AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hermione Granger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermione Jane Granger

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Hermione Granger   Mar 7 Aoû - 15:23

Tout d'abord, je tenais à m'excuser de la longueur de mon pseudo mais il s'est avéré que celui d'Hermione Granger était déjà prit or la personne qui l'a fait n'a jamais posté ! Je tente donc ma chance...

Sept heures sonnèrent. Hermione tâtonna sur sa table de chevet à la recherche de l'origine de ce vacarme puis éteignit son réveil. Elle bâilla puis s'étira voluptueusement avant de se redresser. Aujourd'hui, c'était en ce jour du premier septembre que la jeune fille allait commencer sa nouvelle vie. Nouvelle vie ? Pourquoi nouvelle vie ? Laissez-moi donc vous expliquer...

Hermione Jane Granger naquit par une nuit de quinze septembre à Oxford, en Angleterre. Ses parents, Jane et Matthew Granger, étaient de grands dentistes très réputés dans cette ville. Ils tenaient un cabinet dans un très bon quartier de la ville et y vivaient prospères. Hermione était pour eux un cadeau du ciel, leur premier enfant. Par la suite, il s'avéra qu'elle serait leur unique enfant. Les années passèrent et la jeune fille s'avéra être une enfant surdouée. En effet, quelle fille de quatre ans était capable de lire un roman en le comprenant ? Rien que le fait de le lire sortait de l'ordinaire. Dès son entrée à l'école primaire, Hermione s'est imposée comme une excellente élève, la meilleure qui puisse être. Ses professeurs épprouvaient toujours une grande fierté à l'égard de cette élève qui faisait de leur école un très bon établissement. Mais cette fierté n'égalait guère celle qu'épprouvait ses parents. Ils voyaient en elle une future grande dentiste, peut-être même la meilleure de tout le Royaume-Uni. Ils n'hésitaient pas à en parler avec leurs patients tandis que ses derniers se faisaient soigner leurs carries.
C'est à l'âge de six ans qu'Hermione connu sa première expérience magique, elle ne le savait pas encore bien-sûr. Ce n'est que quelques années plus tard, à l'ouverture d'une lettre pour le moins spéciale, qu'elle s'était remise en question et avait trouvé une raison à l'étrange phénomène qui s'était alors manifesté. Elle était dans la rue de son quartier, regardant passer quelques voitures, quand une bande de jeunes enfants étaient venus l'embêter. L'origine de leurs moqueries ? Le fait qu'Hermione ait de grandes dents alors que ses parents étaient des dentistes. On la surnommait le lapin, surnom qui blessait beaucoup la petite fille. C'était une des raisons qui la poussaient à se réfugier dans ses livres. Lorsqu'elle lisait, elle oubliait toute la méchancété du monde extérieur et de ses petits camarades. N'en pouvant plus d'être la cible de tant de moqueries et de remarques blessantes, Hermione avait alors éclaté en sanglots et souhaité qu'ils soient tous transformés en porcs, chose qu'ils étaient. Lorsqu'elle était sortie de cette petite crise de larmes, elle s'était retrouvée face à face avec... des porcs ! La petite fille n'en avait pas cru ses yeux et croyait encore à une farce, elle était alors rentrée chez elle sans parler à personne de ce qui venait de se passer. Elle ne fut plus jamais embêtée par ces petits garnements après cela.
Quatre années plus tard, par une chaude journée du mois de juillet, la jeune fille, qui était alors âgée de dix ans, avait reçu une bien étrange visite. Un homme enveloppé dans une cape et portant un étrange chapeau pointu étit venu chez les Granger. Il lui avait tendu une enveloppe jaunie où l'encre verte indiquait qu'elle lui était adressée. Hermione s'était donc empressée de l'ouvrir et d'en faire la lecture à voix haute et claire. Elle crut d'abord à une bonne farce, une caméra cachée dont elle était la victime, jamais elle n'aurait pu croire qu'elle était une sorcière. Elle, le petit lapin du quartier, une sorcière ??? Elle ne l'avait pas cru. L'homme avait alors tiré une baguette de bois de sous sa cape et fait apparaître une étrange bourse, puis une autre. Il leur avait expliqué que la première contenait de l'argent sorcier et la seconde une étrange substance appelée "Poudre de Cheminette". Ils avaient alors eu droit à une histoire détaillée du monde de la sorcellerie et à de longues explications sur son fonctionnement. Hermione ne se lassait pas d'écouter ce récit surréaliste, peut-être était-ce vrai finalement ? Il leur dit qu'il travaillait au Ministère de la Magie et qu'il était chargé de la rentrée des élèves issus de familles moldues. L'homme leur parla ensuite du Chemin de Traverse et leur expliqua comment s'y rendre grâce à la poudre de cheminette. Ils y étaient allés, plus tard, ses parens et elle. Hermione était restée émerveillée devant tant de... magie ! Jamais elle n'oublierait ce merveilleux jour...


« Hermy, dépêche-toi de descendre prendre ton petit-déjeuner ou tu seras en retard ! » cria la voix de sa mère du bas de l'escalier.

« Oui maman ! » lui répondit la jeune fille.

Elle se dirigea vers la salle de bain et tomba nez à nez avec son reflet. Ses longs cheveux bruns étaient plus ébouriffés que jamais. Hermione ne parvenait jamais à les lisser, quelque soit le moyen dont elle usait. Elle espérait secrètement que la magie lui permettrait de régler ce petit problème. Ses yeux noisette en amande la regardait, reflétant la joie qu'elle ressentait à l'idée d'être une sorcière. Ces derniers étaient le miroir de ses sentiments, chacun pouvait y lire ce qu'elle ressentait et ce quelle que soit la situation dans laquelle elle se trouvait. Grande et mince, telle était Hermione. Grande, peut-être, mais pas la plus grande qui soit. Elle avait toujours fait partie des moyennes de sa classe, toujours placées entre les grands et les petits sur les photos de classe. Mince car elle mangeait équillibré. Les sucreries n'étaient pas ce qu'elle préférait le plus au monde, à vrai dire elle en mangeait même très peu. Le métier de ses parents n'avaient rien à voir avec cela, non, c'était un choix de sa part de ne pas aggraver sa dentition proéminente avec des carries. Pour une fille de onze ans, Hermione était très mature.

Elle rejoignit ses parents quelques minutes plus tard. Durant le petit déjeuner, ils parlèrent de ce qu'elle allait faire plus tard en tant que sorcière. Hermione leur assurait qu'elle n'y avait pas encore réfléchit mais qu'elle allait y penser tandis que ses parents lui disaient que l'orientatation était quelque chose de très important et qu'il était bon de savoir ce que l'on voulait faire et ce quel que soit l'âge. Il fut bientôt l'heure pour les Granger de quitter Oxford et de gagner Londres. Tout le trajet, Hermione n'avait cessé de penser à ce qui l'attendait, elle était une sorcière !!! Lorsqu'ils arrivèrent à King's Cross, il était dix heures et demi, il leur restait donc une demi heure pour se rendre sur la fameuse voie neuf trois-quart. L'homme envoyé par le Ministère leur avait dit qu'ils auraient à traverser le mur situé entre les voies neuf et dix. Comment pouvait-on passer à travers les murs ? C'était impensable, contre toute raison, et pourtant... ils venaient de le passer ce mur ! La voie neuf trois-quart grouillait d'élèves. Sur les rails, une gigantesque locomotive à vapeur rouge leur crachait des panaches de fumée. Hermione fit ses adieux à ses parents et ceux-ci s'éternisèrent. Lorsqu'elle monta enfin dans le train, ce dernier quittait le quai.


« Au revoir, à bientôt ! » leur cria-t-elle par la fenêtre ouverte de la porte qu'elle venait de fermer.

Elle se mit alors en quête d'un wagon libre et s'installa en compagnie d'un certain Neville Londubat. Ce garçon s'avèra être très maladroit et perdit son crapaud dans le train. La jeune fille lui assura qu'elle partirait à sa recherche dès qu'elle aurait enfilé sa robe de sorcière. C'était ainsi qu'elle s'était retrouvée, quelques minutes plus tard, dans le wagon du célèbre Harry Potter...


« Vous n'auriez pas vu un crapaud ? Un garçon du nom de Neville a perdu le sien et... Oh, tu fais de la magie ? Voyons cela ! »

En effet, un jeune rouquin tenait une baguette au-dessus d'un vieux rat miteux. Il fit une incantation pitoyable et le résultat ne fut guère brillant : rien ne se passa.

« C'est ce que tu appelles jeter un sort ? Avoues que ce n'est pas une réussite ! Je n'ai jeté que des sorts faciles, ça a marché à chaque fois ! » dit-elle en sortant sa baguette. « Par exemple... »

Elle s'approcha d'un garçon à la chevelure noire et pointa sa baguette sur ses lunettes cassées.

« Occulus reparo ! »

Les lunettes se réparèrent d'elles-même. C'est à ce moment là qu'Hermione l'avait vue, la célèbre cicatrice faite par le Seigneur des Ténèbres. Elle avait alors apprit qu'elle se trouvait en compagnie d'Harry Potter et de Ronald Weasley, personne qu'elle délaissa pour retourner auprès de Neville et de ses valises. Lorsque le train s'immobilisa, ils se trouvaient sur le quai d'une gare. Au loin, les lumières d'un château scintillaient dans l'obscurité : c'était Poudlard ! On les emmena sur des barques puis les fit entrer dans un grand hall magnifique. Là, la dénommée professeur McGonagal leur expliqua le fonctionnement des maisons. Hermione le connaissait déjà, elle l'avait lu dans l'histoire de Poudlard, un livre qu'elle avait trouvé très passionant. Hermione avait déjà lu tous les livres qui leur avaient été demandés. Elle était dotée d'une grande intelligence et d'une soif de savoir inétanchable. Cependant, cette intelligence lui donnait l'impression d'être supérieure et elle était parfois arrogante et prétentieuse. Courageuse, elle n'hésitait pas à surmonter ses peurs pour parvenir à ses fins. Loyale, les quelques amis qu'elle avait eu n'avaient jamais eu à se plaindre de son amitié. Curieuse, cela pouvait être un défaut comme une qualité. Cette descrption psychologique d'Hermione faisait qu'elle était sûre de se retrouver soit à Serdaigle, soit à Gryffondor.

Ils furent introduits dans la célèbre grande salle de Poudlard et virent enfin le grand Albus Dumbledore de leurs propres yeux. Un vieux chapeau rapiécé, appelé Choixpeau, fut déposé devant eux et se mit à chanter. Hermione était en pleine extase, elle n'arrivait pas à croire que la magie existe vraiment, c'était irréel. Mais oui, elle allait se réveiller et découvrir que tout cela n'était qu'un doux rêve... Puis elle fut appelée par le professeur McGonagall. Elle s'avança timidement puis s'installa sur le petit tabouret mit à la disposition des nouveaux venus. Le Choixpeau fut posé sur sa tête et elle attendit impatiemment la décision de ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hermione Granger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hermione Granger ( terminée)
» Hermione Granger
» Hermione Granger
» Hermione Granger
» Hermione Granger ft Emma Watson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Acceuil & Présentation-
Sauter vers: