendit la patte dès qu’il vit la lettre que le jeune homme tenait dans ses mains.

-- De toute façon, je peux bien te faire confiance, puis que je n’ai absolument rien à perdre.

James sourit à son humour aussi tordu que sa lettre. Au moins, il avait réussit à sourire, ce qui était sûrement le plus bel instant de sa journée. Mais le rapace n’avait pas l’aire d’humeur jovial et en guise de réponse, il mordit la main de l’humain.

-- Aïe! Nom d’un crin de licorne!

L’hibou s’envola aussitôt, craignant une répartie. Et James sortit de la grange en colère. Il avait la sombre envie de crier vengeance à cet emplumé, ce qui lui était typique. Mais bon, ce genre de passes ne durait jamais bien longtemps… sauf si le coup était vraiment bas.

*Il y en aura toujours qui n’auront jamais d’esprit!*

Sa mauvaise humeur avait passé et sa main avait arrêté de saigner. Il marchait d’un pas lent et, accompagné par les grognements de son estomac, il se pencha au-dessus d’un ruisseau qui serpentait jusqu’au boisé environnant. James ne se reconnaissait plus dans sa réflexion. Il était maigre maintenant. Toutefois, il avait le même menton pointu, les cheveux brun café et des yeux verts scintillants comme les reflets de l’eau. Dans son œil droit, il y avait une fine ligne orange qui traversait l’iris en diagonale. C’était étrange, mais James vivait avec ce détail. Son père lui disait que c’était parce qu’il s’était trop battu dans une vie antérieure…

*Quel humour, ma foi…*

Le jeune homme d’une vingtaine d’année se pencha dans son reflet (non, ce n’est pas Narcisses!) et bu une longue gorgée d’eau. Il tassa ses cheveux mi-longs de devant ces yeux et se gratta le nez (il y toujours des commentaires intéressants qui doivent être faits non?). Puis, son instinct reprit le dessus. D’un mouvement vif, il se leva de toute sa hauteur, ce qui n’était pas peu dire puis que James était grand (6 pied 2 environ) : il avait trouvé un framboisier.

Ne vous méprenez pas sur James Faucett. Le personnage que vous voyez présentement en train de faire la passe à un arbre fruitier, n’a pas toujours été dans cette situation.

Il a eu une enfance comme tout le monde, et il a toujours ses deux parents. S’il refuse d’aller les voir, c’est parce qu’il refuse encore d’admettre qu’il a besoin d’aide. Il n’a jamais aimé montrer une face vulnérable et il ne parle pas de ses problèmes. Après avoir grandit en fils unique digne de ce nom, notre ami arriva à l’Académie de BeauxBâtons à l’âge de 11 ans. C’est d’ailleurs pendant ses sept années d’étude qu’il fera ses pires coups et qui, aussi hallucinant que cela puisse paraître pour un fesseur de troubles, excellera en métamorphose. D’ailleurs, James n’a jamais perdu la fougue et l’arrogance de sa jeunesse. Pour ceux et celles qui le connaissent, ils croient encore avoir affaire avec le joueur de tours. Il a obtenu un nombre record de retenues et une petite partie de lui en très fière. Après ses études, il ne savait pas encore ce qu’il voulait devenir, mais il adorait la métamorphose plus que tout. Sa soif d’apprendre le mena à s’inscrire à un important stage de métamorphose qui dura deux ans. Quand il revint chez lui, James était en forme plus que jamais. Il s’entraînait tous les jours et était un nageur hors pair. Toujours sans emploi fixe, il aidait souvent son père dans différentes enquêtes du ministère. Un beau jour, Dan Faucett avait trouvé pour son fils un travail idéal et très bien rémunéré. Le seul hic, c’est qu’il impliquait essentiellement des technologies avancées pour les performances à améliorer des balais volants… et James avait le vertige… Alors qu’il continuait sa quête en vue d’un emploi rêvé, il eut un important déploiement de Mangemorts à Peterztown, ville natale de James et située à la frontière de la Belgique et du Royaume-Uni. À l’époque c’était Arthur Bériot qui était responsable du bureau où Dan travaillait. James, qui donnait toujours un coup de main à son père, avait été contacté pour aller lutter contre les Mangemorts. Au court d’un duel, Faucett jr a récolté deux longues cicatrices dans le dos, mais parvint à immobiliser son adversaire. Il s’était avéré que le criminel était en fait le meilleur ami de James depuis ses études, soit Rupert Lemire. Traumatisé par cet événement, notre ami quitta la ville une fois le calme revenu et transplana de villes en villes à la recherche d’une vie qui méritait d’être vécue, ne voulant plus jamais avoir affaire avec tout ce qui se rapportait à la lutte du Ministère ou des Mangemorts. Cette décision, bien que personnelle, pourrait paraître idiote… quitter un foyer, un confort, pour aller se lancer dans un précipice aux profondeurs inconnues. Mais James était convaincu d’avoir fait le bon choix.

C’est en partie pourquoi il ne voulait pas retourner auprès de ce qu’il avait connu. Ça faisait environ neuf mois qu’il s’était sauvé et sa dernière trouvaille (la grange) était l’endroit le plus paisible qu’il avait trouvé. Sauf quand il venait d’arriver… un gros train rouge avait passé non loin de la grange. James avait pu lire sur les wagons « Poudlard Express ». Ce fut une illumination pour lui. Après tout, qui n’avait jamais entendu parler de Poudlard? Dès cet instant, James su ce qu’il voulait devenir. Il avait suivi les rails jusqu’à un village nommé Pré-Au-Lard et la chance lui avait sourit à pleine dents lorsqu’il apprit que la prestigieuse école manquait de personnel. Il retourna à son refuge voyant le prix des maison du village (… eh oui, il n’y avait rien de gratuit). Et entreprit de poser sa candidature pour le poste.

Oui, en gros, c’était l’histoire du jeune homme qui faisait à présent la sieste au pied d’un framboisier. Pas inquiet le moins du monde de la réponse en chemin… en tout cas, pour le moment.

(hj: ça vous a plu? Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)   Mar 2 Jan - 23:13

C'était très originale !
Je te met ton rang!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)   Mar 2 Jan - 23:14

Merci beaucoup!

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
James Faucet (professeur de... je vous laisse deviner...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BBS vous laisse la parole !
» Merci, et au revoir
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links
» easy come easy go ? jesse st james
» James Ohlen vous offre un aperçu du futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Acceuil & Présentation :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: