AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Période d'Essai de Sibylle Trelawney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Période d'Essai de Sibylle Trelawney   Dim 1 Avr - 12:15

Bonne Chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Sybille Trelawney

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Sibylle Trelawney   Mer 4 Avr - 11:48

hj: Merci!^^

C'était par un bel après-midi que Sibylle avait décidé de sortir de sa tanière, pour venir faire une petite promenade dans Green Witch. Le parc était vraiment magnifique. Les couleurs, les odeurs... Tout ça tira un mince sourire satisfait à la professeur de divination complétement frappée, qui continuait à marcher d'une démarche aérienne, comme si elle était montée sur des roulettes. Sous ses petits pas vifs, bien que très tranquilles, on entendait cliqueter tous les bibelots qu'elle portait. Des bijoux excentriques, comme à son habitude...
Mais ce calme, cette atmosphère de tranquilité devait bientôt être troublé par un élément plus que perturbateur... BAF! La professeur de divination était par terre, ses énormes lunettes de travers et ses châles vaporeux pleins de poussière. Un teckel venait de lui sauter dessus, et à présent, il lui léchait le visage, sous les regards interloqués de quelques passants.


C'est un signe du destin! Un signe du destin!

Sibylle se releva tant bien que mal, arrangeant un peu ses lunettes en plissant les yeux. Le petit chien la regardait d'un oeil malicieux, agitant sa queue comme jamais, la langue pendante.

*Merlin! Peut-être le...*

Le pseudo-voyante pris la petite saucisse sur pattes à bout de bras, pinçant un peu les lèvres en arquant légèrement les sourcils.

Non, pas le Sinistros... Tu es bien trop petit, court sur pattes, mon pauvre... En plus, roux... Même pas noir...

Les yeux brun foncé de la professeur se baissèrent alors sur un petit garçon, qui lui tirait doucement un pan de sa longue robe bleu pétant.

Vous pourriez me rendre mon chien, m'dame?

Raaah! Voilà qu'un petit morveux venait troubler son Troisième Oeil! Franchement, ces jeunes...! Enfin... Elle pourrait peut-être en tirer quelque chose, après tout...

Mais bien sur, murmura-t-elle, un mince sourire énigmatique aux lèvres, en lui tendant le canidé. Mmmmm... Dis-moi mon petit... Tu ne voudrais pas que je te lise ton avenir? Un avenir hors du commun, à ce que je vois...

L'enfant ne devait sans doute pas savoir dans quoi il s'embarquait, car sinon, il aurait très certainement refusé. Mais toujours est-il qu'il accepta. Décidément, la jeunesse de ce pays était gravement atteinte de stupidité chronique...
Sibylle lui prit donc tranquillement la main, fermant les yeux, en murmurant des paroles incompréhensibles.


Mmmmm... Je vois... Mon pauvre enfant... Si j'avais su... Mon Dieu...

Quoi? Qu'est-ce que... Qu'est-ce que vous voyez m'dame?

Elle tourna son regard étincellant vers le bambin, dont les lèvres tremblaient légèrement. Elle adorait faire un pareil effet, avant même d'avoir prédit quoi que ce soit... C'était son petit plaisir^^...

Mon pauvre garçon... Une ombre plane sur vous... J'ai bien peur que vous ne mourriez très jeune... Ah! Et votre chien, votre pauvre chien... Un destin tout aussi funeste l'attend... Faîtes attention où vous le promener... Une ombre malsaine plane sur lui aussi...

Le petit garçon partit en courant, le visage ruisselant de larmes, sans dire quoi que ce soit. Sibylle soupira et poursuivit sa promenade, murmurant pour elle-même:

Les gens ne savent pas me remercier comme il se doit... Heureusement que je suis d'une générosité sans limite, et que je leur pardonne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Sibylle Trelawney   Jeu 5 Avr - 21:04

(hj: bon je me lance Razz )

Cette journée là, notre enseignant de métamorphose s’était levé du mauvais pied et cela paraissait par la tête qu’il avait. En fait, il avait encore les cheveux du côté gauche relevés dans les airs et aplatis, démontrant qu’il avait passé la nuit sur son oreiller. Bref, il avait posé un pied sur le plancher (le droit) et avait fait un bond d’au moins 1 mètre avec ses couvertures, pour se retrouvé empêtré dans celles-ci à une distance indéterminée plus loin de son lit. Une coquerelle lui avait mordu l’orteil, d’où la raison de son cri, et s’était cogné la tête contre la porte de sa chambre en terminant son vol plané. Mais les choses ne s’étaient pas arrêtées là… c’est juste que l’épisode du déjeuné serait trop pitoyable à raconter.

*Un bol d’air frais…*

Lui faisait effectivement du bien. Mais à la vue d’une chose flamboyante et inhabituelle à un décor aussi paisible, James se sentit d’une patience… de gobelins.

*Jamais les gens ne comprendront ce que signifie la notion de normalité sociale, à ce que je vois…*

James marchait sur un petit sentier de pierre dans le parc de Greenchose et un léger bruit de frottement accompagnait sa foulée. Il venait d’apercevoir une drôle de dame ou plutôt…

*Un énergumène, oui!*

Qui marchait dans la direction opposée. Le jeune homme qui entrait dans la vingtaine ne put s’empêcher de comparer son propre comportement… et oui, dans son opinion, James se définissait comme étant quelqu’un de bien ordinaire et non excentrique… même s’il était sorcier.

*Quand je pense que je me force à mettre du linge de moldus et qu’il y en a qui ressemblent à ÇA…*

C’était d’abord l’antipathie qui avait envenimé son cœur et puis sa conscience lui rappela d’une manière plutôt fade qu’il devait évidement être impoli de juger les gens par leur apparence. Après tout, on pouvait reprocher à son propre accoutrement de manquer d’originalité. Mais encore… tout cela rentrait-il dans l’expression de la race humaine ou s’il ne s’agit guère d’un moyen de communiquer et comment dépister les messages fantômes? Bof, les questions existentielles ou matérielles ne tentaient pas vraiment le professeur pour le moment et ce dernier se hâta de s’éloigner de ses réflexions. C’est qu’il n’aimait pas vraiment les controverses et ces pensées y étaient sujettes justement.

Avec son banal T-shirt jaune recouvert d’une veste noire, ses jeans un peu usés et ses souliers neufs qui étaient noirs pour ne pas sortir de l’ordinaire, James se confondait parfaitement à la masse ambiante. Sa baguette n’était pas loin et il la sentait peser sous son gilet. Au fur et à mesure qu’il avançait, la réalité devenait de plus en plus saisissante : il y avait quelque chose dans le comportement de la dame en pleine causette avec un petit garçon qui le titillait. C’était comme un bout de carotte dans une canne de petits pois verts. Ça n’a pas le même goût.

Le petit enfant était parti en courrant dans sa direction, l’âme en peine d’on ne sait quelles histoires que l’étrange personnage lui avait racontées. Tout ce qu’on pouvait en retirer était quelques bribes confondues dans des sanglots.

-arg sinf arggg bouh mam ahhhh… Veux pas mourir!!! Bou hou

Il ne fallait pas un QI de 10 000 pour savoir que la dame habillée en rideaux venait de faire des menaces de mort!

*Ça me dépasse ce genre de choses! Non mais, c’est juste un gamin enfin!*

Il se planta à côté de l’inconnue et lui adressa la parole d’une manière très polie… peut-être pour mieux racheter ses arrières pensées…

-- Désolé de vous importuner…

*Peut-être pas tant que ça, il parait que les vestiges des années 70 ont beaucoup de temps libre…*

-- mais qu’avez-vous dit à cet enfant pour le rendre dans cet état? Ce n’est pas très délicat et gentil de votre part de l’avoir fait pleurer…

Encore une fois, le professeur girouette oups chaussette, ah non c’est vrai, XD Faucett venait de s’élancer dans soit une crevasse ou un précipice. Mais peut importe le vide, notre ami allait peut-être frapper un mur…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Période d'Essai de Sibylle Trelawney   

Revenir en haut Aller en bas
 
Période d'Essai de Sibylle Trelawney
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règlement du cours de divination
» Sibylle Trelawney
» Sibylle Patricia Trelawney
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Premier véritable essai couture à la main.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Londres :: Green Witch-
Sauter vers: