AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pêché de gourmandise!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Pêché de gourmandise!   Jeu 15 Mar - 21:47

Un auteur moldu dont Ronald ne connaissait le nom avait un jour dit que la seule passion vraiment respectable était la gourmandise et le rouquin ne pouvait que l’approuver en ce week-end de sortie à Pré-au-Lard ! Quoi de mieux que de faire un petit tour par le magasin de sucreries lorsque l’on avait rien à faire de sa matinée ?
Cette avec cette idée en tête que Ron se réveilla, ce samedi matin-là. Le dortoir désert lui indiquait que l’heure devait être bien avancée et qu’une fois de plus, personne n’avait pensé à le réveiller ! Ce fut donc non sans pousser un profond soupire que Ronald rejeta ses couvertures et se leva. La mine fatiguée, il mit dix bonnes minutes à rassembler ses vêtements et autant de temps avant de réaliser qu’il essayait vainement de mettre ses gants à la place de ses chaussettes. Lorsqu’enfin, tous les vêtements furent mis à leur place respective, le jeune homme quitta le silence du dortoir pour rejoindre le brouhaha habituel de la salle commune. Là, les élèves les plus chahuteurs faisaient une grande démonstration de leur talent en organisant des combats de baguettes farceuses ou quelques autres imbécilités. En temps normal, Ronald se serait joint à eux et aurait rit de bon cœur à leurs blagues qui n’avaient rien d’amusant mais son estomac lui dictait de passer devant eux sans y prêter la moindre attention. C’est donc avec des gestes d’automates que le jeune homme franchit le portrait de la Grosse Dame qui le gratifia d’un sourire aimable qu’il ne prit pas la peine de rendre. Resserrant sa cape sur ses épaules, le rouquin remonta les longs couloirs déserts d’un pas rapide et arriva bientôt devant la lourde porte de chêne. Là, il trouva le vieux concierge à la mine sévère, accompagné par son idiote de chatte qu’il appelait « Miss teigne ». Ronald soupira, fouilla un instant dans sa poche, sortit le parchemin qui l’autorisait à se rendre à Pré-au-Lard et le tendit à Mr Rusard. L’horrible bonhomme le dévisagea un long moment, cherchant sans doute une remarque à lui faire sur cette autorisation mais il dû très vite admettre l’authenticité de la signature de Mr Weasley.
Quelques minutes plus tard, Ronald franchissait le grand portail, laissant derrière lui l’agitation du château pour trouver le calme du chemin boisé qui menait au village. Sur le chemin, le rouquin ne croisa aucune connaissance et en fut le premier étonné. Il avait pour habitude de croiser quelques-uns de ses amis lors du week-end à Pré-au-Lard car chacun voulait profiter de cette sortie mais ce matin fut une exception à la règle.
Le jeune Gryffondor arriva enfin devant la boutique de bonbons baptisé « Honeyduckes ». Tout le monde savait que c’était ici que l’on trouvait les meilleures friandises sorcières et moldues de toute l’Angleterre. C’est avec un large sourire que Ronald poussa la porte du magasin pour pénétrer dans ce monde fantastique et sentir peu à peu une odeur sucrée lui chatouiller les narines. Pour lui, le paradis était ici, en ce lui. Il était capable d’y rester de longues heures, à observer les nouvelles friandises. Toutes ces couleurs et ses saveurs lui donnaient l’eau à la bouche.
Le jeune homme commença donc à parcourir les rayons, sans idée précise de ce qu’il voulait acheter. Il s’arrêta un moment devant les baguettes réglisses, les observant avec un intérêt particuliers avant de se tourner vers les nouvelles plumes en sucre en se disant qu’il pourrait en prendre une pour son amie Hermione. Lorsqu’il passa devant les suçacides, un plan machiavélique naquit dans son esprit. Peut-être pourrait-il en prendre une pour Harry et lui faire croire que ce n’était que de vulgaires sucettes au citron ! Le croirait-il ? Sûrement que non… Mais les bonbons au poivre lui donnaient aussi d’autres idées ! Pourquoi ne pas en glisser dans les céréales de Fred et George ? Mais là aussi, il fallait avouer qu’il serait difficile de leur faire avaler ça sans qu’ils ne s’en rendent compte ! Enfin ! Il pourrait toujours tenter sa chance avec Percy ! Celui-ci parlait tellement à table qu’il ne prêtait même pas attention à ce qu’il mangeait ! On aurait pu lui mettre des cafards dans sa soupe, qu’il y aurait trouvé un goût délicieux ! Cette pensée arracha un sourire moqueur à Ronald. Et pour Ginny ? Il pourrait toujours essayer de l’avoir avec des souries en sucre ou quelques bonbons explosifs ! Mais là encore, il ne fallait pas confondre le rêve et la réalité !

Tellement de choses étaient tentantes dans cette boutique ! Il y avait aussi les sucettes au sang et crapauds à la menthe ! Sans parler des célèbres dragées de chez Bertie Crochue ! Mais au fond, Ronald savait très bien ce qu’il voulait absolument acheter ! Il lui fallait terminer sa collection de cartes magiques et pour cela, il lui fallait prendre des chocogrenouilles ! Ron s’avança vers le rayon et récapitula le nom des sorciers qui faisaient déjà partis de sa collection, sans se rendre compte qu’il parlait à voix haute…


-J’ai déjà Albus Dumbledore, Ptolémée, Gregory le Hautain, Merwyn le Malicieux… Il faudrait que je tombe sur Merlin ou encore Godric Gryffondor ! Mais ce sont les plus rares…

Cela faisait déjà plusieurs années que Ronald collectionnaient les cartes ! Sa mère lui répétait sans cesse qu’il allait finir par avoir une indigestion à force de se gaver de chocolat dans le seul but d’obtenir de nouveaux portraits de sorciers célèbres. Mais le chocolat n’avait jamais fait de mal à personne ! Et en plus, c’était bon pour le moral ! Tout ce qu’il fallait au rouquin, en résumé !
Le jeune homme en était là dans ses réflexions alors qu’il parcourait les rayons de friandises avec un plaisir évident !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Pêché de gourmandise!   Dim 18 Mar - 1:27

HJ : Adrian est sensé être de la génération de Ginny alors je te considère comme un vieux de deuxième année ^^

Adrian Moriarty. Honeydukes. Qui l’eut cru ? Rien qu’un œil au visage pâle du Serpentard ne le désignait pas spécialement à fréquenter ce genre d’établissement , fut-il considéré parmi les meilleurs , le top du top de la sucrerie. Le Serpentard n’aimait pas les bonbons et autres douceurs de la même eau. Sûrement parce qu’il n’y avait rien à en tirer , aucun intérêt ni profit à s’en gaver et même lorsqu’il balbutiait encore en couche culotte dans son berceau il aurait été impossible de lui faire sucer une dragée. Il ne savait même pas s’il y était allergique en fait. Et ne comptait pas le vérifier un jour. Ce genre de futilité collante il les laissait aux autres , qui a force de se remplir comme des bonbonnières de caramels , nougats , chocogrenouille devaient virer a la pusillanimité infantile.

S’il poussait présentement la porte de cette boutique en évitant tout contact avec un groupe de Poufsouffle en folie , les poches pleine à craquer de cochonneries qui finiraient par les faire gonfler autant que leur animal totem, c’était dans un but bien précis. Il aurait eut bien d’autres choses à faire à Pré-au-Lard et c’était le devoir qui avait dirigé ses pas jusqu’ici. Le Serpentard comptait sur ce sentiment d’obéir à des règles ancestrales de probité pour oublier l’odeur écoeurante qui le prenait au nez. Il rajouta mentalement de ne plus jouer au « poker menteur » avec sa cousine sans avoir mis plus de fausses cartes dans ses manches qu’elle n’en avait dissimulé sous ses jupes. S’il enregistrait cette règle fort simple il ne se retrouverait peut-être plus dans ce genre de situation détestable, à devoir acheter le prix de sa défaite à savoir un stock monstrueusement démesuré de confiseries dont sa cousine raffolait. Et encore la petite maligne lui avait fait un inventaire détaillé de ce qu’elle désirait dévorer. Heureusement pour lui la gourmandise d’Absynthe n’était pas un problème pour ses finances , si elle l’avait voulu il lui aurait acheter toute la boutique ce qui aurait été bien plus pratique. Il n’aurait pas été obliger de faire ces commissions pendant que la jeune fille l’attendait aux Trois Balais à papoter avec leurs "amis".


*La prochaine fois que je gagne je lui fait réciter un poème d’amour à Neville Londubat debout sur la table des Serpentard en plein déjeuner…* Twisted Evil

A part cela le jeune garçon n’était pas rancunier. La futilité de sa tache le désespérait presque et il avait la sensation que l’Enfer ne pourrait être pire. Les noms de tous les démons des abysses ne pouvait être pire que ce qu’il avait sous les yeux : Suçacides, Chocoballes , Fizwizbiz , Patacitrouilles…Et Absynthe en voulait une poignée de chaque. Merlin , il haïssait les bonbons désormais. Adrian commença à faire son petit marché , sur le principe du "plus vite se sera fait plus vite il sortirait de cet antre de l’inutile frivolité".
Citation :
-J’ai déjà Albus Dumbledore, Ptolémée, Gregory le Hautain, Merwyn le Malicieux… Il faudrait que je tombe sur Merlin ou encore Godric Gryffondor ! Mais ce sont les plus rares…
*Je suis bien content de le savoir.*

C’était triste. La seul façon dont certains sorciers de secondes classes apprenaient les noms célèbres de leur Histoire était à travers des cartes cachées dans chaque paquet de Chocogrenouille. Et encore plus triste , aucun d’entre eux ne se rendaient compte qu’ils étaient la proie du marketing…

Le Vert et Argent passa à un autre couloir son sac à moitié rempli de confiseries et sut enfin pourquoi ce discours insensé lui paressait affolant de niaiserie.


*Un Weasley* ( Wealsey ^^ )

Il ne savait pas si c’était Fred , si c’était George , si c’était Herbert ou Leonard , mais à en juger par l’aspect des vêtements et l’allure général c’était bien un représentant de cette famille de traite à leur sang , à la multiplicité incroyable. Le jeune homme cotoyait la seul fille de ce troupeau et avait entendu dire qu’ils vivaient à vingt dans la même maison , grand-père , grand-mère , grand-oncle , et les quatorze petits cousins…Effrayant de reproduire ainsi la médiocrité. Enfin il n’était pas d’humeur fair-play aujourd’hui et à défaut de tomber sur Lilou un Weasley c’était mieux que rien. Avec sa nonchalence habituelle, il lança à la face du rouquin les premières vérités qui se bousculaient pour sortir de sa bouche. Alors que le Serpentard affichait un air détaché tinté d’ironie et d’une légère pointe d’exaspération au fond de ses yeux gris, ce Weasley avait l'air aussi heureux que s'il venait de trouver un gros sac de Gallion pour sauver sa famille de la famine. Pathétique. La honte du monde sorcier et des parasites apparemment indestructibles . Leur père avait même réussi à s'introduire au Ministère de la Magie. Evil or Very Mad

-Tu comptes taper dans "l’épargne" de ta famille en t’en achetant tout un stock seulement pour compléter ta petite collection ? Si vous passez votre temps à ce genre de puérilité ce n’est pas étonnant que vous mourriez de faim. L’économie est un concept trop avancer pour vos cerveaux dans la famille Weasley ? Ça pourrait vous sauver de la rue pourtant.

*Mon dieu qu'on se sent bien d'un coup....*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Pêché de gourmandise!   Mar 20 Mar - 19:30

Ronald n’avait pas entendu la porte de la boutique s’ouvrir. Il était donc persuadé d’être le seul gourmand de la matinée. C’est sûrement pour cette raison qu’il fit un bond lorsqu’un ton sec et froid parvint jusqu’à ses oreilles. Sur le coup de l’émotion, le rouquin lâcha le paquet de choco-grenouilles qu’il avait à la main.
Dans les secondes qui suivirent, les oreilles de Ron virèrent dans les rouges et autres couleurs éclatantes, signe chez lui d’un mélange de gêne et de colère. Certains auraient pu penser que cette étrange réaction était dû à la honte d’avoir sursauté pour si peu mais cela n’était pas uniquement lié à un bête paquet de friandises ! Non, les propos du Serpentard avait réellement énervé Ronald qui commençait à en avoir assez d’être la risée de tout le monde ! Oui, sa famille ne roulait pas sur l’or ! Mais est-ce que pour autant étaient-ils malheureux ? Non, car quoi qu’en pense la majorité de la communauté sorcière, les Weasley formaient une famille soudée dans les bons moments, comme dans les mauvais, preuve que le bonheur ne dépendait pas de l’argent !
Ron se tira de force de ses réflexions pour détailler l’élève se tenant devant lui. Le regard du Serpentard était gris et donnait la désagréable impression de chercher au plus profond de vous ce qui pourrait faire l’objet d’une quelconque moquerie. Ce jeune homme, qui devait avoir environ l’âge de Ginny, donnait l’impression d’être très sûr de lui-même. Tout le contraire de Ronald en quelques sortes ! Lui qui était toujours hésitant, craignant qu’on ne se moque de lui, devait offrir un fort contraste avec ce garçon qui se permettait d’insulter sa famille comme s’il parlait de la pluie et du beau temps. D’une manière générale, les Serpentards prenaient plaisir à se moquer de la famille Weasley. De sans pur, la tribu des rouquins ne s’était pourtant jamais montrer méprisante envers les enfants de moldus ce que les autres vieilles familles de sorciers ne pouvait concevoir. Car pour eux, seule la noblesse du sang importait. La noblesse du sang et la fortune ! Cette pensée arracha une grimace à Ronald juste avant qu’il ne tente une réponse à ce petit insolent.


-Qui es-tu pour parler de comportement « puéril » ?

Le ton du rouquin était bien plus hésitant qu’il ne l’aurait voulu. Habituellement, Harry était dans les parages lorsqu’un Serpentard lui cherchait des noises ! Mais aujourd’hui, pas de traces du survivant ! Ronald devrait donc se débrouiller seul !

*Réfléchit ! Réfléchit ! Qu’aurait répondu Harry ?*

C’est donc sur un ton un peu plus assuré qu’il poursuivit :

-Toutes ces histoires de sang pur et d’immense fortune sont les symboles mêmes de la puérilité !

Ronald se maudit intérieurement. On ne pouvait pas dire que sa réponse était excellente ! Le Serpentard devait sûrement rire de sa bêtise. Ron détourna alors le regard comme s’il trouvait à présent un intérêt particulier à un simple paquet de suçacides. S’il en avait eut la possibilité, le rouquin se serait transformé en sucette et se serait glissé dans le paquet, ni vu, ni connu mais il fallait admettre que cette simple pensée tenait du ridicule ! Même sans le regarder, Ron savait que le garçon le fixait de son regard froid et il n’osait même pas imaginer la réponse qu’il pourrait lui faire. Le rouquin avait honte d’admettre qu’il craignait tout les élèves se baladant avec un insigne vert et argent épinglé sur la poitrine. Tout ceci était sûrement dû à tout ce que lui avait déjà fait subir Drago Malefoy l’année précédente. Oui, ce garçon aux cheveux blonds presque blanc et aux yeux gris et froid prenait un malin plaisir à tout mettre en œuvre dans le simple but de déstabiliser Ronald. Et ce dernier devait bien souvent se taire et se contenter d’écouter les moqueries à son sujet. Tout ceci était d’ailleurs très étrange. Il craignait les élèves de Serpentard alors que, l’année précédente, il était passé devant un chien à trois têtes sans se faire mordre, avait échappé de peu à une mort précoce qui aurait été provoqué par un filet du diable, et, enfin, avait joué et surtout gagné la plus grande partie d’échec que le monde des sorciers est vu ! Et pour tout cela, il s’était vu récompensé de près de cinquante points en faveur de sa maison ! Sa maison, oui ! Parlons-en ! Les Gryffondor n’étaient-ils pas les hardis, les courageux ? Le lion n’était-il pas le symbole même du courage ? Jamais le roi des animaux ne baisserait la tête devant les sifflements incessants d’un serpent sournois !
A cette pensée, Ronald releva la tête et planta son regard dans celui du Serpentard. Après tout, ce garçon n’était ni plus âgé, ni plus grand, ni plus fort que lui ! Il n’avait qu’à se faire respecter !


-Je vais ce que je veux de mes gallions ! Tu n’as qu’à aller voir chez les scroutt à pétard si j’y suis !

Fit-il d’un ton déjà beaucoup plus assuré que celui adopter précédemment. Il se disait que, finalement, même sans Harry, il pouvait se défendre et qu’il ne tenait qu’à lui de sortir de l’ombre de son meilleur ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Pêché de gourmandise!   Ven 23 Mar - 12:37

*Que voilà une jeune demoiselle très émotive.*

Le Serpentard suivit des yeux la chute molle du paquet de Chocogrenouille sur les lattes de bois du magasin. Relevant un sourcil il se demanda si le jeune rouquin affamé allait se précipiter pour ramasser le paquet qui avait touché un sol piétiné par des millions de bottes boueuses , de chaussures crottées , de pattes de chiens maculées et il en passait des moins délicieuses. Il fut tenter de le lui suggérer. Des Chocogrenouilles ayant touchées le sol , même emballées , au vu de l’état du plancher devaient être vendues moitié moins chères , une ristourne fabuleuse pour un Weasley. Mais enfin, son regard s’intéressa à la "subtile" carnation de viande crue qu’avaient prises les oreilles du Gryffondor. Une inflammation soudaine aux assauts de la vérité qui faisaient jour dans ses mots ? Probable , avec ses fréquentations ce Weasley devait plutôt se cantonner à des piaillements incessants de la part de sa sœur, des longues citations soporifiques de la part de cette fille de moldu aux dents de castor qui ne s’exprimait que par livres , sans compter le must du must : les ordres et bravades de Mister Harry Potter. Considéré par beaucoup comme la tête pensante de ce trio , Adrian n’osait même pas imaginé l’état des autres…

Le Serpentard haussa les sourcils à la question limite craintive que lui posa cet énergumène. En l’observant on pouvait presque suivre le fil de ses pensées qui traversaient son crâne et le Vert et Argent était déjà surpris de voir qu’il y avait une logique qui animait le corps d’un Weasley. Même bancale c’était un début, Adrian et ses collègues de Maison ayant déjà établis plusieurs théories sur l’oxydation du cerveau des individus possédant des cheveux rouille/roux. Mais si c’était bel et bien les cheveux les responsables ,c’était vraiment génétique…Comme quoi à ne pas faire attention avec qui ou quoi on se reproduisait on ajoutait vraiment des tares à son patrimoine héréditaire…


-Qui je suis ? Ma foi , je pourrais te le dire , mais je risquerais de te donner le tournis. , lui répondit-il avec un sourire que même le plus simplet des ânes bâtés n’aurait put qualifier de chaleureux, je n’ai pas pour habitude de me vanter auprès des plus défavorisé, conclut-il nonchalamment en se regardant distraitement les ongles.

Son ami reprenait peu à peu du poil de la bête métaphore fort à propos pour un élève de la maison de Godric Gryffondor. Au moins sa voix n’était plus geignarde , mais si c’était pour lui lancer ce genre de phrase toute faite il aurait mieux valu ne rien dire. Sans surprise cependant, qui a dit qu’un Gryffondor doublé d’un Weasley devait être intelligent et avoir de l’esprit ? Tout sourire Adrian chercha à croiser le très cher ami de Potter dans les yeux, mais ce dernier s’était relancé dans l’inspection des étagères garnies à craquer de sucreries toutes plus écoeurantes les unes que les autres. Il se rapprocha légèrement en adoptant un ton professoral , imitant la voix du professeur McGonagall.


-C’est très bien monsieur Weasley vous avez appris vos leçons et répétez sans réfléchir ce que vous a inculqué votre maman. Mais sachez que les objets de votre dénigrement sont au contraire les symboles mêmes de l’intelligence et du bon sens civilisé . , déclama-t-il avant de reprendre sa voix normale pour le coup final, Et ça , je n’ai pas besoin de chercher bien loin pour avoir des preuves de ce que j’avance…

Adrian le fixa ostensiblement dès fois que ses mots n’aient pas réussis à lui faire comprendre qu’il était directement visé. Il ne craignait nullement une rebuffade. S’il attaquait c’était qu’il était près à se battre et à avoir le dessus , Gryffondor en deuxième année ou pas , il n’était pas de ceux qui jouait à la bravache et s’enfuyait au premier mot de travers. Peut-être parce qu’il était le prototype même de la toile cirée et que rien ne l’atteignait jamais. D’ailleurs il comprenait assez mal l’émotivité des autres même s’il ne ratait que rarement à heurter leur "sensibilité". Et celle du rouquin semblait avoir été fracassé par ses quelques petits mots prononcés. Il commençait à monter le ton signe qui ne trompait pas. Bien sûr cette petite tentative pour s’affirmer ne montrait nullement une quelconque force de caractère pour le Serpentard. C’était plutôt la réaction amusante de celui qui se sent acculé à la façon du petit lapin dans son Terrier.(Wink )

-Merci, mais non . Si j’y vais j’en trouverais des millions comme toi et rien ne me tente moins.

Le jeune garçon lui jeta un coup d’œil ouvertement railleur en passant près de lui pour se servir à pleine poignée d’un assortiment de cochonneries. C’est qu’il avait une mission à accomplir mine de rien. Se baissant pour repérer les Chocoballes il continua sur le ton de la petite conversation banale sans daigner accorder un autre regard à son interlocuteur.

-C’était presque crédible mais il te manquait ton fidèle ami Potter à coté de toi pour faire un peu moins figure de clown. D’un autre coté…Avec la moldue vous faites une jolie ménagerie à vous trois, seul tu t’en sors peut-être mieux. Tu ne passes plus pour un boulet, mais pour un idiot tout simplement. Tes chocogrenouilles se font la malle , prévint-il d’un seul coup alors qu’une grenouille chocolatée s’extirpait du paquet malmené en position de saut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pêché de gourmandise!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pêché de gourmandise!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La gourmandise est un vilain défaut... Qu'ils disent !
» La gourmandise est un vilant défaut ! [ With Nuage de Crème ]
» La gourmandise est un vilain défaut!
» « Un baiser est une gourmandise qui ne fait pas grossir. » ? Saoki A. Mirai
» La Fête de la Couleur et de la Gourmandise, 25 Judien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Pré-Au-Lard :: Honeydukes-
Sauter vers: