AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Période d'Essai de Ron Weasley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Est-ce que nous avons un Ron Weasley
Oui, bien sûr !
75%
 75% [ 6 ]
Non, je ne pense pas
25%
 25% [ 2 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Période d'Essai de Ron Weasley   Dim 4 Mar - 21:06

Bonne chance à Ron !


Dernière édition par le Mar 6 Mar - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Dim 4 Mar - 21:41

Les vacances d’été touchaient à leur fin. Bientôt, l’automne reprendrait ses droits, ramenant ses couleurs orangées. La fin de l’été annonçait le proche retour à Poudlard de tous les jeunes sorciers d’Angleterre. Et Ronald, comme beaucoup d’autres, attendait ce retour avec impatience. C’est pourquoi, depuis maintenant quelques jours, il tournait comme un lion en cage, ne sachant que faire de ces longs après-midis tout aussi semblable les uns aux autres. Le jeune homme avait cherché toutes les occupations possibles et imaginables mais il revenait toujours à son point de départ : l’ennuie profond. Sa mère lui avait conseillé de commencé à lire ses livres scolaires pour s’avancer un peu dans son travail de l’année mais il n’y avait qu’Hermione Granger pour faire de telles choses ! Ronald ? Travailler alors qu’il n’en était pas obligé ? C’était mal le connaître ! Non ! Le rouquin s’était juré de ne pas ouvrir le moindre bouquin et il n’était pas près de changer d’avis ! Son père lui avait alors proposé de venir avec lui au ministère pour voir un peu ce qu’il y faisait. Ron avait éclaté de rire. Cela ne l’intéressait vraiment pas de voir des sorciers aux visages mornes, tellement préoccupés et enfoncés dans leur travail qu’une goule aurait pu faire un bruit infernale qu’ils ne s’en seraient même pas rendus compte !
Ron avait alors cherché de l’occupation auprès de ses frères. Mais Percy était bien trop occupé à faire ses nombreux devoirs de vacances. Il avait d’ailleurs dit à Ron qu’il manquait de sérieux et que s’il continuait ainsi, ses meilleures notes se limiteront à la mention : « Troll ». Ronald était partit sans rien dire, n’insistant pas.
Il n’eut pas le courage de rentrer dans la chambre des jumeaux. Ceux-ci avaient laissé entendre qu’ils faisaient des expériences sur les araignées ces temps-ci. Etait-ce pour éloigner leur petit frère ? Ron savait que c’était fort possible mais il se força à se sortir cette idée de la tête.
Dépité, le rouquin avait donc descendu les escaliers d’un pas traînant, sa maladresse habituelle manquant de le faire tomber. La cuisine était déserte. Ronald poussa un profond soupire et prit quelques choco-grenouilles avant de sortir de la maison, d’un pas traînant. Une fois dans le jardin, il se dirigea sans hésiter vers son arbre préféré. Là, il passait souvent de longues après-midis, perché dans les branches, à observer l’horizon jusqu’à ce que le soleil disparaisse derrière la colline. Il n’y avait rien de passionnant dans tout ça mais c’était la seul occupation que le jeune homme avait trouvé.
Poudlard lui manquait, ses amis lui manquaient… Il était même pressé de revoir les professeurs…
Soudain, quelque chose s’agita dans un buisson, non loin de là. Ronald se figea, fronçant les sourcils, l’oreille aux aguets. Il y eut un long moment de silence puis, le bruit reprit. Le jeune homme se laissa doucement glissé au bas de l’arbre et s’avança lentement vers le bosquet dont il écarta doucement les feuillages. Ce qu’il y découvrit n’avait rien d’extraordinaire ! C’était même plutôt courant de trouver des gnomes dans le jardin des Weasley.
Ron réfléchit un instant. Il ne pouvait pas utiliser la magie. Il devrait donc se débarrasser de ces petites créatures à mains nues ! Sans hésiter, il plongea une main dans le buisson, tentant de saisir un gnome. Mais celui-ci lui échappa et la main du rouquin se referma dans le vide. Il retint un juron et se jeta dans le buisson alors que le gnome sautillait de partout. De nouveau, la petite créature esquiva son attaque et, maladroit comme il est, Ronald s’étala de tout son long dans l’herbe sèche.


-Nom d’un scroutt à pétard !

S’exclama-t-il.
Il tenta de se relever mais ses jambes étaient coincées dans le buisson.


*Pourvu que personne n’arrive !*

Songea-t-il, terrorisé à l’idée de subir de nouveau les moqueries d’un des membres de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Dim 4 Mar - 22:05

Si quelque chose avait la capacité d'énerver prodigieusement Ginevra, dans la vie, c'était bien le comportement de Ronald quand il s'ennuyait. Alors que tout être humain normal se contentait de s'affaler sur un canapé, de jouer au Quidditch ou de trouver une autre occupation, son frère avait la détestable habitude de repasser dix fois dans la même pièce, en se lamentant d'une voix traînante et en posant trente six fois les mêmes questions, du genre "Qu'est ce que tu fais, toi ?", "T'as pas une idée de ce que je pourrais faire ?", ou encore "Allez, je peux faire ça avec toi ?". Au bout de ce qui parut être à Ginny la cinquantième fois que Ron entra d'un pas traînant dans sa chambre pour lui demander ce qu'elle faisait, pourquoi elle le faisait et comment, elle le poussa vers la sortie et lui claqua la porte au nez en le traitant de troll. Non pas que cette dernière action soit d'une utilité sans faille, mais au moins, elle avait le mérite d'envoyer Ronald râler ailleurs.
Occupée à faire un collier de perles magiques, la jeune sorcière ne prit même pas la peine de se renseigner sur ce que fichait son frère pendant une bonne demi heure. Les minuscules dragons qu'elle enfilait sur le fil blanc se mettaient à cracher de toutes petites flammes en choeur, de quoi ravir leur propriétaire : en effet, ce feu là ne brûlait pas, et Ginevra trouvait cet effet de style carrément esthétique ! Un dragon... un balai... une licorne... deux ou trois fleurs parfumées... un dragon... un balai... une licorne... tiens, un centaure, pourquoi pas ?
Mais comment donc Ronald pouvait-il s'ennuyer à une heure pareille ? Le soleil brillait, Molly avait dégoté des tonnes de perles magiques soldées dans le magasin du village, dans quelques jours, les frères et soeurs Weasley allaient retourner, ou entrer dans le cas de notre petite rouquine, à Poudlard... la vie leur souriait, en résumé !
Elle savait que ses frères étaient impatients de retourner à l'école, elle même avait parfois du mal à trouver le sommeil, tellement elle se sentait excitée à l'idée de pouvoir enfin entrer dans la plus prestigieuse école de Sorcellerie d'Angleterre, peut être même du monde ! Rien à voir avec les ridicules enseignements de magie primaires qu'ils avaient suivi dans leur enfance, en tout cas...
Radieuse, Ginny essaya son nouvel ensemble collier/bracelet, et se contempla dans le miroir de la salle de bain. Décidément, elle adorait ces perles !
Une fois sa chambre rangée, ses perles ramassées et triées dans un petit coffret de bois, pour éviter qu'Errol, le hibou de la famille, ne les prenne pour des graines (ce qui pouvait se passer dans la tête du volatile était parfois assez sidérant...), Ginevra s'assit sur son lit. Et maintenant, que faire ? Ah, non ! Elle n'allait pas devenir comme Ron, ce serait le comble !
Tiens, à propos de Ron... que faisait-il donc ? Cela faisait un bout de temps que la jeune Weasley ne l'avait pas entendu se plaindre devant la porte de sa chambre... pour s'assurer que son grand frère n'était pas en train de "taquiner" Errol ou Croûtard, son rat plus ou moins frais, Ginny se résolut à aller voir ce qu'il fabriquait.
Et quelle ne fut pas sa surprise de le trouver étalé au milieu du jardin, entouré de gnomes ricanant bêtement, le montrant du doigt avec leurs petites mains couvertes de furoncles.


- Tout va bien, "Rony chéri" ? lui demanda-t-elle sur un ton amusé.

Manifestement, Ronald avait trouvé des compagnons de jeu... adorable, vraiment, pensa-t-elle, un sourire moqueur aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Dim 4 Mar - 23:22

Alors que Ronald tentait vainement de se dégager de l’emprise du buisson, une voix retentit derrière lui.

-Ginny ?

Fit-il en se redressant au mieux pour enfin apercevoir sa sœur qui affichait un sourire moqueur fort déplaisant. Le jeune homme grimaça.

-Te moque pas ! Il n’y a rien de drôle !

Ronchonna-t-il, de très mauvaise humeur et ne cherchant pas du tout à le cacher.
Il tenta de nouveau de se dégager mais compris très vite que ce n’était pas gagner ! En effet, ces saletés de gnomes avaient pris l’initiative de nouer les lacets de ses chaussures aux branches du buisson. Ronald lança un nouveau juron avant de se tourner son regard vers sa sœur qui semblait profiter du spectacle avec un amusement certain. Le jeune homme lança un regard brûlant à sa petite sœur avant de lancer :


-Ca ne te dirait pas de m’aider ?!

Mais pourquoi ces choses-là lui arrivait toujours à lui ? Pourquoi était-il le plus maladroit ? Pourquoi n’avait-il pas l’intelligence de Bill, la force de Charlie, le sérieux de Percy, l’humour de Fred et George ou encore la force de caractère de Ginny ? Parfois, Ron se regardait dans la glace et se disait que s’il n’était pas roux et n’avait pas toutes ces tâches de rousseur, il se demanderait s’il faisait bien partit de la famille ! Il avait toujours été différent… Par rapport à ses frères et sœurs, Ronald passait inaperçu, ne se faisait remarquer que par sa maladresse. Même Ginny se moquait de lui dès qu’elle en avait l’occasion. Et si par malheur le jeune homme tentait de clouer le bec à sa sœur, sa mère débarquait et lui rappelait qu’il fallait qu’il soit compréhensif, qu’elle était plus petite. Ginevra soulignait d’ailleurs souvent ces propos par un grand sourire hypocrite. Il fallait se rendre à l’évidence : Ron était comme un centaure au milieu d’une colonie de dragons !
Le rouquin poussa un profond soupire. Soudain, une douleur aiguë lui saisit l’oreille.


-Aïe !

Gémit-il. Un gnome avait pris idée de lui tirer les oreilles, trouvant probablement qu’elles n’étaient pas assez grandes à son goût. Ron saisit la créature par le pied, se hissant sur le coude tant bien que mal, fit tournoyer le gnome au-dessus de sa tête avant de le lancer de toutes ses forces. Malheureusement, le nain s’écroula un petit mètre plus loin et se releva aussitôt, riant aux éclats.

*Ma vie est un enfer*

Songea Ron avant de se laisser retomber dans l’herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Dim 4 Mar - 23:53

Le comportement de son frère, sa mine renfrognée et son ton digne de celui d'un géant mal réveillé ne purent que déclencher l'hilarité de Ginny. Ca n'était pas méchant de sa part, mais la situation était vraiment trop drôle à son goût. Elle tenta en vain de retenir un fou rire, en pouffant derrière ses mains, faisant celle-qui-éternue-de-manière-proprement-terrifiante pour ne pas que son frère le remarque. Peine perdue. Ginevra dut se rendre à l'évidence, elle n'étais pas faite pour jouer la comédie...
Réellement, voir Ronald étalé de tout son long dans un buisson du jardin, entouré de gnomes moqueurs, avait quelque chose de désopilant. Bien sûr, la petite rouquine non plus ne pouvait pas supporter ces sales bestioles, mais elles avaient le mérite d'avoir un certain sens de l'humour. Ron, en revanche, avait une fâcheuse tendance à ne jamais rire de rien. Sauf de sa soeur, de temps en temps, quand Mrs Weasley était trop loin pour prendre sa défense. Et de ses propres plaisanteries, que Ginny ne comprenait pour la plupart absolument pas, ce qui avait pour avantage de redonner le sourire au jeune homme. Mais tout était relatif. Et le dernier qui avait vu Ronald rire d'une situation vraiment amusante ne devait pas être jeune, à vrai dire !
En regardant les gnomes emmêler les lacets des chaussures de son frère, la jeune Weasley ne put retenir un commentaire :


- Tu ne t'ennuies plus, à ce que je vois ! lui lança-t-elle donc, souriante. Allez, Ron... ne le prends pas mal, tête de troll... avoue que c'est comique !

Mais manifestement, rien ni personne n'aurait pu convaincre son frère en cet instant que la situation qu'il était en train de vivre pouvait être prise sur le ton de la plaisanterie. Ginny se résolut donc à abandonner le côté amusant de la chose pour soupirer et se diriger d'un pas mou vers Ronald, convaincue qu'avec un peu de bonne volonté, il pourrait très bien s'en sortir sans elle.

- Ca va, j'arrive ! Arrête de gigoter, comment veux-tu que je te donne un coup de main ? Ron !!

A présent sur les nerfs, Ginevra donna une tape sur la tête de Ron, plus pour le dissuader de bouger dans tous les sens que par souci de lui faire mal. De toute manière, ses bras étant composés d'un mélange de chewing gum et de compote, Ginny aurait été absolument incapable de donner un vrai coup à son frangin. Ce n'était pourtant pas l'envie qui lui manquait, parfois... quoique, à la réflexion, la jeune rouquine s'entendait nettement mieux avec le petit dernier qu'avec les jumeaux ou leurs frères aînés. Question de point de vue... et de situation, pensa-t-elle, aux prises avec les lacets de Ron.
Elle dut pourtant se rendre à l'évidence. Il n'était pas vraiment aisé de démêler les lacets tout en donnant des coups de pied en direction des gnomes, pour les empêcher d'approcher. Lorsque Ginny réussit enfin à libérer les pieds de son frangin, ce fut pour mieux se faire mordre le doigt par une de ces horribles et maudites bestioles. Merlin !


- Aïe, saleté ! maugréa-t-elle en même temps que Ronald.

A nouveau, elle fut prise d'une envie de rire assez irresistible, mais se retint, consciente qu'elle s'attirerait encore les foudres de son frère. Et, croyez-le ou non, tel n'était pas précisément son but.
Après tout, Ron dramatisait toujours tout. Et puis, c'était en partie de sa faute : la semaine précédente, c'était à lui de dégnomer le jardin, aidé par Perceval, Bille et Charlie, et ils n'avaient pas été fichus de se débarrasser de ces satanés petits monstres. Ce qui leur avait valu à tous de se faire tirer les oreilles par Molly. Un autre épisode fort divertissant de la vie des Weasley, que, comme de juste, Ron n'avait pas apprécié à sa juste valeur...

A présent assise dans l'herbe, occupée à enlever un à un les pétales d'une pâquerette (entreprise difficile, quoique captivante), murmurant comme chacun le sait un bon milliard de fois les fameux "Il m'aime... un peu... beaucoup... passionnément... à la folie...", Ginny faisait la sourde oreille aux protestations de Ronald. Eh bien quoi ? Elle l'avait aidé, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Lun 5 Mar - 19:27

Une fois de plus, Ginevra riait d’une situation que Ronald trouvait digne de l’apocalypse. Et elle trouvait visiblement agréable de le faire passer pour un idiot ! Mais ce n’était pas lui qui cherchait les ennuies ! Il n’avait pas besoin de se faire pousser des oreilles de lapin et de sautiller en imitant la danse des farfadets pour que ces saletés de gnomes le remarque ! Parfois, Ron se demandait si ces mochetés ambulantes ne se tapissaient pas dans l’ombre de chaque bosquet du jardin, attendant qu’il passe pour se déchaîner sur lui. Pourquoi était-ce toujours lui le bouc émissaire ? Pourquoi ne s’en prenaient-t-ils pas aux autres membres de la famille ? Et Ginny qui disait qu’elle trouvait ça comique ! Il n’y avait vraiment pas de quoi rire ! En ce moment, même si un dragon vêtu d’une robe de quidditch faisait irruption dans le jardin en chantant l’hymne national, Ron n’aurait pas esquissé le moindre sourire.
Le rouquin dû admettre qu’il était tout de même bien content de voir que Ginny se décidait enfin à l’aider à se sortir de là ! Il l’aida au mieux à repousser les gnomes qui voulaient l’empêcher de dénouer les lacets de ses chaussures.


-Comique ? Tu trouves ça comique ?

S’exclama-t-il en faisant voltiger un gnome particulièrement hideux. Ronald marmonna dans sa barbe quelques paroles incompréhensibles lorsque Ginny lui donna une tape sur la tête. Elle faisait la maligne parce qu’il n’était pas en position de protester ou de se défendre mais le rouquin savait pertinemment que s’il n’avait pas ses lacets accroché à un buisson, Ginny ne se serait pas permis de la taper, même si c’était gentiment.
Lorsque les gnomes repassèrent à l’attaque et commencèrent à mordre les doigts de Ginevra pour lui faire lâcher prise, un sourire moqueur s’afficha sur les lèvres de Ron.


-Alors Ginny chérie ! C’est toujours aussi comique ?

Fit-il d’un ton théâtral qui contrastait fortement avec l’expression de son visage et l’agacement qu’on lisait dans son regard. Néanmoins, le jeune homme était satisfait de voir qu’il était enfin libérer et il se releva d’un bond, s’éloignant le plus possible du buisson pour aller refaire ses lacets plus loin. Pas de prises de risque inutiles ! Là, il marmona rapidement :

-Merci…

Ron se jura de dégnomer le jardin plus sérieusement la prochaine fois que ce serait son tour ! Il réfléchirait à deux fois avant de bâcler le travail. Pestant contre lui-même, contre Ginny, contre les gnomes, contre la terre entière, il épousseta son T-shirt pour se débarrasser de l’herbe qui y était encore accroché.
Le jeune homme s’interrompit dans cette action qui demandait une grande concentration. Il tendit l’oreille, essayant d’entendre ce que murmurait sa sœur. Il se tourna vers elle, une lueure de triomphe brillant dans son regard bleu. Il allait enfin pourvoir se venger de son comportement de tout à l’heure. D’un ton moqueur, il lança :


-Tu es retombé dans l’enfance ?

Il se retint de rire et chercha les propos qu’il pourrait lancer pour énerver sa petite sœur. Il fit donc allusion aux paroles qu’il trouvait particulièrement grotesque.

-Je ne sais pas à qui tu penses en massacrant cette marguerite mais je lui souhaite bien du courage ! Un caractère comme le tien, il faut le supporter !

Il savait qu’il se montrait profondément méchant mais il n’avait pas digéré l’hilarité passée de sa sœur et tenait vraiment à se venger même s’il lui fallait utiliser toutes les gamineries qu’il connaissait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Lun 5 Mar - 20:07

"Il m'aime... un peu... beaucoup... passionément... à la folie..." Plongée dans la destruction quasi-totale des fins pétale de la pâquerette, Ginny ne prêta nullement attention au comportement de Ron. Il pouvait bien râler autant qu'il voulait, sans elle, il serait encore coincé dans ce stupide buisson, à grogner tout son soûl contre les gnomes, les lacets emmêlés, dans l'incapacité la plus totale de s'ennuyer ou quoi que ce soit d'autre. Et, au moins, quoiqu'il en pense, les hideuses petites créatures avaient eu le mérite de l'occuper un chouya : Ginevra se serait mal vue essayer d'apprendre à Ronald comment enfiler des perles magiques sur un fil blanc sans leur faire mal. Avec ses grosses pattes, son grand frère n'était certes pas fait pour manipuler les fragiles -et très susceptibles- petits dragons cracheurs de feu, ou pour caresser les licornes avant de les installer. De toute manière, elle ne lui aurait jamais proposé de participer à ses activités. D'ici à ce qu'il se moque d'elle et la traite de bébé ou Merlin savait quoi...

- Pas de quoi, ô très cher frère ! Je suis ravie de t'avoir été utile, c'est toujours un plaisir de deviser gaielent avec tézigue, quand tu es d'humeur si attachante... réellement, nous devrions passer plus de temps ensemble ! lui répondit-elle avec un sourire amusé, sans quitter la petite fleur des yeux.

Malheureusement, comme d'habitude, la petite Weasley fut interrompue dans son activité ô combien captivante par son rouquin de frangin, trop rancunier pour supporter de laisser Ginny tranquille cinq secondes.

- "Pas du tout"... je m'en doutais ! Ron, trop dommage, la pâquerette vient de me révéler que tu ne m'aimes pas du tout ! Note, j'ai déjà eu l'occasion de m'en douter, mais j'avais encore un vague espoir... ça m'apprendra à être aussi naïve, fit-elle, un vague sourire aux lèvres, jetant la fleur au loin d'un air faussement ennuyé. Tu sais, ajouta-t-elle, songeuse, ça te ferait un max de bien de retomber un peu en enfance... genre tu deviendrais carrément mignon, gentil et attentionné -si, si, je te jure que tu peux l'être-, et tu te mettrais à genoux devant moi, histoire de me remercier de t'avoir tiré de là ! Ce serait génial...

Elle sourit, largement cette fois, en regardant Ron. Il l'énervait prodigieusement, parfois, mais elle l'affectionnait vivement quand même. Après tout, c'était son frérot, non ?
Elle se releva donc, épousseta sa robe jaune canari, choisie avec soin par Mrs Weasley dans une affreuse boutique de vêtements d'occasion et un peu trop petite pour elle, regrettant encore une fois de porter une couleur aussi immonde. Merlin, elle avait l'air d'un gros poussin, là dedans !


Contrairement à ce qui se serait passé si Ginny était de mauvaise humeur, les paroles de son frère ne l'énervèrent pas. Elle se contenta de garder un sourire affectueux, étendu jusqu'à ses oreilles, et se mit sur la pointe des pieds, ébouriffant les cheveux de son frère, contente qu'il les ai laissés pousser un tantinet.

- Moi aussi, je t'aime, Rony chéri ! répliqua-t-elle, en le prenant par le bras. Viens, maman a fait des pancakes, pour le goûter, je crois...

Elle l'entraîna à sa suite, toujours souriante, en sautillant telle une gaie luronne dans l'herbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Lun 5 Mar - 21:09

Ronald fixait Ginny qui semblait réellement absorbée par son « jeu ». Pourquoi ne s’énervait-t-elle jamais de rien alors que lui, se mettait toujours en colère pour tout et n’importe quoi ! Parfois, Ron doutait de lien de parenté qui l’unissait à Ginevra. A cette pensée, un sourire se dessina sur ses lèvres. L’espace d’un instant, il cru que sa sœur ne l’avait pas entendu, trop concentrée sur sa fleur dont elle détachait un à un les pétales, mais, enfin, elle desserra les lèvres.

*Elle aurait mieux fait de se taire*

Ce fut la seule pensée qui traversa l’esprit de Ron lorsqu’il entendit les propos de sa cadette. Il était déjà d’une humeur massacrante et voilà que cette petite peste faisait tout pour l’énerver en réemployant ce ton sarcastique qu’il détestait et en affichant de nouveau ce sourire amusé qui le faisait trembler de rage.

-Parce que c’est vrai que toi, ô très chère sœur, tu as un caractère particulièrement agréable et tu es toujours la pauvre fillette qui n’a jamais rien fait et subit sans aucune raison les foudres de son idiot de grand frère, n’est-ce pas ?

Fit-il d’un ton sarcastique, enfonçant ses mains dans ses poches, serrant les poings pour contenir sa rage. Elle avait vraiment un don pour le rendre exécrable ! Et voilà qu’elle reprenait son jeu ! Lorsque le dernier pétale fut enlever, Ron se détendit un peu, soulagé de ne plus avoir à supporter les incessants : « Il m’aime… un peu… beaucoup…passionnément… à la folie… » . Mais voilà qu’elle revenait à la charge ! Que cherchait-elle ? A le faire culpabiliser ? Malheureusement, Ron se sentait obligé d’admettre qu’elle était sur la bonne voie. Après tout, Ginny était sa sœur ! Et il ne pensait pas un mot des trois quarts de ce qu’il lui disait. Mais il ne pouvait pas non plus la laisser gagner tout le temps ! Il fallait bien qu’il se défende !
L’espace de quelques secondes, Ronald songea à présenter ses excuses à sa frangine lorsqu’il remarqua qu’elle se fichait ouvertement de lui. Alors comme ça, elle attendait qu’il la remercie à genoux, lui présentant des excuses sans fin ? Elle pouvait toujours rêvé ! Il pointa un index accusateur sur elle et s’exclama :


-Toi, si tu veux mon avis, tu passe beaucoup trop de temps à me chercher des noises ! Je trouve que je suis quand même vachement patient avec toi ! Mais cela n’aurait qu’un temps ! Ton statut de pauvre victime, seule fille dans une famille de 6 garçons complètement abrutis ne t’épargnera pas toujours et… et… Tu m’écoutes quand je te parle ? Je te dis que…

Mais il fut interrompu lorsque Ginny s’avança vers lui et lui ébouriffa les cheveux. Il s’apprêtait à protester, à la réprimander sur le peu d’attention qu’elle lui consacrait lorsqu’il cru entendre le mot « pancakes ». Tout le monde savait que l’estomac de Ron avait une réputation bien plus étendu que celle de Merlin !

-Tu as bien dit "des pancakes "?

Demanda-t-il d’un ton joyeux, un sourire éclairant son visage.
Il s’élança aussitôt à la suite de sa sœur en direction de la maison. Il en avait presque oublié sa mauvaise humeur passagère ! Après tout, les pancakes de sa mère étaient réputés pour leur goût divin. Alors pourquoi se prendre la tête pour une histoire de gnomes alors qu’ils pouvaient se réconcilier autour d’un bon goûter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginny Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Lun 5 Mar - 23:39

Non, réellement, comment se pouvait-il que tous les membres de la famille Weasley aient un sens de l'humour à toute épreuve, riant pour un rien, soient capables de tout prendre avec le sourire, alors que Ronald n'était pas fichu de sourire à la vue de quelque chose d'aussi désopilant que Fred déguisé en Albus Dumbledore ? Quoique, à la réflexion, Ginevra avait beau eu se payer un fou rire sans précédent, elle n'avait aucune idée de ce à quoi pouvait bien ressembler le directeur de sa future école... d'après ce que lui en avaient dit ses frères, il avait une longue barbe blanche, un chapeau pour le moins original, et des lunettes en demi-lune. Ce qui avait permis à la petite sorcière de se l'imaginer, depuis sa plus tendre enfance, à peu près semblable au Père Noël. Mais après y avoir longtemps (hum...) et mûrement (hum, hum...) réfléchi, la jeune rouquine dut se rendre à l'évidence : elle n'aurait certainement pas droit à une montagne de cadeaux au pied d'un gigantesque sapin, avec pour auguste compagnie un vieux bonhomme déréglé, tout juste bon à clamer des "Ho ! Ho! Ho !" à tout va, tous les jours, à Poudlard. Dommage...
Enfin, bref. En tout cas, Ronald ne ressemblait en rien, il était vrai, au reste de la petite famille. Mis à part le fait qu'il ait lui aussi des cheveux épais d'un roux flamboyant, il ne présentait aucune caractéristique digne de la fratrie. En plus, songea Ginny, soudain inspirée d'un détail frappant, Ron avait un gros nez. Ce qui n'était même pas le cas de Molly, ni d'Arthur.
L'esprit de la petite Wealsey se mit bien sûr à marcher à deux mille kilomètres par heure : si ça se trouvait, Ron avait été adopté par Mr et Mrs Weasley, petit, et il n'était pas du tout le frère biologique de Ginevra ! Ou peut être qu'une cigogne l'avait apporté, un soir, en se trompant d'adresse ! Non... quand même pas... Ginny, aussi candide et innocente soit-elle, du haut de ses onze ans, se doutait bien que les volatiles étaient assez malines pour ne pas faire d'erreur dans leurs colis Wink !
A son grand dam, la petite Weaskey dut revenir à la réalité, beaucoup, beaucoup trop vite à son goût. Trop dommage, la vérité était la suivante : Ronald était bel et bien son frangin... à moins d'un miracle, elle devrait le supporter pendant encore longtemps !


C'est autour d'une immense assiette de pancakes, assise avec Ron à la table de la cuisine, que Ginny continua leur conversation interrompue à cause de l'estomac de son frère.

- Pour ta gouverne, ce n'est pas moi qui ai choisi d'être la seule fille ! Et puis, en plus, c'est pas juste : vous vous vengez sur moi, c'est vrai que c'est facile, de la part de six grandes quiches comme vous... commença-t-elle donc, en badigeonnant généreusement un pancake de marmelade. Et puis, en plus, les jumeaux comptent pour six, et toi pour soixante, ce qui nous fait... Elle s'interrompit, la bouche pleine, tentant en vain de compter combien de frères elle avait, au final. Entreprise assez inutile en soi, certes, mais fort divertissante par le fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Mar 6 Mar - 15:04

Ronald ne souciait pas du tout des pensées « philosophique » que pouvait bien avoir sa sœur en ce moment-même. Pour tout dire, il avait carrément oublié la présence de la jeune fille, bien trop occupé à imaginer combien de pancakes il serait capable d’engloutir. Hum… Il lui fallait établir un record ! Comme ça, son estomac serait enfin reconnu à sa juste valeur. Mais malheureusement, tout ne dépendait pas de lui… Ginny n’était pas un gros problème ! Elle ne mangeait trois fois rien. Mais si Fred et George prenait l’idée de venir les interrompre dans leur petit goûter, la tâche serait plus difficile… Ron commença des calculs compliqués mais finalement, il se découragea. Après tout, il était en vacances ! Il n’y avait que son amie Hermione Granger pour passer son temps à tout compliqué par des calculs ou des théorèmes inutile. Le rouquin allait donc utiliser la loi du : « premier arrivé, premier servi ».
A cette pensée, il accéléra le pas et se précipita dans la cuisine, regardant autour de lui, à la recherche du goûté perdu !
Enfin, quelques minutes plus tard, il se retrouva assis devant une immense assiette de pancakes.
Alors qu’il commençait à manger, sa sœur reprenait cette conversation ennuyeuse qu’ils tenaient dans le jardin tout à l’heure. Ron ne l’écoutait qu’une d’une oreille distraite, trop occupé à engloutir tout ce qui lui passait sous la main. Mais comme Ginevra semblait insister sur le fait qu’elle était la pauvre petite victime de la tyrannie de ses frères, il décida d’intervenir :


-Chais qu’des bêtises cha !

Commença-t-il, la bouche pleine. Le reste n’était qu’une longue phrase totalement incompréhensible, du fait qu’il ne pouvait parler et manger en même temps.
Mais dès qu’il eut avalé la fin de son pancake, il reprit :


-Toi, tu comptes pour mille ! Je suis sûr qu’à Poudlard, tu… tu… te feras encore plus remarqué que Fred et George !

Il n’avait trouvé que ça ? *Pitoyable* songea-t-il. Mais c’était la seule chose qui lui avait traversé l’esprit.
Il haussa les épaules et, pour se consoler, prit un autre pancake.
Il poussa un profond soupire, regardant Ginny du coin de l’œil. Au moins, à Poudlard, il ne l’aurait pas dans les pattes en permanence ! Il sera avec Harry et Hermione. Quoi que parfois, Hermione pouvait être bien pire que Ginevra. Avec ses manies de Miss-je-sais-tout, elle se montra parfois plus agaçante que dix scroutts à pétard réunis ! L’année passée, la jeune fille avait tout mis en œuvre pour forcer Harry et Ron à travailler mais c’était peine perdue. Les deux jeunes hommes estimaient que faire leurs devoirs à l’avance était une perte de temps et que seul le travail de dernière minute était important ! Il imaginait très bien son retour à Poudlard, le Professeur McGonnagal entrant dans une colère noire en voyant qu’il n’avait pas ouvert une seule fois son livre de métamorphose pendant les vacances !


*Tout le monde pense que j’ai un poil dans la main*, songea Ron en badigeonnant un pancake de marmelade *mais ils se trompent ! Je profite de la vie, c’est tout*

Cette pensée le fit sourire. C’était la seule chose qu’il avait trouvé pour se donner bonne conscience ! Dire qu’il profitait de la vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Mar 6 Mar - 22:40

Il y a eu beaucoup de réponses en une journée environ, j'ouvre le sondage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Ven 9 Mar - 22:39

Bravo, Ron, tu as eu le rôle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Ron Weasley
Elève Gryffondor 1ère Année
Elève Gryffondor 1ère Année
avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 04/03/2007

MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   Ven 9 Mar - 23:10

Merci beaucoup ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Période d'Essai de Ron Weasley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Période d'Essai de Ron Weasley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Période d'essai CHIEN DES QUAIS) spartacus -> VOTE le 26/12
» [Mercenaires] Premier essai de liste
» Premier véritable essai couture à la main.
» LULU WEASLEY ? elle castagne les castagnettes :D
» Ron Weasley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Londres :: Green Witch-
Sauter vers: