AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jenifael Rubis [Serdaigle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenifael Rubis
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Emploi IG : Québec!
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Mar 2 Jan - 1:28

Jenifael se réveilla en sursaut et jeta un regard à l’horloge posée sur son bureau. Elle poussa un soupir de soulagement en s’appercevant qu’il était seulement 5 heures du matin. La jeune fille repoussa une mèche de ses longs cheveux chatains qui lui tombait devant les yeux et promena son regard mordoré sur sa chambre. Ses yeux se posèrent sur un livret doré posé sur son bureau et un léger sourire s’étira sur ses lèvres. Prenant ses précautions pour ne pas réveiller sa famille, Jenny alluma sa lampe de chevet et se leva pour aller prendre son journal. De retour dans son lit, elle l’observa un moment sans l’ouvrir. Se tout ce qu’elle possédait, son journal intime était l’objet qui lui était le plus cher.

Précautionneusement, la jeune fille ouvrit le livret et l’approcha de son visage. Elle en sentit l’odeur et un frisson de bonheur la parcourut. Elle avait toujours adoré l’odeur des livres et ne pouvait s’empêcher de les sentir dès qu’elle en avait un sous la main. Lire était une passion pour elle depuis qu’elle savait le faire. Elle était fascinée par tous les trésors que les livres renfermaient depuis son plus jeune âge. Jenifael s’installa plus confortablement dans son lit et prit une plume qui se trouvait sur sa table de chevet. Elle inscrivit la date sur le papier, écrivant du mieux qu’elle le pouvait, comme toujours. Elle réfléchit pendant un moment, mais n’arrivait pas à trouver par quoi elle pouvait bien commencer. Il y avait longtemps qu’elle n’avait pas écrit dans son cher journal. Presque un mois! Il s’était passé tellement de choses depuis! Pour savoir ou elle en était la dernière fois la jeune fille décida de relire sa dernière inscription :

Citation :
30 Juillet

Il est arrivé quelque chose d’extraordinaire aujourd’hui! J’ai encore du mal à croire que je n’ai pas tout rêvé! En déjeunant ce matin, Père m’a dit qu’il désirait me parler dans son bureau. Généralement, il ne nous y convoque que lorsqu’on a fait une bêtise, alors je n’ai pas pu terminer mon repas tellement j’étais nerveuse. Je suis allée le rejoindre et il m’a demandé de fermer la porte derrière moi et de venir m’asseoir près de lui. C’était une vrai torture! Il restait là à me regarder avec des gros yeux, comme s’il ne me connaissait pas! Au bout de quelques minutes, il a ouvert un tiroir de son bureau et en a sortit une enveloppe faite de parchemin. Il est rare de nos jours de voir une telle chose et j’étais très curieuse de savoir ce qu’elle renfermait. Quelle n’a pas été ma surprise quand il m’a annoncé qu’elle m’était adressée! J’ai voulu tendre la main pour la prendre, mais il l’a déposé sur son bureau, hors de ma portée.

J’étais perplexe. Pourquoi ne voulait-il pas me la donner? Et pourquoi me regardait-il toujours avec cet air de… était-ce du dégoût? Qu’avais-je dont fait pour mériter un tel regard? Père a du voir l’étonnement sur mon visage, car il a dit d’un ton empressé qu’avant de me la remettre, il devait me parler de quelque chose. Je voyais bien qu’il cherchait ses mots, qu’il était mal à l’aise, comme si c’était à contrecoeur qu’il avait décidé de m’avouer quelque chose. Des tonnes de questions se pressaient dans ma tête, mais encore une fois, il ne me laissa pas le temps d’ouvrir la bouche. Il a prit une grande respiration et il m’a dit que ma mère était "étrange".

J’ai été très surprise, car on ne parle jamais de maman à la maison depuis qu’elle est décédée l’année dernière. Le ton de sa voix lorsqu’il avait prononcé son dernier mot m’a intriguée aussi. Il s'est levé et s’est mit à faire les cents pas dans le bureau en parlant très vite. Il disait que ma mère était "étrange", qu’elle avait des "pouvoirs magiques" *il avait grimacé à ces mots*… Il a raconté qu’elle avait fait des études dans une école de sorcellerie, qu’il existait tout un monde de magie qui était caché aux yeux des gens normaux. Il a dit qu’il n’avait jamais accepté que ma mère soit… différente, et qu’il lui avait demandé de tout abandonner si elle désirait rester avec lui. Ma mère avait accepté et la magie n’avait jamais été abordée entre eux après ce jour. Il a dit que ni mon frère ni ma jeune soeur ne possèdent de pouvoirs magiques, mais qu’apparemment, moi j’en ai.

Je crois que mon cœur a arrêté de battre pendant un instant. J’ai regardé mon père, pour qu’il m’explique, qu’il me dise que c’était une plaisanterie ou quelque chose, mais il me tournait résolument le dos. Il est retourné près de son bureau et m’a mit la lettre dans les mains en m’annonçant que c’était l’école de sorcellerie de ma mère qui m’envoyait la liste de mes fournitures scolaires! Il a dit qu’on irait acheter tout ça le lendemain et m’a demandé de sortir de la pièce et de le laisser seul. Il est interdit de contredir Père, donc je suis sortie en vitesse, le parchemin toujours serré dans mes mains qui tremblaient. J’étais tellement confuse! Je suis remonté à ma chambre et j’ai lu la lettre. Il avait dit vrai! Une école dénommée Poudlard m’informait de mon inscription, de la date de début des cours ainsi que des fournitures à acheter! L’enveloppe contenait également un billet de train.

J’ai beaucoup réfléchit au courant de la journée, mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi Père a été si distant, si méchant avec moi. Ce n’est quand même pas de ma faute si ma mère était magicienne et que je l’étais à mon tour! Ça me fais beaucoup de peine de savoir que je suis seule dans tout ça. Je ne peux pas compter sur Père pour me rassurer, ni pour me renseigner d’avantage sur ce monde duquel je ne connais rien! Il m’a interdit d’en parler avec mon frère ou ma sœur, alors je ne peux pas compter sur eux non plus. Je crois que je vais dormir là-dessus ce soir, je verrai bien ce qui se passera demain…


Jenifael essuya la larme qui coulait sur sa joue. Elle avait cru que tout serait réglé le lendemain, mais ça avait été loin d’être le cas. Plus le temps avait passé, plus son père avait été distant avec elle, allant même jusqu’à l’ignorer. Il la méprisais, mais elle comprenait maintenant pourquoi. Il avait détesté la magie chez sa mère, car il se sentait inférieur. Ça n’avait pas changé. Il détestait autant cette magie qui coulait maintenant dans les veines de sa fille.

Malgré tout, Jenny avait trouvé du réconfort dans la découverte du monde de la magie. Elle avait lu tout les bouquins qu’elle avait pu trouver sur le sujet, en ayant même trouvé dans une vieille boîte qui appartenait à sa mère. Plus elle en savait, plus elle aimait ce monde dont elle faisait désormais partie. Elle avait particulièrement aimé le bouquin intitulé Histoire de Poudlard, qui l’avait énormément renseigné sur l’école qu’elle allait fréquenter pour les 7 prochaines années. Elle avait découvert qu’il y avait 4 maisons, toutes représentées par des critères différents. Elle avait une nette préférence pour celle nommée Serdaigle, car elle était représentée par la sagesse et l’intelligence. Ceux qui y étaient répartis étaient généralement des érudits, des passionnés de l’apprentissage, tout comme elle. La jeune fille était persuadée qu’elle s’y sentirait à sa place, mais ne pouvait s’empêcher d’être nerveuse à l’idée d’être envoyée ailleurs. Serpentard avait l’air intéressante aussi, mais elle n’aimait pas leur philosophie des sangs-purs. Elle se demandait aussi si elle arriverait à se faire des amis à l’école. Elle avait toujours eu de la difficulté à s’en faire par le passé, ce qui n’était guère rassurant.

Jenny se leva en silence et alla se poster face à son mirroir. Était-ce son physique qui repoussait les gens? Elle observa chaque détail de son reflet avec attention, les sourcils froncés. Elle avait des cheveux châtains ondulés qui lui descendaient jusqu’à la taille. Son visage était mince, sa peau était pâle malgré le fait que c’était l’été et que la majorité des gens qu’elle connaissait étaient bronzés à cette période de l’année.

*Étrange…*

Poursuivant son inspection, la fillette observa ses yeux verts bordés de longs cils noirs. Ils étaient trop grands, c’était certain! Poussant un soupir de découragement, elle regarda son nez qui était petit mais droit, puis ses lèvres légèrement charnues. Son regard descendit sur son corps et elle ne pu s’empêcher de remarquer à quel point elle était maigre. Avait-elle l’air si malade? Pourtant elle était bien nourrie… Complètement découragée, Jenny retourna s’asseoir sur son lit et reprit son journal. Elle passa les deux heures suivantes à faire un résumé de ce qui s’était passé depuis sa dernière inscription.

Vers 8 heures, Jenifael sortit de sa chambre et alla retrouver son frère et sa soeur dans la cuisine. Elle vit tout de suite qu’il était triste. Elle l’était aussi en pensant qu’elle partait le jour même et qu’elle ne reverrait pas Dylan avant l’été prochain! Les larmes lui montèrent aux yeux et elle courut se réfugier dans les bras de son frère qu’elle adorait. Il avait 5 ans de plus qu’elle mais ils étaient très proches. Il la serra très fort, mais il se séparèrent en vitesse en entendant leur père entrer dans la pièce. Ce dernier lança un regard de dégoût à sa fille puis alla se faire un café en demandant à Dylan de vérifier que sa sœur était prête à partir. Une larme coula sur la joue de la fillette.

*Il n’a même pas assez de cœur pour m’adresser la parole!*

Elle sortit de la pièce en courant et retourna dans sa chambre. La colère montait en elle, mais elle fit des efforts pour la maîtriser. Ne s’entendant pas très bien avec sa sœur, Sakura, elle ne l’avait pas serrée dans ses bras, quelques instants plus tôt. Mais en vérité, elle allait lui manquer… Mais comment le lui faire savoir? Elles qui n’étaient jamais capables de s’adresser plus de dix mots sans que ça ne vire en chamaille! Sakura avait toujours été le chouchou de son père, et Jenny avait toujours très mal pris cette situation. C'était injuste, surtout pour elle qui croyait avant tout à l'égalité dans une famille. Comment lui faire comprendre que malgré tout, sa petite sœur comptait beaucoup pour elle? Incertaine, elle décida de chasser ses pensées pour l’instant.

Dylan vint l’aider à descendre ses bagages en bas et elle mit sa chatte Mystique dans sa cage. Son père arriva et sortit sans même lui dresser un regard. Résignée, elle serra Dylan dans ses bras et sortit à son tour avec tout ses bagages. Son Père ne prononça pas un mot durant le court trajet qui les mena à la Gare de Londres et refusa de traverser la barrière magique avec elle. Il lui fit un signe de tête imperceptible et tourna les talons, l’abandonnant au milieu de la foule qui se pressait autour d’elle. Sentant une vague de tristesse l’envahir, elle se réconforta tant bien que mal en se disant qu’elle partait pour apprendre la magie, comme sa mère l’avait fait avant elle. Elle traversa la barrière et ses yeux s’illuminèrent de joie en voyant le vieux train rouge et noir. Des centaines de jeunes avec leurs parents se tenaient sur le quai, mais elle tenta de ne pas leur prêter attention. Elle se dirigea vers le train et entra avec ses bagages. Elle fut chanceuse de trouver un compartiment libre tout au fond. Une autre personne vint s’asseoir avec elle peu de temps plus tard, mais le garçon, plus vieux qu’elle, se plongea dans un énorme bouquin et ne lui adressa pas la parole de tout le trajet. Elle vit qu’il portait déjà ses robes alors elle se changea et ouvrit un bouquin à son tour.

Plusieurs heures plus tard, Jenny sentit que le train ralentissait et elle rangea son livre avec précaution. Le garçon lui dit de laisser ses bagages ici et sortit. Étais-ce une plaisanterie? Voyant qu’il avait également laissé les siens, elle sortit dans le couloir et vit que tout les bagaes étaient restés dans les autres compartiments. Quelque peu rassurée, elle descendit du train et entendit une voix très forte et très grave appeler les élèves de première année. Elle se dirigea donc vers l’endroit d’où provenait et stoppa net dans ses pas en levant la tête. Un géant! Ce dernier lui adressa un sourire amusé et fit signe aux groupe de le suivre. Il les fit monter dans des petits barques, et Jenny ne pu s’empêcher de remarquer qu’elles grinçaient et qu’elles n’avaient pas l’air tellement solides. Voyant que tous les autres avaient déjà prit place, elle prit une grande respiration et embarqua à son tour, tout son corps secoué de frissons. Elle avait toujours eu peur de l’eau, et n’étant pas très courageuse, elle trembla tout le long de la traversée du lac.

La jeune fille fut une des premières à débarquer sur l’autre rive. Le géant les mena ensuite vers l’énorme château qui se dressait devant eux. Elle pouvait voir des centaines de lumières briller dans le noir, c’était éblouissant et elle était persuadée qu’elle n’avait jamais rien vu d’aussi beau. Le groupe pénétra dans l’école, chacun étant émerveillé par la beauté des lieux. On les fit attendre au bas d’un escalier, dans une pièce qui devait être le Hall d’entrée. À peine quelques minutes plus tard, une femme vêtue d’une longue robe de sorcière vert émeraude vint les rejoindre et leur expliqua en gros la procédure à suivre pour la répartition. Jenny sentit sa gorge se nouer à cette idée. Le moment était venu de savoir dans quelle maison elle passerait les 7 prochaines années. Elle espérait de tout son coeur que ça serait Serdaigle.

On les fit entrer dans une énorme pièce et Jenny poussa un soupir d’exclamation devant la beauté magique qui y régnait. Des centaines de chandelles pendaient au plafond, répendant une douce lumière sur 5 longues tables. 4 d’entres elles étaient alignées au centre et l’autre se trouvait face à ces dernières. L’observant avec attention, la jeune fille sourit en reconnaissant la silouette d’Albus Dumbledore. Elle avait lu beaucoup de choses à son sujet dans les livres et trouvait impressionnant de se trouver en présence d’un aussi puissant magicien. Le groupe avança jusqu’à la table des professeurs et la dame qui les y avait conduit se mit à nommer les noms des élèves un par un. Jenifael observa ces derniers aller s’asseoir sur un petit tabouret et placer un chapeau décrépi sur leur tête.

*Le Choixpeau Magique! Génial!*

La fillette était de plus en plus nerveuse. Son corps tremblait légèrement et elle avait chaud. Lorsqu’on nomma son nom, elle ne bougea pas, comme pétrifiée. C’était LE moment! Se reprennant, elle avança rapidement et s’assit sur le banc. Elle enfonça le Choixpeau sur sa tête en espérant de tout cœur qu’elle serait envoyée chez les Aigles!


Dernière édition par le Sam 3 Mar - 7:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creative-arts.fr/index.php
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Mar 2 Jan - 2:26

HJ : Jennyyyy ! J’en pleurais presque de joie XD Ta fiche est comme un rayon de soleil après la giboulée de cas que nous venons de subir ( oops , j’ai rien dit silent )

Un petit air entraînant en tête Absynthe passait le temps comme elle le pouvait s‘étant lassée du jeu de l‘étiquetage les mots « crétin » et « fadasse » revenant trop souvent pour que se fut encore distrayant en quoi que ce soit . Il n’y avait plus de suspense et Merlin savait comme la prévisibilité était ennuyeuse . Nom après nom elle inventait maintenant un petit air qui collait au futur répartie . Là encore elle rencontra une trop grande régularité . Chaque Poufsouffle se voyait affublé d’un air comique et poussif qui n’aurait pas détonner dans une baraque foraine , chaque Gryffondor lui donnait mal à la tête tellement l’air qui résonnait alors dans sa tête était discordant et incohérent . Les seuls à bien s’en tirer étaient les Serpentard et quelques Serdaigle . Dans l’orchestre de son esprit les Serdaigle marchaient sur une musique calme et douce comme l’eau qui s’écoule doucement d’un ruisseau , mais cet air n’avait pas grande saveur et il s’évaporait bien vite comme l’ondée…Ou alors c’était une pluie triste et monotone pour ceux qui s’en tirait les moins bien , rien d’intéressant malheureusement et elle ne trouvait aucune mélodie captivante qui leur redonna une quelconque allure . Au moins ce n’était pas ridicule ni désagréable juste soporifique . Et quant au Serpentard , certain étaient tellement primitif que c’était les tambours de guerre qui se mettaient en branle dans la tête de la jeune demoiselle . Ses doigts tapotaient alors la table en cadence . Primitif , originel et dangereux , un certain charme . Pour d’autres une musique plus orientale , plus attirante , ensorcelante aux instruments exotiques qui exhalait une puissance et une menace contenue . Parfait…

C’était juste après le passage hautement comique de trompette et timbale de cirque Poufsouffliens que le disque se railla dans l’esprit d’Absynthe et que ses ongles raillèrent la table en même temps que son orchestre s’effondrait en une horrible cacophonie dans son esprit .

*Mais qu’est-ce que c’est que ça ?!*

En plus d’être la dissonance dans son harmonie musicale cette fille était une véritable cible pour la petite demoiselle en vert . Non , mais très franchement combien y en aurait-il d’autre pour la provoquer avant la fin de cette soirée assommante au possible ? De la où elle était la fille de Serpentard ne pouvait voir que le profil tout à fait mignard de cette pimbêche osseuse . Elle avait remarqué la longueur des cheveux de cette fille et comment ils ondoyaient à la lumière des bougies . Elle avait perçu l’éclat émeraude d’un regard brillant ombragé par des cils d’un kilomètre de long . Il était perturbant de constater à quel point sa vue se retrouvait acérée et précise à cette distance . La fureur ne décuplait pas que la force , elle en avait la preuve .

L‘expression d’Absynthe se durcie largement un instant avant qu’elle ne retrouve son air doux et détaché de tout . Après tout il n’y avait pas lieu de s’alarmer , cette fille était d’un commun , pfiou ! Des cheveux châtains c’était d’un banal et le vert est une couleur fort charmante oui , mais tellement , tellement ordinaire . Le dernier des moldus pouvait posséder des yeux de jade ! Et ce corps maigrelet n’était sûrement que le prémisse au tombeau .

-Rubis Jenifael

*Et un nom de pierre précieuse avec ça ! Mon cher petit bijou , il ne suffit pas de porter un nom de gemme pour en être une . Même le plus pur des noms ne serait changer le caillou contrefait en un diamant étincelant . *

Et c’est sur une symphonique marche funèbre qu’Absynthe observa la fillette prendre place sur le tabouret et se voir chapeauter du Choixpeau .

*Poufsouffle , fait moi ce plaisir , ou Serdaigle . Une maison idéale pour une pâle contrefaçon insipide…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Choixpeau Magique

avatar

Nombre de messages : 62
Emploi IG : 363 jours par an : je prend la poussière sur une étagère
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Mar 2 Jan - 14:16

Intelligente
...
Sage
...
La compagnie des livres te ravies !
...
Tu as envie d'aller à Serdaigle ?
...
Bien
...
Tu te sentiras très bien à
SERDAIGLE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arual Haven
Elève Serdaigle 1ère Année
Elève Serdaigle 1ère Année


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Mar 2 Jan - 21:31

*Encore un, et en voilà une autre, puis un autre! Serpentard! Poufsouffle! Serpentard! Gryffondor! Serpentard! Serpentard! Raaaaaaah! … Non, mais!*

Le temps semblait s’étirer comme de la tire fraîche et encore chaude au bout d’un bâton. Et même là, la tire aurait été un peu plus divertissante… Par respect, toujours bien sûr, la Serdaigle gardait son regard rivé sur la scène, ou presque. Les professeurs derrière le Choixpeau, pour Arual, provoquèrent tout à coup un subit intérêt en elle. Il y en avait de toutes les sortes!!! Des petits, des gros, des grands. C’était impressionnant de voir la variété dispersée en une rangée. Ainsi, Arual les scruta tous comme un jeune gosse aurait analysé chaque jeu dans un magasin de jouets comme par exemple Zonko. Mais plongeons-nous dans plus de détails. Un professeur au bout de la table, minuscule si l’on pouvait se permettre de le dire, devait être au moins une tête plus petite que la Serdaigle. Ses pieds, ne touchant pas le sol, se balançaient dans le vide et puis avait, au bout de son nez, une paire de lunettes. Et ensuite, à ses côtés, un géant! Parlant ici au sens figuré; nous ne pouvons tout de même pas sauter aux conclusions sans avoir de preuves concrètes… Mais tout de même cela faisait vibrer les cordes imaginatives de la jeune Haven. Si l’école avait un géant comme enseignant, avaient-ils aussi d’autres créatures, comme des loups-garou ou encore des centaures ?


Poursuivant sa route le long de la table des éducateurs, des chapeaux de plumes, des nez difformes des yeux exorbités et d’autres traits amusants faisaient pouffer la sorcière, devenant de plus en plus fatiguée. Au centre de la tablée, assis sur un trône de bois attendait ce qui devait être le Directeur de l’École de Sorcellerie, ainsi que le meilleur sorcier du monde magique qu’était la leur. Supposément, c’était le seul homme dont le Seigneur des Ténèbres avait peur. Les yeux de la fillette scintillèrent une seconde, un sourire radieux pendu aux lèvres. Sur son visage vieux et creusé de rides étaient de magnifiques yeux bleus dans lesquels était imprimée une sagesse profonde, impressionnante. Puis, se posant sur le prochain sujet après la place libre sûrement destinée à McGonagall, toute chaleur s’échappa, s’évapora, se volatilisa. Un homme aux cheveux crasseux et au regard noir regardait la foule d’élèves avec mépris. Droit comme un piquet, ce dernier lançait souvent son regard meurtrier vers la table des Gryffondor. Se mordant la lèvre inférieure, la Serdaigle osa penser :

*Oh que je vous plains, petits Lionceaux.*

Secouant la tête, un nom attira une fois de plus l’attention de la sorcière vers la répartition. Rubis, Jenifael.

*Alors, toi tu vas aller ou? Es-tu brave et hardie telle une Gryffondor, travaillante et loyale comme un Poufsouffle ou bien tout simplement une personne dont je devrais me méfier comme ceux à la table verte?*

Puis Arual la vit. Petite de taille, même à l’allure fort délicate, tellement il semblait qu’un simple coup de vent aurait pu l’emporter. Quelque chose en la fillette de son âge piquait sa curiosité, ce qui était chose rare depuis le début de la soirée. Et comment est-ce qu’Arual avait réussi à ne pas la remarquer dans la foule en début de soirée? Pas qu’elle avait des traits superflus ou qui se faisaient remarqués facilement, mais n’avait-elle, Aru, pas fait partie de ce groupe-là aussi? Peu importe. Cette Jenifael, malgré le fait qu’elle semblait minuscule aux côtés des autres gosses attendant de se faire répartir à leur tour, avait aussi de la misère à contenir son excitation. Arual ria de bon cœur puis porta son poids vers l’arrière, se balançant une fois de plus sur les deux pattes de sa chaise en bois. Miss Rubis, dont sa beauté fragile pouvait évidemment être comparé à celle de la pierre précieuse qu’était son nom de famille, s’avança alors vers le tabouret ou l’attendait le Choixpeau magique. Une fois arrivée, son visage disparu sous la masse difforme du chapeau de sorcier savant. Retombant sur quatre pattes, quelques têtes se tournèrent vers Arual, mais celle-ci ne les regardaient pas. Deux nouveaux Poufsouffles assis non loin d’elle parlaient bruyamment. Peu importe le fait qu’eux avaient été répartis ce n’était aucune façon d’agir. La Serdaigle les foudroya du regard puis leur siffla d’une voix basse mais assez forte pour qu’ils l’entendent clairement.

-Taisez-vous sinon on se rencontre après le banquet.

Et ils se turent instantanément et la regarda, ébahis. Mais comment? Et pourquoi? Elle n’était pas une Serpentarde… Alors pourquoi est-ce qu’elle les menaçait? Contente d’avoir obtenu le silence de leur part, la fillette se cala une fois de plus dans sa chaise, tenant son menton de sa main droite.

*Non, je ne suis pas une Serpentarde, mais ce n’est pas une façon d’agir, surtout la première soirée à l’École de Sorcellerie.*

*Tu sais que tu aurais bien pu être mise à Serpentard.*

*Et toi tu sais très, oui très bien que je ne leur aurait fait aucun mal.*

*Si tu le dis*


Chassant ces pensées, la fille était plus que furibonde à l’idée qu’elle aurait pu être assise, en ce moment même, à la table des Serpents se trouvant de l’autre côté de la Grande Salle. Secouant la tête, elle conclu simplement que le Choixpeau l’avait mise à Serdaigle et donc c’était sa Maison, il n’y en avait aucun doute. La fille de l’Aigle reporta ainsi son attention à la petite forme toujours assise sur le tabouret de bois, sur la scène, devant les professeurs. Quelques secondes passèrent puis une déchirure s’ouvrit dans le Choixpeau. SERDAIGLE! Il s’était écrié. Et voilà donc le verdict qui était tant attendu.

-Yes! Cria Arual.

Tout comme le reste de la masse bleue et argent, Arual se leva d’un bond, comme si elle avait des ressors sous les pieds, pour accueillir la nouvelle arrivante. Cette Jenifael Rubis avait été la première à se joindre à leur tablée depuis près d’une demi-heure. Tout sourire, les yeux emplis de bonheur pour cette petite qui se joignait à eux, la sorcière pencha la tête tout en l’observant faire son arrivée. Une fois à sa hauteur, Arual lui adressa la parole d’une voix relativement calme malgré le fait que les Aigles poussaient des cris de joie, de victoire et s’étaient tous levés pour l’accueillir ou encore pour se dégourdir les jambes raidies par l’attente.


-Bonjour et bienvenue à Serdaigle. Je m’appelle Arual Haven et suis tout à fait ravie de votre arrivée en cette Maison. Souhaiteriez-vous vous asseoir ?

Un petit sourire en coin éclairant son visage, la jeune fille offrit une place à la nouvelle, lui tirant une chaise à ses côtés.

ps: 1,110 mots. *et ouf!*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael Rubis
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Emploi IG : Québec!
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Mer 3 Jan - 0:53

Les muscles de son corps frêle tendus à l’extrème, Jenifael attendit qu’il se passe quelque chose. Le Choixpeau était posé sur sa tête depuis, il lui semblait, une éternité! Elle sentit une sorte de chatouillis, à peine perceptible au creux de ses oreilles et le Choixpeau se mit à lui parler. Il lui énuméra quelques unes de ses qualités, comme s’il se parlait à lui même. Puis il constata ses défauts, et nomma quelques unes de ses envies les plus chères. En l’entendant réciter tout cela, la jeune fille fut certaine qu’il l’enverrai ailleurs que chez les Serdaigles. Il semblait porter beaucoup d’attention à des détails comme son envie de prouver à son père que la magie était quelque chose de magnifique, sa tendance se mettre en colère trop facilement… Elle entendit vaguement un murmure au loin, relevant le pan du chapeau pour voir qui avait parlé, mais il y avait tellement de monde dans la grande salle qu’elle laissa retombr le Choixpeau sur ses yeux.

Jenny ressentit tout ses muscles se relâcher lorsqu’elle entendit la voix puissante du Choixpeau (étrangement assourdie puisque ce dernier lui couvrait les oreilles) annoncer qu’elle irait à Serdaigle! Elle fut surprise d’entendre un tonnerre d’applaudissenments gronder en provenance de la table des Aigles et le rouge lui monta légèrement aux joues. Elle n’avait pas l’habitude qu’autant d’yeux soient posés sur elle en même temps. Elle reprit l’objet de savoir et retourna le porter à la professeur à l’aspect sévère qui le lui avait remis avant sa répartition. La jeune fille se dirigea ensuite vers la table à laquelle elle prendrai tout ses repas futurs, un sourire aux lèvres. Son cœur battait la chamade tellement elle était contente de la décision du Choixpeau magique. Elle avait la tête haute, et ses longs cheveux bouclés ondulaient dans son dos au fur et à mesure qu’elel se rapprochait de la table.

Jenny cherchait des yeux une place ou s’asseoir en se disant qu’il semblait n’en avoir aucune! Tout le monde était debout pour l’accueillir et elle hésitait quant à la direction à prendre! Plusieurs personnes lui souhaitèrent la bienvenue, certains lui serrèrent même la main en souriant. Leur rendant leurs sourires, elle continua d’avancer vers le fond. Arrivée près du milieu, elle vit une jeune fille qui devait avoir son âge lui barrer la route. La fillette stoppa net dans ses pas et leva les yeux vers elle, car elle était plus grande.


.o0° Ohhh… J’espère que ça va bien se passer! °0o.

En effet, c’était la première fois depuis son arrivée quelle allait adresser la parole à quelqu’un et elle espérait de tout cœur que ce ne serait pas pour se défendre. L’autre fille avait les cheveux bruns foncés pas très longs, et ses yeux étaient d’un bleu-gris perçant. Elle était mince, mais son corps semblait dissimuler plusieurs muscles et Jenny se surpris à penser qu’elle se trouvait devant une personne qu’il valait mieux ne pas se mettre à dos (lol). Un air de rébellion jouait sur ses traits et la fillette éprouva un sentiment étrange. C’était comme si elle connaissait déjà l’étudiante se tenant devant elle. C’était impossible bien sur, puisqu’elle ignorait tout de la magie à peine un mois plus tôt! Heureusement, un sourire était affiché sur son visage, ce qui rassura légèrement la nouvelle venue. Elle espérait pouvoir se faire des amis parmis les autres étudiants de l’école. Finalement, l’autre fille se présenta et l’invita à s’asseoir près d’elle.

.o0° Génial! °0o.

Jenny poussa un soupir de soulagement et hocha la tête avec un sourire. Elle s’appelait Arual Haven. C’était intéressant comme nom, très peu commun, et la fillette l’envia un peu pour cela. Arual… Arual… Très original! C’était quand même étrange de se faire vouvoyer, à son âge, mais l’étudiante y éait habituée. Chez-elle, il fallait toujours vouvoyer les autres, peu importe leur âge. Jamais de toute sa vie elle navait appelé son père autrement que Père. Il n’y avait qu’avec sa mère qu’elle avat pu se laisser aller un peu, mais depuis sa mort, elle avait l’impression que la maison était devenue très austère. Il n’y avait jamais de bruit, jamais de musique ni de rires. Bien sur, elle avait du plaisir avec son frère, mais ils s’arrangeaient généralement pour aller s’amuser à l’extérieur, de peur de se faire réprimander par leur père. Elle trouvait cela dommage, car aujourd’hui, elle souriait rarement. Elle était plus du genre à observer les autres s’amuser qu’à s’amuser elle même. Peut-être cela changerait-il dans les années à venir…

- D’accord! Je suis Jenifael Rubis.

Jenifael s’avança vers le banc et s’assit. L’autre Serdaigle en fit de même, mais elle ne savait pas comment poursuivre une conversation qui venait à peine de commencer. Elle savait que si elle ne disait rien, Arual la trouverait anthipatique. Était-ce ce qu’elle cherchait? Une partie d’elle semblait vouloir rester solitaire, comme toujours, mais l’autre partie voulait désespérément se faire des amis. Promenant son regard sur la salle, l’étudiante remarqua que les élèves étaient presque tous attentifs à la répartition qui n’était pas encore terminée. Elle vit un grand garçon très maigre se diriger vers le tabouret et enfoncer le Choixpeau sur sa tête. Elle ne put s’empêcher de sourire au souvenir de l’angoisse qu’elle avait ressentit quelques minutes plus tôt, alors que c’était elle qui était assise sur ce même tabouret.

Son regard dériva vers les différentes tables, se posant d’abord sur celle des Serpentards. Jenny remarqua que la plupart n’étaient pas attentifs. Ils discutaient entre eux, pointant les nouveaux du doigt en riant. D’autres semblaient sur le point de s’endormir d’ennui. Passant à la table suivante, celle représentée par le Lion, la jeune fille remarqua qu’ils semblaient tous surexités. Énervée par leurs surplus d’enthousiasme, elle passa à la table suivante. Les élèves qui y étaient assis semblaient passifs. Ils étaient pour la plupart tournés vers l’avant, et ce portait sembla être un peut trop parfait aux yeux de la jeune fille. Ils projetaient une images d’enfants sages comme des images qui déplus légèrement à la Serdaigle. Elle se tourna pour observer sa propre table. Les élèves semblaient attentionnés, même si certains discutaient également entre eux. Ils avaient tous l’air d’avoir hâte au lendemain, quand les cours débuteraient. Jenny sourit et se sentit fière d’appartenir à cette maison magnifique.

Revenant à l’instant présent, Jenny se tourna vers la jeune fille qui l’avait invitée à s’asseoir près d’elle. Arual semblait être gentille, sans doute pourrait-elles devenir amies avec le temps… L’étudiante, prise d’un soudain regain de courage, se trouna vers elle et lui dit :


- Tu es nouvelle aussi?

.o0° Pitoyable! C’est tout ce que tu as trouvé à dire?! Vraiment! T’aurais pu parler de la température tant qu’à y être! °0o.

Découragée, elle baissa les yeux en continuant de se morigéner intérieurement. Franchement! Elle était vraiment la pire des idiotes quand venait le temps de faire la conversation! Ce n’était pas si dur pourtant! S’agissait simplement de… d’ouvrir la bouche et de ne pas dire d’idioties! Découragée, elle leva à nouveau les yeux, prête à subir l’humour ou encore les sarcasme de l’autre jeune fille.

HJ : 1 180 mots Razz


Dernière édition par le Ven 26 Jan - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creative-arts.fr/index.php
Arual Haven
Elève Serdaigle 1ère Année
Elève Serdaigle 1ère Année


Nombre de messages : 85
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Ven 5 Jan - 22:38

*Ah ma petite, que les répartitions se terminent pour que la nourriture apparaisse, et vite!*

La nouvelle Serdaigle près d’Arual semblait encore plus fragile vu de proche. Cette Rubis avait une beauté un peu étrange… À première vue, sa minceur éveillait sûrement en quiconque la regardant un doute sur la façon dont cette fillette était nourrie chez elle, par ses parents! (*Sad sight*) Mais d’un autre coté, tout comme une pierre précieuse, angélique était son visage aux traits relaxés malgré le fait que les lieux dans lesquels elle se trouvait étaient inondés d’une excitation presque palpable… Et indubitablement, Jenifael devait ressentir cette émotion le plus souvent contagieuse. D’un pas incertain, tentant de se faufiler à travers les masses de robes bleues des élèves déjà anciens de Serdaigle qui l’accueillaient chaleureusement. Miss Haven dut sourire en la voyant arriver, penchant alors sa tête une fois de plus vers la gauche. Une fois à sa hauteur, la nouvelle Aigle répondit à sa question tout aussi poliment, mais d’une voix dans laquelle elle ne pouvait cacher sa joie d’être, de maintenant appartenir à l’École de Sorcellerie, à Poudlard en une Maison digne de la renommée de cette dernière. La Serdaigle tira de nouveau sa propre chaise et s’y asseya. Il restait encore quelques visages aux allures pas très sages à répartir qui se tenait tranquilles avec ce qui semblait être beaucoup de mal, dans le couloir descendant la Grande Salle. Un grand mince « slack » aux membres ballants s’avança sur la scène ou avait été Jenifael il y avait quelques minutes. Il enfonça sur sa tête brune et par-dessus ses yeux pétrifiés.

*Poufsouffle, c’est là ou tu vas, j’en suis plus que certaine.*

Une fois rassise, la fillette se tourna vers la table qui était toujours, tristement, vide de nourriture. La gorge un peu sèche, Arual priait pour que les répartitions s’accélèrent… Mais le Choixpeau semblait incertain sur ou mettre son porteur pétrifié. Exaspérée, un long soupir s’échappa de la sorcière qui sortit par la suite sa baguette magique. Ce dernier était fabriqué presque entièrement en bois d’ébène hormis la poignée en houx, qui créait ainsi un contraste agréable aux yeux. Il n’y avait pas d’engravures particulières, le bout de la poignée se terminait tout simplement en une boule, ou plutôt une boule écrasée surmontée d’un ovale étiré en pointe jusqu’au bout.(http://img183.imageshack.us/my.php?image=mywandebonyandhollyky4.jpg) Cet instrument de magie, unique comme lui avait informé le dénommé Ollivanders en le lui rendant, contenait, à sa propre grande surprise, un crin de la crinière d’une Licorne mâle et non pas une plume d’un Phénix ou même d’un Hippogriffe. Mais cela n’avait aucunement déçu la jeune fille recevant sa baguette, tout au contraire, elle trouvait cela curieux même que cette baguette à l’essence d’un animal terrestre l’ait choisi.

Arual se pencha vers l’avant et saisi le gobelet doré se reposant, vide, devant elle, près de son assiette, elle aussi, toujours vide. Baguette dans sa main droite, elle descendit le verre sous la table, en angle. Il y avait un sort qu’elle avait lu dans son livre d’Enchantements pour ses cours de cette année. C’était justement utile pour produire des jets d’eau... Ah oui!

-Aguamenti. Murmura la jeune sorcière.

Un jet d’eau clair et, si le bouquin avait bel et bien raison, pur s’échappa alors de la baguette de la jeune fille à une vitesse relativement lente et sans élan ou force, telle ce qu’appellent les Moldus leurs machines à eau, des abreuvoirs publics. Une fois sa coupe remplie, la jeune Serdaigle se retourna vers la nouvelle qui venait tout juste de lui poser une question.

-Eh bien, oui. Je suis nouvelle! À vrai dire, hehe, j’ai été répartie ici il n’y a que quelques minutes… Ou plutôt il y à près de trois quarts d’heure! J’imagine que nous ne nous sommes tout simplement pas vues dans l’agglomération de jeunes déchaînées en venant à l’école… Mais bon, même à cela, ça n’aurait pas changé grand-chose…

*Eh bien ouiii, espèce de tarte! Tiens donc… Vous ne vous connaissiez pas encore!*

*Oui, oui, je vois maintenant. Merci de me le faire savoir…*

*J’espère sérieusement que tu fais ta sarcastique?*

*Noooon, tu penses? *

-Alors, c’est ça... Arual soupira cette dernière phrase, puis posant ses yeux sur son gobelet rempli, duquel elle n’avait toujours pas pris la gorgée tant souhaité, tant désiré en cette partie de la nuit qui semblait, au fur et à mesure que le temps avançait, interminable. Souriant aimablement, la jeune Haven releva un peu sa baguette et puis demanda : Souhaiterais-tu avoir un peu d’eau? C’est tout ce que je puis offrir puisque je ne connais pas d’autres sortilèges qui pourraient conjurer autre chose de buvable ou encore de comestible. Il reste encore une foule de gens à répartir et je pense bien que les vivres n’apparaîtront pas avant la fin de la Répartition…

-POUFSOUFFLE!

À ce son qui déchira le silence plus ou moins installé, Arual faillit tomber de sa chaise qui avait résidé jusque là en suspension sur deux pattes frêles. Des pensées, dont je m’abstiendrai de nommer, traversèrent l’esprit de l’Aigle qui se rattrapa grâce à ses genoux sous la table. Elle se replaça avec le plus de dignité possible, cette fois-ci posant toutes ses pattes sur le parterre de marbre noir. Une chance que tout le monde de la table voisine s’étaient levé, acclamant le grand brun qui se joignait à leurs troupes de travailleurs. Arual roula des yeux tant pour la position du nouveau qui se faisait accueillir comme un roi que pour la sottise de ses actes. Et qu’allait penser Jenifael de se comportement? Un sourire se mit alors à se développer sur son visage dû à sa connerie. Étouffant les rires qui tentaient désespérément de sortir, elle formula sa phrase et tenta de la prononcer sans trop s’enfoncer dans la honte qui devait, logiquement, déjà la submerger.

-Je suis vraiment… navrée. Se mordant la lèvre inférieure, la Serdaigle se ressaisit tant bien que mal. Alors, tu as hâte à quel cours? Personnellement, j’ai plus qu’hâte au cours de Vol et puis il y a le cours de Métamorphose et de Sortilèges et Enchantements qui ont l’air très intéressants. Sinon, je crois que je vais faire de mon mieux pour éviter les Potions… Et l’Histoire de la Magie. Pas que je pense que j’ai le choix, mais si seulement on en avait… le choix, je veux dire.

La faucon se perdit alors un peu à ses songes. Ce professeur encrassé qui fulminait tout en regardant les Poufsouffles célébrer leur victoire serait-il l’enseignant de Défense Contre les Forces du Mal? De tout son cœur, Arual espérait que non… Cela demanderait l’entièreté de ses forces pour ne pas lui jeter un sort, « sans faire exprès » bien sûr! Mais il fallait l’avouer, cette École était beaucoup plus que magique! Des escaliers bougeant selon leur propre volonté, des portraits tenant des conversations avec autrui, une forêt d’où provenait des cris lugubres, des mots de passe secrets… C’était un peu comme si la fillette était tombée dans un de ses rêves les plus fantastiques!

-Et dire qu’il n’y a que près de quatre-vingt-quatorze heures que je recevais cette lettre m’invitant dans ce monde… merveilleux!

Son sourire faisant chemin d’oreille en oreille, la jeune Haven regarda Jenifael.

-S’il y a des essais pour l’équipe de Quidditch, je m’y élancerai sans hésitation. C’est une promesse que je fais à moi-même et de même qu’à ma Maison.

*Et voilà… Que va-t-elle penser de cet élan inévitable d’une Arual Haven un peu trop excitée en cette première soirée d’école?*


ps: 1,260 mots Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael Rubis
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Emploi IG : Québec!
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   Ven 26 Jan - 10:10

Jenifael, nerveuse dut à son pitoyable essais d’engager une conversation digne de ce nom, évitait soigneusement de regarder Arual. Mais qu’avait-il donc pu lui passer par la tête pour qu’elle débite une stupidité pareille? Bien sur, il était possible que sa compagne soit en deuxième ou en troisième année. Peut-être paraissait-elle simplement plus jeune que la majorité des gens. Mais il était bien plus probable que son apparence réflète son âge, c’est à dire onze ans. Alors pourquoi avoir posé une question dont elle savait presque assurément la réponse? Était-ce une bonne chose à faire?

.o0° Mais qu’aurais-je bien pu dire d’autre? °0o.

Quelque peu découragée, Jenny observa à nouveau son entourage. Son regard vert se posa immédiatement sur le grand dadais qui se dirigeais vers le tabouret où était posé le Choixpeau Magique. N’étais-ce pas à cet endroit précis que son attention était sensée être dirigée? Elle observa donc avec plus d’attention la scène qui se déroulait devant ses yeux. Le garçon, un brunet au joues rouges de timidité, semblait terrifié à la vue du vieux chapeau, comme s’il craignait que ce dernier ne lui inflige un quelconque supplice. Au fur et à mesure qu’il s’approchait de l’objet de grand savoir, son visage devenait de plus en plus pâle, prenant une couleur d’ébène tournant sur le verdâtre. Son corps entier semblant être secoué de frissons, il tremblait de la tête aux pieds. La Serdaigle étouffa un rire et détourna les yeux en abaissant la tête. Des mèches de ses cheveux virent lui cacher les yeux pendant un moment, mais elle les chassa d’un mouvement distrait de la main.

Se sentant à nouveau en contrôle de son calme, la jeune fille releva doucement la tête, mais ne porta plus attention à ce qui se déroulait à l’avant. Elle jeta un regard furtif vers miss Haven et vit que ses yeux, remplis d’humour, étaient fixés sur le même élève qu’elle observait un instant auparavent. Apparemment, elles avaient eu la même pensée à son sujet! Jenny sourit légèrement, puis déourna la tête pour continuer d’observer ce qui l’entourait. Son regard fut à nouveau attiré par les milliers de chandelles qui flottaient, à quelque distance au dessus de leur têtes. La lueur vacillante des flammes imprégnait la pièce entière d’une agréable impression de bien-être, de bonheur et de sérénité. Elle savait, pour avoir lu attentivement le livre L’histoire de Poudlard, que c’était Albus Dumbledore lui-même qui avait lancé ce sortilège. Il était facile pour n’importe quel sorcier ayant une base en sortilèges de faire flotter des objets ainsi. Par contre, Albus était le seul mage étant capable d’en maintenir autant en suspension sans effort apparrent. Comme pour vérifier la théorie, la fillette posa son regard perçant sur l’homme en question, scrutant ses moindres mouvements et expression pour tenter de deviner s’il devait se concentrer ou non. Cependant, rien ne semblait vouloir faire réagir le directeur. Il restait calme, souriant parfois à un professeur qui lui adressait une remarque.

Quoiqu’encore un peu douteuse, la nouvelle Serdaigle se tourna vers Arual pour observer ce que cette dernière mijotait. En effet, l’étudiante tenait sa baguette à la main, l’observant avec une attention soutenue. Intriguée, Jenny ne dit mot. Miss Haven sembla réfléchir un court instant, puis elle prononça une formule qui fit jaillir un merveilleux ruban d’eau claire du bout de sa baguette magique. Le filet tombait délicatement dans son verre, sans qu’une seule goutte ne soit renversée sur la table. Ravie de cette démonstration, Jenifael sourit à sa compagne. Cette dernière choisit ce moment pour lui répondre qu’elle était nouvelle, elle-aussi. Elle ajouta qu’elles ne s’étaient sans doute pas vu avant leur répartition du au chahut qui régnait parmis les nouveaux à leur arrivée.


.o0° De toute façon, j’aurais été bien incapable de faire le premier pas si nous nous serions croisées à ce moment! Et il y avait tellement de monde! °0o.

Arual lui proposa un verre d’eau et Jenny l’accepta avec joie et reconnaissance, ravie tant par l’occasion rêvée de boire un peu pour étacher sa soif que parce qu’elle avait remarqué que la Serdaigle l’avait tutoyée. Devant respecter des règles de politesse très strictes à la maison, elle était ravie de ce petit relâchement qui, selon elle, rendrait les relations moins froides. À ce moment, le Choixpeau lança POUFSOUFFLE d’une voix tonnitruante et un tonnerre d’applaudissements jaillit de la table d’à côté. Le directeur se leva de sa chaise et se mit à applaudir bruyamment avec les autres. Jenny leva un regard nerveux vers le plafond, craignant de recevoir une chandelle sur la tête, mais rien de tel ne se produit. Satisfaite, elle posa à nouveau les yeux sur Dumbledore, un léger sourire sur ses lèvres. La jeune fille, les yeux brillants d’admiration face à cette magie merveilleuse, se surprit à penser que, malgré le fait qu’elle venait à peine d’arriver au château, elle s’y sentait chez-elle. Tout ce qu’elle avait découvert jusqu’à maintenant la fascinait. Son seul regret était de savoir qu’elle ne pourrait pas partager sa joie avec son frère. Chassant cette pensée aussi sombre qu’excédante, Jenifael but une gorgée de son eau et poussa un léger soupir de contentement. Son attention fut attirée par Arual qui semblait avoir réussit de justesse à rétablir son équilibre sur sa chaise, qui avait vacillé dangereusement lorsque le Choixeau avait crié.

Posant les yeux sur le dadais qui s’avançait en maître vers la table décorée de jaune, la fillette eut un regard découragé. Elle remarqua qu’Arual avait roulé des yeux en l’observant et sourit en se disant qu’après tout, il serait peutêtre facile de se lier d’amitié avec cette dernière. Depuis qu’elle était arrivée à la table des Serdaigles, Jenny avait eu l’occasion d’observer le comportement et les réactions de la jeune fille qui était assise près d’elle. Plus le temps passait, plus elle se sentait à l’aise en sa compagnie et plus elle remarquait qu’elles avaient souvent les mêmes réactions face à une situation. Son cœur fit un bond dans sa poitrine, mais elle choisit de ne rien en montrer. Inutile de s’enthousiasmer trop rapidement non plus! Sa compagne s’excusa alors de son comportement, mais Jenny comprenait sa réaction. Elle adressa un sourie qui se voulait complice à la jeune fille, pour éviter de la mettre d’avantage dans l’embarras. Arual poursuivit en lui demandant quels cours elle avait hâte de suivre. Il y en avait tellement!


- J’ai surtout hâte au cours de sortilèges. La métamorphose m’intéresse aussi beaucoup, tout comme le vol. Je ne crois pas que je détextrai les potions, mais comme tu dis, nous n’avons pas vraiment le choix! Et je suis entièrement d’accord avec toi en ce qui concerne l’Histoire de la Magie! J’aime bien la magie, mais je préfère la pratiquer!

Jenny eut un sourire, ravie de s’apercevoir que ses paroles lui étaient venues toutes seule, sans qu’elle eut à fournir le moindre effort pour savoir quoi répondre. Décidément, Arual savait mettre les gens à l’aise! Elle fut encore plus ravie d’apprendre qu’Arual, tout comme elle, venait tout récemment d’apprendre l’existence du monde de la magie. Au moins, elle n’était pas seule à n’en savoir presque rien! Son enthousiasme diminua légèrement lorsque la Serdaigle mentionna des essais pour l’équipe de Quidditch. Perplexe, Jenny posa un regard interrogateur sur son interlocutrice en lui demandant :

- Qu’est-ce que le Quidditch?

Sans doute Arual la trouverait bien naïve de poser une telle question, mais Jenny était bien décidée à en apprendre le plus possible. Elle avait croisé ce mot quelques fois dans les livres qu’elle avait lu avant son arrivée au château, mais rien de spécifique n’avait été dit sur le sujet et elle n’avait pas eu le temps de lire tout les livres qu’elle avait acheté sur le Chemin de Traverse…


___________________________________

HJ : Désolée pour le retard... 1 289 mots ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creative-arts.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jenifael Rubis [Serdaigle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jenifael Rubis [Serdaigle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE
» MATCH #3 - POUFSOUFFLE vs SERDAIGLE
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» Les préfets de Serdaigle
» MATCH #5 SERDAIGLE VS SERPENTARD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Acceuil & Présentation :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: