AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Période d'Essai de Voldemort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Est-ce qu'il est bien pour le Rôle
Oui, il est parfait pour le rôle
100%
 100% [ 7 ]
Non, il n'est pas assez bien
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Période d'Essai de Voldemort   Mar 2 Jan - 18:41

Dans ce topic, Voldemort va passer sa période d'essai.
Bonne Chance !


Dernière édition par le Jeu 4 Jan - 19:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Lord Voldemort
Seigneur des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Voldemort   Mar 2 Jan - 21:11

[HJ : Merci ! Etre mis à l'épreuve, moi, le grand, l'illustre Lord Voldemort ! Quel affront... lol! ]

Un bruissement de cape dans la nuit, une silhouette sombre et inquiétante parmi les tombes, et voilà que Lord Voldemort rejoignait ses fidèles Mangemorts pour les dernières mises au point. Tel un reptile, il s'avança au centre du cercle silencieusement, promenant son regard froid sur chacun de ses disciples terrorisés, retenant un sourire satisfait. Il aimait plus que tout cette crainte qu'il engendrait dans le coeur des "simples hommes", d'un seul regard, d'une seule pensée, il savait que tous autant qu'ils étaient, ils avaient peur. La peur, un sentiment fascinant, utile pour manipuler, une fois qu'on la contrôle, on peut en faire ce que l'on veut, une fois qu'on la domine, on est pratiquement le Maître. Maître...un si joli mot...Tous agenouillés, ils attendaient, cachés sous leur capuche et sous leurs masques squelletiques. Il n'avait qu'un ordre à donner, un seul, et ils se précipiteraient tous pour l'exécuter afin de le servir.

"Chers amis, vous savez tous déjà ce que vous avez à faire, je ne vous rappelle qu'une seule règle, la plus importante, celle qui déversera sur vous la colère de Lord Voldemort si vous l'enfreignez : LE GARCON EST A MOI !" fit-il dans un sifflement autoritaire, un éclair rouge passant dans ses yeux avant de regarder d'un air jouissif les Mangemorts qui tressaillaient en entendant son nom, et qui transplanèrent ensuite un par un vers leur destination de combat. "Amis", était juste un leurre bien entendu, car Lord Voldemort n'avait pas d'amis, il n'en avait pas besoin, après tout, pourquoi s'encombrer ?

Après que le dernier eu disparu, Lucius Malefoy en outre, Voldemort, un sourire démoniaque aux lèvres, transplana à son tour jusqu'au lieu de l'attaque : Pré-au-Lard...Une seconde plus tard, il se trouvait donc dans le petit village uniquement réservé aux sorciers, en pleine nuit, enveloppé de noir mais sans sortir sa baguette. Ce n'était pas encore le moment, non, il y avait du chemin à faire avant...Il resta immobile quelques instants, observant ses fidèles disciples aux allures phantomatiques qui se dirigeaient déjà vers la Cabane Hurlante d'un pas précipité. Voldemort se mit en marche aussi, suivi par son serpent, Nagini, suivant leurs traces d'un pas tranquille, les laissant prendre de l'avance, et profitant des pâles reflets de la Lune qu'il avait rarement l'occasion de voir. Le village, plongé dans l'obscurité, était paisible, endormi, inconscient du danger qui se préparait juste sous son nez. En fait, Pré-au-Lard n'était pas sa cible, non, ce n'était qu'un passage intermédiaire, sa véritable destination n'était autre que Poudlard... La raison ? Un jeune garçon à la cicatrice en forme d'éclair, un jeune garçon de onze ans qui avait le pouvoir, disait-on, de le détruire et qui venait d'entrer dans cette école.

Non pas que Voldemort croyait à cette idée "d'Elu", personne ne pouvait le battre, il était la puissance incarnée, et s'il avait perdu ses pouvoirs cette fameuse nuit, c'était tout simplement à cause de la jeune Lily Potter, et non pas parce que l'enfant était "exceptionnel". Mais il fallait tout de même l'éliminer, écarter le moindre risque. Il entra dans la Cabane Hurlante, suivant à l'oreille la progression de ses Mangemorts qui avaient déjà pénétrés dans le tunnel secret menant sous le Saule Cogneur. Et oui, là était la faille, la faille que Dumbledore avait oublié de combler. Dans sa jeunesse, Voldemort, qui s'appelait encore Tom, avait percé à jour la plupart des nombreux secrets du château, notamment les passages secrets. Et celui-ci lui était revenu en mémoire récemment. Avançant lentement mais d'un air sûr de lui, Voldemort pénétra à son tour dans l'escalier menant au passage, passage qu'il traversa
jusqu'à rejoindre ses disciples, qui attendaient comme des incapables au bout du tunnel, par peur du Saule Cogneur. Les maudissant intérieurement, il avait bien sûr prévu ça, et bien qu'ayant largement le pouvoir de stopper voir même de détruire l'arbre d'un seul coup de baguette, il devança les Mangemorts et se tourna vers Nagini.


"Va, va pour ton maître, va Nagini..." lui murmura-t-il en Fourchelangue. Attentive, la bête hocha la tête d'un air compréhensif et passa par l'ouverture. Pendant un instant, rien ne se produisit, et l'on pouvait entendre les branches du Saule qui fouettaient l'air. Puis ce fut le silence, et Voldemort sortit du tunnel rejoindre son serpent qui avait magnifiquement réussi là où les autres avaient échoués. S'il avait décidé de ne pas détruire l'arbre, c'était tout simplement pour garder un effet de surprise jusqu'au château. Une fois dans le parc, il n'y avait plus d'enchantements, donc plus de défense. Non, car ils étaient en bordure, pas à l'intérieur...Encore une erreur de la part du Directeur, directeur qui avait la fâcheuse manie de l'appeler par son nom d'étudiant.

Toujours d'un pas tranquille, son serpent autour du cou qui humait l'air avec sa langue fourchue, le Lord partit en direction de Poudlard, et traversa le parc avec ses Mangemorts derrière lui cette fois. Il étaient une vingtaine à peu près, une petite armée, mais largement suffisante pour ceux qu'ils avaient à faire. Ils étaient entraînés, et avaient chacun une mission à remplir, tout avait été organisé. C'était simple, rentrer, tuer le garçon, et ressortir. Bien sûr, il aurait pu envisager de régler son compte à Dumbledore, le seul qui lui ai jamais tenu tête, mais chaque chose en son temps. Une attaque éclair valait mieux que de prolonger le combat, car même s'ils étaient puissants, il ne voulait pas risquer l'arrivée des aurors. Arrivés devant la grande porte, il sortit enfin sa baguette, prononça une incantation dans une langue peu connue ce qui la fit s'ouvrir doucement, une expression satisfaite sur le visage. Il n'y avait aucune protection, aucune ronde d'aurors, rien... Etant donné que personne ne savait qu'il était de retour, à part Dumbledore et le garçon, mais ça ne suffisait pas pour convaincre le Ministère de placer des aurors en faction.
Il avait donc le champ libre...


"Messieurs...Poudlard est à vous..."
dit-il d'une voix pleine d'excitation alors que, telles des ombres, les Mangemorts se faufilaient dans le hall et se dispersaient de part et d'autre pour aller semer la panique un peu partout dans le château. Dans quelques instants, il pourrait entendre les cris mélodieux d'enfants hurlant de peur et de sortilèges s'entrechoquant. Merveilleux... Il déposa Nagini par terre, camouffla sur sa peau un bout de parchemin uniquement lisible par la personne concerné -sinon il s'autodétruit- et lui murmura à nouveau :

"Va voir Rogue, dis-lui que son Maître le félicite, dis-lui qu'il veut qu'il reste à Poudlard en couverture et que, le moment venu, il aura une tâche importante à accomplir...Va maintenant !"

Docile, le serpent s'exécuta et disparu au coin d'un couloir. Maintenant, c'était à lui de rentrer en scène. Baguette en main, l'oeil perçant et plus confiant que jamais, Lord Voldemort mit sa capuche noire, ne laissant paraître que son menton, et ses yeux rouges, qui brillaient dans l'ombre, avant de monter les escaliers menant à la salle commune des Gryffondors, avec comme accompagnement, comme il l'avait prévu, les cris et l'appel du carnage qui se répandait doucement mais sûrement à travers tout le château. Bonne dispersion, le temps de le trouver lui, il aurait déjà fait ce qu'il avait à faire...Peut-être croiserait-il des élèves paniqués, des professeurs dépassés par les évènements etc...Peu importait en fait, il ne craignait personne, sauf peut-être une confrontation avec le vieux fou, le seul à pouvoir encore le retarder, mais pas l'arrêter, non, plus maintenant...


Dernière édition par le Mer 3 Jan - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arual Haven
Elève Serdaigle 1ère Année
Elève Serdaigle 1ère Année


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Voldemort   Mer 3 Jan - 1:27

Hj: Je change de nom et de personnage pour ce topic. Ce n’est pas trop crédible une première année venant à la rencontre du Seigneur des Ténèbres.

*Nevayah Yesmintè. C’est moi, c’est mon nom, c’est ce que je suis. C’est mon passé, mon présent et mon futur qui restera par ma propre décision un long temps de noirceur et de dangers. C’est la vie que j’ai décidé de me choisir, de me faire, pour moi. Pourquoi? Parce que je sers et suis fi-..fi-..fidèle.*

Même son esprit presque endormi bâillait, tellement la fatigue la submergeait. Cela faisait près d’une heure et trois quarts qu’elle était assise sur ce même tabouret à longs pieds de bois, tentant de faire la conversation à un gobelet de verre à demi remplie. Les deux yeux dans le même trou, Nevayah leva le coude une fois de plus et finit en trois grandes gorgées le restant de sa boisson. Cette dernière était alcoolisée, et en ce moment même, inidentifiable à la sorcière rageant intérieurement. Effectivement, elle avait tant bu que tout ses sens du goût l’avaient quitté. Malheureusement, tant pour la Mangemorte que pour son portefeuille, son corps refusait de s’abandonner aux effets puissants de l’alcool. Drainée, elle se leva de son tabouret et puis, droit comme un piquet, marchant d’un pas certain, quitta la place sans payer son dernier verre. Le gérant furibond leva le poing et se lança à sa poursuite en lui lançant des paroles très colorées d’émotion. Il empoigna alors la jeune femme par le bras et la menaça d’appeler les autorités ou bien d’utiliser de la magie. Mais il ne fallait pas menacer… Ce n’était surtout pas des manières à emprunter en parlant à une femme, surtout une femme comme elle. Nevayah se dégagea d’un coup sec et recula d’un pas. Ses yeux noirs lançaient des flammes en la direction du bonhomme grassouillet, son visage était crispé en une grimace effroyable. Le nez retroussé comme si une odeur malodorante valsait dans la vaste pièce, elle leva sa baguette qu’elle avait empoignée et la pointa à la longue chaîne qui soutenait un majestueux candélabre au plafond, entre les deux personnages. Des bougies bordaient sa circonférence, tous allumées. Mais la sorcière ne voulait pas causer des soucis… enfin, pas trop de soucis. C’est pourquoi, avant de se tourner vers la sortie, elle cria

-Reducto!

La chaine métallique céda. Le chandelier rencontra alors le parterre de bois se fracassant en mille morceaux en un son de vitre et de bois brisé. Les bougies s’étaient éteintes, ne causant alors pas de grand feu incontrôlable sur place. Calmement, la sorcière toujours à jeun quitta le bar dans lequel un silence s’était subitement installé. Les clients assistant à la « bagarre » entre elle-même et le barman tentaient, après un court moment de stupéfaction, d’aider le monsieur toussotant à se relever. Aucun blessé. Dommage. Nevayah ne s’était donc pas assez forcée. Mais bon, peu importe. La soirée, une fois de plus, n’avait aucun futur. Elle se terminerait comme elle avait commencé : aussi banale que les jours d’existence de la Mangemorte sans son Cher Maître.

Une fois dans la rue désertée, la femme s’enveloppa de sa cape et puis tira son capuchon par-dessus sa tête. La draperie tomba jusqu’à par-dessus ses yeux. Ses cheveux auburn étaient tirés, noués en un nœud à l’arrière de sa tête. Deux mèches raides encadraient son visage pâle, presque fantomatique. Elle avait un corps mince, son visage, squelettique. Cependant, il était fort bien dissimulé par sa cape noire et ses habits sombres bien trops larges pour elle. La jeune femme avait à peu près vingt-six ans. À peu près, car celle-ci avait arrêté de compter les années quand elle avait quitté Poudlard. C’était inutile. Le temps défilait et nul ne pouvait l’arrêter, lui et ses effets nuisibles sur les êtres vivants. Alors pourquoi faire le décompte de sa propre vie, du temps qui pouvait bien lui rester? Soupirante, Nevayah se dirigea vers l’entrée d’une ruelle sombre. Une lumière simple, une torche à vrai dire, en éclairait le pas. Une fois adossée contre le mur de pierre, la femme se laissa glisser jusqu’au sol. Penchée vers l’avant, son ombre projetée sur le parterre poussiéreux, elle remonta la manche de son bras droit afin de découvrir un tatouage de crâne avec une langue représentée par un serpent. Sa respiration rauque le seul bruit de la nuit jeune, elle caressa lentement sa marque. Elle baissa aussitôt la manche et enfouit sa tête dans ses bras drapés.

*A-t-il disparu? Pour toujours? Suis-je donc condamnée à errer les rues de ces butors inconscients de ce qu’est le vrai pouvoir? Et que font les autres Mangemorts? Ont-ils même essayé de le retrouver comme je l’ai fait? Mais le monde est vaste… J’ai échoué. Le Seigneur n’aura donc que mépris envers moi pour mon échec… MAIS J’AI ESSAYÉ!*

Enragée, elle se leva. Un cri perça alors ses lèvres enduites de rouge. Sous le choc, Nevayah se plia en deux et serra son avant-bras droit de son bras libre. Son corps frappa le mur dans l’élan, tandis que la femme tentait de se ressaisir. Essoufflée, les yeux exorbités, elle releva d’une main tremblante la manche noire de son bras droit. Miracle! Nevayah tomba à genou, les larmes aux yeux. La marque du Seigneur des Ténèbres avait repris ses couleurs et le serpents s’agitait et sifflait de plus belle. Une mélodie à ses oreilles! Un sourire déchirant son visage pâle, les cernes sous les yeux noirs de cette dernière semblait disparaître à l’arrivée du nouveau bonheur de la femme. Miss Yesmintè se releva tant bien que mal, ria dans sa cape. Il était de retour. La Mangemorte fit un pas puis tourna sur elle-même, transplanant sur les lieux habituels de rencontre.

Une fois sur les lieux d’un cimetière ou flottait une brume plus ou moins épaisse, la dame se pressa de rejoindre le cercle de Mangemorts qui étaient présents. Son Maître était là. En le voyant, la dame qui semblait avoir rajeuni de deux ans s’agenouilla et baissa la tête. Elle écouta avec le plus d’attention possible toutes les consignes de ce dernier. Il n’avait aucunement perdu son entrain d’antan. Il avait trouvé une façon de s’intégrer dans l’enceinte de Poudlard! Ils allaient devoir prendre le château, l’École de Sorcellerie d’assaut. Pour faire payer Dumbledore? Peut-être, mais aussi pour s’emparer du garçon. Le garçon maudit, qui avait par un miracle, survécu à la colère du Seigneur des Ténèbres. Une fois. Une seule fois. Cette nuit-ci, il ne s’échappera pas, c’était certain. Excitée à l’idée de sang coulant, de mort, de victoire, elle se releva à la fin du discours de son Maître. Il fallait passer par la Cabane Hurlante. Savant, son Seigneur avait découvert une faille dans la haute protection de l’école du Directeur célèbre. Le plan était simple : Semer la terreur, la panique, la souffrance. Quand tous les professeurs se conscientiseront de la situation effroyable, il serait trop tard, tout serait fini et le garçon, ce Harry Potter, serait à la merci du seul et unique Lord des magiciens.

Nevayah aurait souhaité que son Maître lui adresse la parole afin qu’elle puisse demander pardon de ses échecs. Mais les autres imbéciles de Mangemorts faisaient du bruit, complotaient et savouraient déjà la victoire non acquise. La réussite, ils l’auraient, mais c’était imprudent de le célébré trop tôt. Affichant une moue de dégoût, elle devança quelques formes noires pour s’approcher de la porte de l’École. Leur Maître déverrouilla cette dernière à l’aide d’une formule prononcée en une langue qu’elle ne connaissait point. Une fois à l’intérieur, les masses, tous inidentifiables se précipitèrent dans le plus grand silence, vers les escaliers. On ne pouvait entendre que le battement des capes dans le vent de leurs élancements de hâte. Nevayah soupira de nouveau. Baissant le regard, elle dut étouffer un cri strident en voyant se faufiler entre ses jambes la large vipère du Seigneur des Ténèbres. Se ressaisissant, elle sortit sa baguette. Faisant demi-tour, Nevayah effectua une dernière génuflexion devant son Maître qui était toujours au pas de la porte. Elle murmura alors d’une voix presque inaudible :

-Je ne vous décevrai pas Monseigneur. Pas une deuxième fois.

Après avoir attendu quelques secondes, la femme se releva et puis se dirigea vers un escalier en colimaçon naissant à l’extrême gauche. Excitée, baguette à l’affut, son cœur battant comme un tambour frappé à coups redoublés, elle se dirigea vers le deuxième étage pour ensuite prendre un escalier qui la mènerait à la Salle repère des naïfs et démunis Gryffondors. Elle voulait trouver le garçon avant les autres, histoire de le ramener en un morceau à son Seigneur.

*La soirée n’est plus jeune. La soirée n’est plus banale. Ma vie reprend son cours. Ouiiiiii… Je ne décevrai pas mon Maître une deuxième fois. Oh non! Il sera fier, très fier! Il m’honorera car je suis la plus fidèle! Oh oui! Oh oui!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
Seigneur des Ténèbres
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Voldemort   Ven 5 Jan - 15:08

Le Grand Escalier, impossible de se tromper, avec ses maches sans cesse en mouvement et ses portraits mobiles qui vous observent d'un oeil en coin. Voldemort venait d'y parvenir, après avoir traversé le hall d'où il avait lancé l'attaque de ses Mangemorts, et monté les marches jusqu'ici. Il arborait un sourire inquiétant, dû en particulier au fait qu'il ne pouvait s'empêcher de penser que ses disciples seraient prêts à tout pour faire son bonheur.

-Je ne vous decevrai pas Monseigneur. Pas une deuxième fois.

Que c'était beau à entendre et à se remémorer. Cette phrase avait été prononcé par une de ses plus fidèles partisantes, Nevayah, mais qui devait encore faire ses preuves auprès de lui. Comme tous les autres en fait, car servir Lord Voldemort signifiait avant tout ne jamais se reposer sur ses lauriers, il falait toujours redoublr d'efforts pour rester dans son estime, sous peine de payer son manque de dévotion par un Endoloris des plus puissants et de finir ses jours à Sainte Mangouste dans le quartier psychiatrie. Mais elle semblait véritablement vouloir lui prouver qu'elle était digne de lui, car, étant légilimens de très haut niveau, il pouvait entendre ses pensées qui ne pouvaient tromper personne... Et elle ne mentait pas, donc si elle réussissait, sa récompense serait plus que grande...
Bien que les autres Mangemorts aient empruntés des chemins différents, elle, Nevayah, l'avait devancé dans le but sans doute de lui rapporter le garçon. Bien, très bien, avec un peu de chance, il n'aurait même pas à se servir de sa baguette avant d'être en face de cet Elu. Elle lui aurait déblayé le passage avec tout le panache d'un Serviteur du Mal, déjà qu'il n'y avait pour l'instant pas de surveillance en-dehors des préfêts et de quelques professeurs insomniaques...Mais ça n'allait pas tarder. Le Lord entama donc son ascension toujours sans hâte, sa longue capuche noire tombant sur son visage et sur ses épaules, alors que sa cape glissait sur les marches derrière lui. La Tour des Gryffondor se trouvait tout en haut, au septième étage, mais ça n'était pas un problème, car d'une seule pensée et d'un seul geste de la baguette, tous les escaliers venaient se placer sous ses pas pour le mener directement dans la bonne direction sans en "faire qu'à leur tête", comme des chiens bien apprivoisés craignant la colère de leur Maître. Arrivé aux troisième étage, il n'avait croisé aucune résistance, mais ça ne voulait pas dire qu'il n'y en avait pas. Depuis leur arrivée, les Mangemorts avaient semé la panique dans le château endormi, et tous les professeurs devaient être sur le pied de guerre à présent, car il pouvait entendre avec une joie refoulée des incantations de duels et des cris d'enfants. Et ça se rapprochait. Parfait...

Il gravit quelques marches de plus jusqu'à ce qu'un cri rauque retentisse plus haut au-dessus de lui, un cri de souffrance, et qu'une masse sombre dégringole et arrive jusqu'à ses pieds, inerte. Visiblement, Nevayah faisait bien son travail, car un deuxième corps ne tarda pas à rejoindre le premier en s'arrêtant un peu plus haut. Voldemort ne prit même pas la peine de poser ses yeux sur les visages des victimes, et les enjamba avec désinvolture pour continuer sa progression. Quelques pas plus loin, alors que ça y est, le château semblait plongé dans une guerre des plus farouches de par les étincelles et les sorts qui jaillissaient d'un peu partout, un malheureux imprudent sortit d'un couloir dans le dos de Voldemort, qui était donc plus haut que lui sur les marches mais qui, bien qu'ayant détecté sa présence depuis un certain temps, continuait d'avancer sans se préocuper de lui. L'intru le menaca de sa baguette, ne sachant certainement pas à qui il avait à faire.

"Halte ! Ne...Ne bougez plus ! C'est un...Aaaaargh !"

Mais il ne put finir sa phrase, car il lâcha sa baguette pour porter les mains à son cou, cou qui, comme par l'oeuvre une corde invisible, subissait un étranglement des plus féroces.

Misérable humain... murmura-t-il dans un souffle plein de mépris. Le Seigneur des Ténèbres, sans même se retourner, rabaissa sa main, et le jeune homme tomba sur les marches dans un bruit sourd, immobile, mort. Le Lord n'avait même pas eu à utiliser sa baguette, non, car il faisait partie de ces sorciers surpuissants mais rares qui peuvent agir par la pensée, comme dit plus haut. Déjà enfant, il avait le pouvoir de le faire, dans cet orphelinat. Depuis, ses pouvoirs s'étaient décuplés bien sûr, et leur champ d'action s'était considérablement agrandi, surtout du côté de la Magie Noire. Il arriva aux environs du cinquième étage, et, alors que les bruits de batailles se faisaient de plus en plus forts et rapprochés, il entendit un long cri qui se rapprochait très très rapidement de sa position, venant du haut, et il vit tomber entre les escaliers un corps en chute libre qui alla finir sa course sur le sol en marbre tout en bas. Cette chère Navayah, elle n'avait pas changée, bien qu'elle l'ai déçu auparavant, elle avait gardé sa propreté dans son travail...

Au palier du sixième étage, alors qu'il posait le pied sur la première marche qui l'emmènerait directement chez les Gryffondors, il entendit une exclamation étouffé sur sa gauche, et, tournant la tête, il aperçu avec un étonnement modéré un jeune élève au blason vert et argent surmonté d'un magnifique serpent. Il semblait terrifié, et il y avait de quoi, il venait de croiser le regard rouge du Mage Noir sous sa capuche. Il resta figé, voyant certainement sa dernière heure arriver, mais Voldemort ne fit rien. Non, la seule chose qu'il fit fut de poser un de ses doigts long et squelletique sur ses lèvres en souriant d'un air inquiétant, lui ordonnant de se taire jusqu'à ce que se soit fini et de rester à l'écart du combat. Jamais il ne ferait de mal à un Elu de Salazar, sauf en cas de grande exception bien sûr, mais sinon, c'était un de ses principes. Par contre, si jamais ça avait été un Gryffondor ou encore un Poufsouffle, il n'aurait sûrement pas eu cette même chance...Voldemort reprit donc sa montée, avançant toujours de son allure spectrale et terrifiante, glissant comme un reptile vers sa destination qui ne se trouvait plus très loin...Il s'étonnait encore de ne pas avoir rencontré ce cher Albus, mais en même temps, c'était mieux ainsi, ça n'était pas pour rien qu'il avait envoyé ses fidèles faire diversion...


[HJ : génial ton post ! Merci d'avoir répondu ! Wink Bon j'ai répondu moi aussi même si je suis visiblement accepté, histoire de prouver à tous que mes pouvoirs sont sans failles ! Mouahahaha Twisted Evil ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Période d'Essai de Voldemort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Période d'Essai de Voldemort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Premier véritable essai couture à la main.
» Le réveil de Lady Mystéris Voldemort
» Jedusor/Voldemort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Londres :: Green Witch-
Sauter vers: