AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Slytherin's Table

Aller en bas 
AuteurMessage
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Slytherin's Table   Lun 16 Avr - 17:04

HJ : Ooooh la crâneuseuuuuuuuuuu ! Ben en fait je préfère la sonorité de Slytherin à Serpentard. Serpentard on sent bien le côté négatif , mais le mot "Slythe" montre bien toute la perfidie et la sournoiserie des petits Vert et Argent , comme un serpent qui rampe dans votre dos XD Et puis "Rin" , ça sonne comme un mélioratif : ring , anneaux , richesse, pouvoir….Mouhahaha ! Fin de l’analyse XD

*Mouhaaaaaaaaaa ! Je hais le monde le matin !* Mad

Pour une fois qu’elle daignait poser un pied dans la grande salle pour se sustenter une fois levée ( et pomponnée, impossible de la faire sortir de son dortoir avant sa bonne heure quotidienne dans la salle de bain au grand dame de ses colocataires . « Z’avez qu’à aller vous laver dans le Lac si vous êtes pas contentes !! » leur avait souvent crier la Vipère en pleine essorage de cheveux alors que ses raseuses des premières heures tambourinaient à sa porte bloquée par un double sortilège de collaporta , le moindre défaut de Syn n’étant pas la paranoïa….).

Ensuite elle était tombée sur un régiment de Poufsouffle affamés. Et il n’y avait rien de pire à Poudlard que des blaireaux avides de nourriture. Au moins quand ils étaient repus ils somnolaient pathétiquement mais tranquillement. A chaque défaut sa grâce. Dans la bousculade éhontée qui avait suivit la Vipère s’était heurtée à une jeune blonde aux tresses de Gretchen et bien trop grasse pour être encore attirante. Absynthe avait émit un sifflement à mi chemin entre le feulement du chat en colère et le serpent qui crache son venin à la figure de l’opportun. Et sur le coup elle aurait bien voulu pouvoir lui cracher de l’acide dans l’œil , à la façon dont elle l’avait fixé, avec des yeux ahuris de première communion qui n‘était sans doute pas de l‘admiration abasourdie pour sa beauté princière . La Serpentard allait lui tirer une de ses tresses mut par un instinct de pure petite peste mais elle avait arrêté son geste lorsqu’elle avait sentit un contact étrange à son pied.

Des photos.

Des photos que la Pouffy avait laissé tomber de ses mains. Et des photos inanimées…Absynthe avait relevé sur elle un regard si étrange et si hostile que la Blairelle avait joué des coudes pour s’éloigner d’elle avec toute la subtilité d’une Gryffondor avant un match de Quidditch. Syn l’avait regardé partir mélangé entre le dégoût et un sentiment désagréable indéfinissable. Elle éprouvait pour les Sang Mêlé une gêne mâtinée de pitié pour leur héritage bancale, pour cette part d’eux même qui seraient toujours impure. Elle méprisait les Sang Impur , nés de parents moldus , ou d’un parent sorcier lui-même d’origine moldue. Plus il y avait de moldus dans l’arbre généalogique moins Syn aimait et estimait la personne. Les moldus l’insupportaient, ils étaient sa contrainte, son frein à la liberté, à ce besoin de vivre sans se cacher. C’était à cause d’eux qu’elle ne pouvait évolué librement dans son cher Paris. Chaque traversée d’une ville moldue était un supplice pour elle : elle craignait le bruit, elle craignait leur masse, les odeurs si fortes , les fumées pestilentielles, le comportement si étrange de ces gens, leur saleté. Leur existence même était un crève cœur pour elle. La part Moldue d’une ville était toujours la caricature affreuse de la part Sorcière. Si tant est qu’i y en est une….Absynthe n’aurait pu vivre aussi vielle si elle s’était retrouvée à vivre à une cloison murale, à un jardin de ces monstres. Et s’être retrouvé face à face avec un tendron de cette engeance lui procurait des fourmillements désagréables dans le corps.

Et ce sentiment la hantait encore alors qu’elle prenait place à la table de sa Maison. Elle évita sciemment le groupe de Pansy et de ses amies en se contentant d‘un bref mais aimable salut. Elles ne s’aimaient pas tellement entre elle et d’une manière générale la discussion tournait toujours autour de Drago Malfoy. Absynthe ne le connaissait pas vraiment, sans doute à cause de leur année de différence, mais elle préférait parler avec lui que de lui. Tout le temps. A chaque heure.


*Attrapes le pichet ça sera fait* Rolling Eyes

La demoiselle tendit une main paresseuse pour se verser à boire en essayant d’oublier sa collision avec une enfant de moldu. Expérience traumatique pour elle et qui lui donnerait presque envie de remonter se laver ! Elle baissa les yeux pour vérifier si son uniforme de luxe n’avait pas de tache qui jurerait avec l’aspect soyeux de l’étoffe. On était jamais trop prudent avec ce genre d’animaux ! Mais non , tout était bien comme elle l’avait enfilé. Agitant machinalement ses boucles d’oreilles irisées la jeune fille reporta son attention sur les mets devant elle. Elle ne mangeait jamais rien le matin mais pour une fois elle avait envie d’un petit encas. Quelque chose de sucrée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Lucrezia Holgado
Elève Serpentard 1ère Année
Elève Serpentard 1ère Année


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Slytherin's Table   Mar 17 Avr - 19:04

HJ: merveilleuse analyse Syn XD

De manière générale, la mauvaise humeur n'atteignait pas Lucrezia le matin, elle pointait le bout de son nez hors des chaudes couvertures dès que les premiers rayons du soleil apparaissaient à l'horizon et commençait à s'activer en réveillant ses camarades de chambre qui se perdaient alors en récriminations plus inutiles les unes que les autres puisque la jeune fille faisait généralement la sourde oreille. Ce matin là ne faisait en rien exception, sa voisine de lit avait beau lui lancer à la figure tous les objets qui lui tombaient sous la main, Lucrezia n'avait pas ralenti son rythme matinal et avait fini par mettre tout le dortoir sans dessus dessous comme à son habitude.

Le plus amusant ce matin là fut tout de même lorsqu'ayant trouvé les suçacides de Corera, une petite peste de deuxième année, elle s'était mis à jongler avec, les faisant tournoyer au dessus de sa tête et réalisant les plus belles figures de jonglerie. La jeune stupide, comme aimait à l'appeler Lucrezia, s'était mise à hurler de rage, inquiète pour ces précieuses sucreries, et à courir après la jeune sorcière de première année qui se félicitait de la voir devenir écarlate de colère. Corera avait eu alors un geste totalement déplacé en tentant de souffleter Luzia qui par un geste souple et délicat de la main envoya les friandises brûler dans la cheminée de la salle commune avant d'éclater d'un petit rire cristallin et de sortir en direction de la Grande Salle.


Elle arpenta les froids cachots du célèbre chateau en chantonant d'une voix guillerette, sa voix prennant un tremollo ridicule à la fin du refrain:


- Ola piccola ragazza, spirito stupido
Guarda solo un po'
Ecco la regina che ti spiegherà
Il comportamento di una strega, una veraaaaaa


Les paroles étaient bien sûres issues de son imagination, tout en étant peu recherchées, elles redoublèrent son hilarité.

* Si seulement tous les jours pouvaient commencer comme cela...*


Elle aimait les altercations bien plus qu'elle ne l'aurait jamais avoué, ridiculier les gens et tourner la situation à son avantage était un jeu qu'elle pratiquait depuis longtemps sans même s'en rendre vraiment compte, un comportement inné chez elle toutefois en relation avec l'éducation qu'elle avait reçue, tenir tête aux gens fesait partie des crédo de sa famille.
Cette jeune sorcière de seconde année l'avait à plusieurs reprises regardée d'un oeil malveillant et Lucrezia ne supportait pas qu'on la regarde de haut, habituée à agir selon ses sentiments et avec une parfaite honnêteté en toute circonstance, elle n'avait pas hésité à montrer à la jeune Corera qu'elle se sentait supérieure à elle. Dans l'ordre social, les Holgado n'étaient pas la famille la plus élevée et les amuseurs de foule étaient très frequemment rejetés par les hauts aristocrates, cepedant leurs relations tout comme leur fortune étaient importantes, ce qui leur valait le respect des personnes haut placées.

Lucrezia entra dans la Grande Salle, sentant de nombreux regards braqués sur elle, cela la satisfaisant parfaitement puisque rester dans l'ombre ne lui avait jamais convenu, elle s'avanca d'un port altier vers la table des Serpentards, saluant quelques personnes rencontrées les jours précédents. La jeune sorcière n'avait jusqu'à maintenant lié connaissance avec personne, préférant rester isolée.

Elle remarqua alors Absynthe Mortsonge qui se trouvait attablée seule. Il s'agissait d'une cousine éloignée de Lucrezia, quelquechose comme cousine au 4 ème degré par alliance, la jeune fille ignorait même quel était le lien exact qui les rattachait. Toujours est il que Syn était une des seules personnes que Lucrezia considérait comme une amie, elle s'approcha donc de la table, s'assit en face d'elle et remarqua le masque de dégôut qui s'affichait sur le visage étrangement tendu de son amie.


- Et bien Syn, tu t'es renversée de la bave de Veracrasse sur ton haut ?


Sachant à quel point Absynthe prenait soin de ses tenues, un tel accident serait considéré comme un véritable drame pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Slytherin's Table   Sam 21 Avr - 12:20

HJ: Il fallait que je le fasse partager au Monde XD

*Je les hais, je les hais, je les hais, je les hais, je les hais, je…*
Citation :
-Et bien Syn, tu t'es renversée de la bave de Veracrasse sur ton haut ?

Les traits de son visage toujours figés, la Serpentard ne bougea que son regard pour le ramener du nœud de bois qu’elle fixait à son horizon direct. C’était à cela que l’on pouvait reconnaître son malaise ou ses « passades » ( Where is my mind ? Wink ) qui emmenaient ses pensées faire un tour ne laissant de vivant que ses yeux incertains sur un visage de marbre. L’effet était toujours un peu étrange, ses prunelles ayant des mouvements quasi mécaniques à la façon d’une poupée. En tout cas il restait assez de lucidité à la fille de Salazar pour reconnaître celle qui lui faisait fasse et qui l’avait tiré de la morosité dans laquelle elle s’abîmait depuis un bon moment déjà. Et elle l’avait assez reconnue pour ne pas lui rétorquer « Non, mais je vais te renverser quelque chose à toi ! ». Au contraire elle avait retrouvé une certaine souplesse faciale qui lui permit de faire un joli sourire qui se transforma presque en rictus la seconde suivante. Pas encore totalement guérie.

-J’ai heurté un Veracrasse ! Ils pullulent dans cette école c’est une véritable infection !

Dans son esprit tout était très clair aussi ne prit-elle pas la peine de préciser que par Veracrasse elle entendait « Enfant de moldu ».

Elle ne connaissait que trop peu Lucrezia, mais le peu qu’elle en avait appris lui avait semblé correct. Assez pour qu’Absynthe manifeste considération et respect à sa lointaine parente, assez pour qu’elle ne cherche pas à en faire une marionnette de chiffon entre ses doigts. Comme disait le proverbe « les loups ne se mangent pas entre eux »  et pour une fois Syn y accordait fois. N’importe qui d’un peu semblable à la Serpentard aurait du être éliminé sur le champ. Oui mais Luzia n’était pas n’importe qui. Elle cumulait l’avantage de partager des liens de Sang en plus de celui de faire elle aussi partie d’une lignée d’Artiste. Et Absynthe comme la plupart des Sang Pur avait le sens large de la famille. La famille était une valeur sacrée à ses yeux , sauf peut-être si elle tombait sur un sot méprisable au sein de sa flopée de cousin, là elle aurait plutôt tendance à penser « Mais il nous fait trop honte celui là , il va falloir l’abattre ! » D’ailleurs il ne fallait pas chercher bien loin, la Vipère ne supportait aucun membre de la gent féminine en dehors du cercle familiale. Ses seuls amies étaient « ses cousines », les autres étaient des adversaires (A abattre le plus salement possible ! ). Ce qui faisait qu’elle n’allait pas se faire beaucoup d’amies au sein de Poudlard. Des alliées de qui elle se jouerait mais pas des complices. A moins d’un miracle , n’importe qu’elle jolie fille de sa promotion était en danger de mort tant qu’elle serait ici. Les autres porteraient sa traîne.

La Serpentard porta son regard sur les successions de crêpes dégoulinantes de sucres et de confitures, sur les toasts beurrés ou bardés de marmelade, les œufs encore fumants, les crèmes de toute sortes, le bacon frit, les saucisses grillées, le boudin noir et les fameux bubbles and squeaks : purée aux choux et à la viande…
O_O

-Les anglais mangent n’importe quoi et n’importe comment ! On dirait presque le déjeuner ! C’est absurde !, se récria-t-elle en embrassant d’un mouvement de main les différents plats proposés et pour la plupart copieusement arrosés de sauce. Pas étonnant que toutes ces gourdes britishs ressemblent à des Blops spongieux !, explosa-t-elle alors qu’un nouvel arrivage de dindes correspondant à son portrait passaient à point nommé les portes de la grandes salles pour se diriger vers leur table.

Syn releva un sourcils circonspect en croisant les mains devant elle tout en détaillant le petit groupe. L’une d’entre elles avait comme été saupoudrée de cendre grisâtre et si le devant de son uniforme était à peu près propre ses cheveux avaient vieilli de cinquante ans.


-Maevia Corera a passé la nuit dans la suie cette souillon ? On dirait qu’elle a éternué le nez dans la cheminée !

*Comment ose t-elle se présenter ainsi ? Surtout face aux élèves des autres Maisons !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Lucrezia Holgado
Elève Serpentard 1ère Année
Elève Serpentard 1ère Année


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Slytherin's Table   Sam 21 Avr - 18:55

HJ: Bien sûr Smile

Un phénomène presque inquiétant se déroulait sous les yeux de Lucrezia, Absynthe semblait tellement perdue dans les méandres de ses pensées
(Where is my mind hein ? XD) que ses gestes en devenaient presque mécaniques et elle mit un instant avant de retrouver sa lucidité et de reconnaître la personne qui venait de lui adresser la parole. Un bref sourire apparut, vite remplacé par une expression dégôutée.

Citation :
-J’ai heurté un Veracrasse ! Ils pullulent dans cette école c’est une véritable infection !

Lucrezia fronça lentement les sourcils, soit Syn perdait la tête soit elle avait raté un épisode de la conversation, en effet les Veracrasses n'étaient pas des animaux que l'on rencontrait partout, et pour cause tellement inutiles qu'ils se terraient en colonie dans un lieu précis sans jamais en bouger, et elle n'avait par ailleurs rencontré aucune de ces bêtes répugnantes depuis son arrivée à Poudlard, elle avait d'ailleurs peine à imaginer sa réaction si elle en croisait une dans un couloir, probablement qu'elle la hacherait menue avant de la brûler dans la première cheminée à portée de main. Elle observa donc Absynthe quelques secondes avant que ses neuronnes ne se mettent en marche et qu'elle comprenne qu'il s'agissait évidemment d'une toute autre chose, Syn devait avoir heurté quelquechose qu'elle comparait à un Véracrasse.

Les deux jeunes filles n'avaient que trop peu eu l'occasion de se fréquenter pourtant Lucrezia connaissait déjà quelques unes des réactions les plus prévisibles de son amie, descendant elle même de quelques artistes, son comportement était parfois en tout point semblable à celui de Lucrezia et c'est ainsi qu'elle en était venue à l'apprécier et à la respecter. Cette attitude ne pouvait indiquer qu'une chose, Absynthe avait eu un incident avec une Sang-de-Bourbe.


- Remets toi Syn, ce Véracrasse a du être écrasé ? A moins qu'il ne se soit enfui sous le poids de ton regard, ça n'est pas courageux ces bêtes là...


Lucrezia parlait bien évidemment de la Sang-De-Bourbe en reprenant le nouveau nom que par hasard elle lui avait attribué. Contrairement à Syn, elle ne nourissait pas de haine ardente pour ces sorciers descendants de moldus, elle les considérait simplement comme inférieurs et en aucun cas digne d'intérêt, plus métaphoriquement, alors que les sorciers de sang pur représentaient un public à impressioner et à capturer et emprisonner dans son art, les moldus étaient à ignorer et ses talents ne seraient jamais mis en pratique dans l'intention de les charmer, elle n'avait que faire de leur respect et ils ne constituaient en rien des cibles intéressantes.

A l'image de son amie elle parcourut du regard le buffet qui se trouvait devant elle mais rien ne l'attirait particulièrement, habituée à la cuisine italienne dont toute la famille raffolait par dessus tout, elle ne s'était jamais intéressée aux spécialités anglaises et d'après ce qu'elle voyait, il valait encore mieux l'éviter.


- Je ne puis que m'accorder avec toi ! Rien ne vaut la cuisine italienne... et français ! lança Lucrezia avec un petit regard entendu à Syn, bien entendu elle connaissait ses origines françaises et ne se serait jamais permise de les négliger, la France étant voisine à l'Italie et les deux langues ayant des ressemblances au niveau des sonorités, Luzia appréciait ce pays qu'elle avait parcouru au moins autant que l'Angleterre. Je n'ai pas la moindre intention de suivre leur exemple, que dirait tu de monter le Front de Libération de la Nourriture Immonde ? Le FLNI...

Lucrezia suivit le regard de Syn et reconnut une certaine personne qu'elle avait affronté le matin même, Corera avait donc décidé d'aller rechercher ses précieuses Sucacides ? A sa guise si elle voulait ressembler à une souillon comme le faisait si bien remarquer son interlocutrice. Elle eut un petit sourire faussement coupable et répondit joyeusement.

- Hum, nous avons eu une légère altercation ce matin. Il est fort possible qu'elle ait soudain ressenti le besoin de se jeter dans la cheminée pour une raison quelconque...

Lucrezia ressentit l'aura de mépris qui émanait de son amie et elle ne put que se réjouir de voir à quelle point le beau blason brillant de la chère Maevia venait d'en prendre un coup et c'était soudainement sali... à la cendre de cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Slytherin's Table   Mer 25 Avr - 1:08

Citation :
-Remets toi Syn, ce Véracrasse a du être écrasé ? A moins qu'il ne se soit enfui sous le poids de ton regard, ça n'est pas courageux ces bêtes là...
-Mais enfin…! Là n’est même pas la question ! Ils ne devraient même pas être autorisé à franchir les portes de Poudlard ! Ils n’ont pas été élevé comme nous parce qu’à la base ils ne sont pas comme nous ! C’est absolument absurde de se voiler la face et de les admettre à Poudlard comme s’ils étaient de véritables sorciers ! Ils devraient être intégrés dans un cursus spécialisé qui prend en compte leurs différences ! Ils ne sont pas des nôtres peu importe l’uniforme qu’on leur collera sur le dos ils ne seront jamais que des ersatz, des petites copies minables qui se traînent dans nos ombres ! Et franchement…Heu…Voilà.

Syn stoppa là sa diatribe avant d’avoir pu exposer en long en large et en travers son grand programme de réforme concernant l’éducation des jeunes vrais sorciers. En fait elle prenait conscience qu’elle s’était un peu enflammée sur un sujet où elle n’avait personne à convaincre, mais au moins cette petite effusion l’avait libéré d’un poids. Elle disait trop peu souvent ce qu’elle avait sur le cœur car elle savait que sa vision des choses étaient dans la majorité des cas très peu partagée. Et sa vocation de petite manipulatrice fastueuse l’empêchait de ne pas se soucier de l’image qu’elle montrait au monde alors qu’au plus profond d’elle-même les opinions des autres glissaient sur elle comme de l’eau sous la pluie... D’ailleurs la plupart du temps des dérapages se produisaient les nerfs de la jeune Serpentard étant loin d’être extensibles à l’infinie. Et elle avait une bien piètre maîtrise d’elle-même lorsque l’on touchait aux cordes sensibles de son irritabilité. Son jeu d’actrice lui permettait de travestir l’émotion en une autre mais l’impassibilité était rare et plutôt un mauvais signe sur son visage naturellement expressif.

*Death and Suffering for all the opponents to my Cause….Oh yeah , english is so smart sometimes and fits perfectly to the mood of my mind !*

Absynthe reprit une gorgée de jus de citrouille faute d’avoir fait son choix parmi la vaste mais inexploitable exposition de mets. Peut-être une crêpe, elles les avaient toujours aimé : beurre-sucre encore fumante avec le beurre au goût de sirop qui fondait sur la langue et se répandait sur ses papilles gustatives lorsqu’elle donnait un coup de dent appréciateur dans la pâte moelleuse et parfumée…La jeune fille inspira un léger fumet d’une de ces crêpes tant convoitée et piqua de sa fourchette pour la faire glisser dans son assiette. Elle se sentait assez maladroite car elle n’avait pas l’habitude de se servir toute seule. D’ordinaire elle s’asseyait et mangeait pendant qu’un Elfe faisait le service.

-Ah mais Luzia , c’est une idée géniale ! , s’exclama-t-elle en arrangeant les bords de la crêpe dans son assiette même si elle allait l’attaquer à la fourchette et au couteau dans quelques secondes, seulement il ne faudrait pas se limiter aux repas de Poudlard ! Il y a tellement de choses immondes dans cette école qui méritent d’être écrasées dans les règles de l’art. Ils ne faut pas avoir peur de voir grand, aujourd’hui Poudlard, demain l’Angleterre, puis l’Europe, ensuite le Monde et enfin l’Univers tout entier, la Galaxie et le Cosmos à notre image parfaite !

Et la Serpy ne plaisantait qu’à moitié. Bien sûr elle ne tenterait pas d’exercer sa domination sur la Galaxie tout entière. Non l’Europe serait un bon début avant l’Espace infini…Mais pour le moment il y avait une tout autre chose qui piquait son intérêt et la demoiselle se dépêcha d’avaler son morceau de crêpe aussi vite que la décence le lui permettait. Lucrezia détenait quelque chose qui l’intéressait au moins autant que sa campagne d’épuration de Poudlard : des ragots. Des médisances, des potins, des cancans, des racontars, des indiscrétions, des persiflages, des révélations, en bref des faits divers saupoudrés de scélératesse. Une autre qualité de la personne d’Absynthe était d’avoir développé un attrait certain pour les secrets révélés et les perfides confidences, attrait qui était né et avait crû à force de participer à des salons bondés de nantis durant sa prime jeunesse. Peut-être que cet intérêt n’était pas dans sa nature profonde essentiellement égocentrique, mais l’enfant était à l’affût de toutes les indélicatesses concernant les gens de sa conditions ou ses ennemis. Pour un peu elle en aurait tapé sur la table avec sa main et sautillé sur son siège tellement elle était contente de retrouver un de ses passe temps favori.

- Aha ! Zia il va falloir tout me dire, "où, pourquoi et comment "s’est elle retrouvée à renifler de la suie ! Je veux pouvoir le lui rappeler dans les moindres détail si nos destins venaient à s’opposer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Lucrezia Holgado
Elève Serpentard 1ère Année
Elève Serpentard 1ère Année


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Re: Slytherin's Table   Dim 29 Avr - 16:49

Lucrezia écouta attentivement le long flot de paroles que son amie débitait avec vivacité ainsi qu'une conviction à toute épreuve qui la faisant avancer lentement vers l'hystérie. L'éxagération faisait partie des figures de rhétorique que Luzia aimait à employer frequemment et elle appréciait tout autant la retrouver chez les autres.

- Que veux tu, les sorciers ne sont plus ce qu'ils étaient, la politique actuelle est à la largesse d'esprit, il faut accepter les autres et leurs différences selon eux, l'idée ne peut les effleurer qu'il existe des mélanges qui ne seront jamais miscibles. (chimie powa XD). Toi et moi nous savons que ces pauvres bougres n'auront jamais autant de classe et de valeur que les sang-pur, la pauvreté de leur éducation de moldue leur enlève tout importance, il est donc inutile de s'en préoccuper puisqu'ils n'ont aucun espoir de rivaliser avec nous. Nous pourrions en effet les regrouper ailleurs mais réfléchis Absynthe, quitte à exister, autant qu'ils nous soient utiles en tant que serviteur ou une autre fonction plus agréable pour nous... Potrebbero aiutarmi a realizzare alcuni giri di cui ho il segreto.

Pour renforcer le mystère de ses paroles, Lucrezia avait volontairement utilisé sa langue natale bien que Syn ne la parle pas couramment (je me trompe pas au moins ? ) elle était certaine que celle ci avait saisi le sous-entendu qui était somme toute assez clair. Lucrezia évitait ce genre de remarque envers toute autre personne, elle ne tenait pas à s'attirer une réputation de sadique ou de manipulatrice, c'était alors bien plus compliqué de se trouver des victimes.
De même ses nombreuses excursions en solitaire dans le monde moldu lui avait enseigné bien plus de choses qu'on ne pourrait l'imaginer, elle s'était forgée elle même une grande partie de son éducation ouvrant ainsi son esprit au monde qui l'entourait, elle ne négligeait donc aucun détail. Après de nombreuses observations, elle avait compris que même les moldus avertis étaient très naïf vis à vis de la sorcellerie et donc plus facilement manipulables. Un vieux souvenir s'imposa à sa mémoire.

Jane Norswish. Petite fille anglaise dont les riches parents sorciers descendaient de moldus. La petite dinde que Lucrezia détestait cordialement n'avait à l'époque pas encore montré le moindre signe d'appartenance au monde des sorciers. Le regard rêveur, la jeune fille assise à la table des Serpentards se remmémora avec quelle facilité elle avait convaincu Jane de dérober quelques objets précieux de ses propres parents pour les lui donner, une simple petite démonstration de magie avait convaincue la petite terrifiée. Sur ce coup là Luzia avait gagné une magnifique broche, le bijou miroitant était devenu une des pièces maîtresse de sa terrible collection de pie voleuse, elle aimait le porter à son regard et observer les délicats motifs en or fin qui entouraient la lourde émeraude mais jamais elle ne s'était autorisée à porter cet objet bien trop voyant.

Suivant l'exemple de Syn, Lucrezia chercha quelquechose de mangeable parmi toutes les charcuteries et les différentes gelées gluantes qui l'écoeuraient rien qu'à la vue, elle avanca délicatement la main vers une brioche qui lui permettrait de remplir son estomac criant famine.


- J'ignore comment commencer à réorganiser cette école, il faudrait un coup de maître mais je suis convaincue qu'à nous deux, nous pourrions changer ce qui nécessite de l'être. Poudlard à l'image d'Absynthe Mortsonge et de Lucrezia Holgado... voilà quelquechose qui resterait à jamais gravé dans l'histoire du monde de la sorcellerie.


Luzia se mit à rire devant l'ambition qu'elles manifestaient, l'idée ne lui déplaisait pas même si dans l'absolu elle ne lui paraissait guère réalisable, le fait de l'évoquer seulement augmentait sa bonne humeur, les projets fous étaient sa spécialité et rien ne la divertissait plus que de tout tenter pour les mettre en oeuvre même si au final le résultat n'était guère satisfaisant.
La jeune sorcière était enchantée de voir l'excitation de Syn à l'idée qu'elle connaissait un bon ragot, raconter des histoires en particulier ses propres méfaits réveillait sa nature d'artiste et l'enchantait. Un air rusé apparut sur son visage tandis qu'elle prenait une voix délicate et lente afin de faire durer le suspense.


- Ne t'inquiètes pas, tu connaîtras les détails de l'histoire au mot près. Figure toi que cette jeune stupide m'agaçait fortement avec ses airs supérieurs... il m'apparut donc qu'il était nécessaire de lui rappeler qu'elle ne m'impressionait en rien... Lucrezia arrêta de parler quelques secondes, laisant un silence mystérieux s'imposer, elle reprit la parole avec un air narquois. Ce matin en descendant dans la Salle Commune, j'eut la chance de découvrir les Sucacides, ce sont des outils parfait pour s'entraîner à la jonglerie et tu sais à quel point j'aime cet art. Je m'entraînais donc, réalisant quelques figures complexes de mon invetion mais Corera ne semblait pas apprécier cela. Tu me connais, je ne supporte pas que l'on critique mes talents et je ne permettrais à personne de poser la main sur moi, dans mon trouble j'ai ... malencontrueusement ...envoyé les sucreries dans la cheminée. Tu imagines la suite je suppose..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Slytherin's Table   

Revenir en haut Aller en bas
 
Slytherin's Table
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Intérieur de Poudlard :: Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: