AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Ven 9 Fév - 20:02

*Ou suis-je ? Qui suis-je ? Quelle heure il est ? Deux plus deux ?*

Se demanda une Adanedhel en pleine panique, suite à un réveil en sursaut qui n'avait absolument rien pour lui plaire. Après être passée par ce pannel de questions que tous ceux qui ne se sont pas réveillés comme ils voulaient après une nuit bien trop courte pour eux se posent et s'être assurée que deux et deux faisaient bien quatre, la jeune fille se redressa dans son lit et se passa une main dans la véritable crinière de cheveux roux qui étendait son empire au sommet de son crâne. Elle se rendit compte que le dortoir du sommet de la tour de Gryffondor était entièrement vide alors qu'elle était normalement l'une des premières à être lévées...

*Vaguement louche, tout ça, quand même...*

Jugea l'enfant en descendant du lit d'un bond leste. Avec des gestes plutôt ralentis caractéristiques des réveils difficiles, la jeune fille enfila un T-shirt aus tons verts désunis, comme après un rapide passage à travers un rideau de pluie d'eau de javel et pantalon vert foncé de toile apparemment plus constitué de poches en tous genre que de vêtement en lui-même et vérifia qu'elle avait bien sa baguette dans sa poche. Jusque là, aucun problème...
Curieuse, tout de même, de savoir pourquoi elle était seule, elle pensa enfin à regarder quelle heure il était, réflexe qu'elle aurait normalement dû avoir depuis un moment si elle avait été dans son état normal. Il n'était que sept heures... Et aucun des habituels lionceaux ne dormaient encore... Non, définitivement, elle avait dû louper un épisode...
Ce fut seulement à cet instant qu'elle se rendit compte de l'anormale absence de lumière... Certes, elle avait la vue brouillée par le voile roux qu'était sa masse de cheveux emmêlés, mais ce n'était pas une raison pour qu'elle aie l'impression que la nuit était déjà tombée... L'enfant détacha ses cheveux, entreprit de les rattacher en queue de cheval sans même les avoir démêlés et tourna son regard vers la fenêtre.


*Qu'est-ce que c'est encore que ça... ?*

Réussit-elle à se demander après un instant de silence mental plutôt impressionnant, connaissant la boule de nerfs qu'elle était. Les mains immobiles derrière la tête, raide comme un piquet, elle regarda fixement la tour noir et biscornue qui masquait au moins la moitié de la vue qu'elle aurait normalement dû avoir sur le parc. Elle était certaine qu'il était physiquement impossible que cette... Chose... Aie été construite en une nuit, qu'elle paraisse déjà si ancienne et qu'elle puisse encore tenir à peu près...

**T'es plus dans le monde de la physique, mais dans celui de la magie...**

Se chargea de lui rappeller sa conscience, non sans ironie.
Ignorant la remarque, la Rouge et Or s'avança un peu plus vers la fenêtre et découvrit qu'un véritable troupeau d'élèves s'était regroupés autour de l'édifice... Ou donc avait-elle été traîner la veille au soir pour avoir râté une information que visiblement tous avaient rapidement digérés ? Ah, oui, elle s'en rappellait... Elle était allé voler, dans la soirée, profitant des dernières minutes de luminosité et préférant éviter la cohue dans la Grande Salle aux heures de pointe... Ca lui apprendrait...


*Bon, ben, go, alors...*

Décida-t-elle soudain.
En quelques mouvements déjà beaucoup plus actifs, qui trahissaient une curiosité dont son visage n'était nullement affecté, elle finit sa queue de cheval et noua ses baskets. Elle ne prit pas la peine d'enfiler une robe de sorcier qui ne ferait que la gêner si elle devait courir et s'élança de toute la vitesse que lui permettaient ses courtes jambes dans l'escalier de la haute tour de Gryffondor.
Elle sauta les quatre dernières marches, se réceptionna tout en souplesse sur le tapis luxueux de la Salle Commune, qu'elle traversa sans un regard, puis elle fit pivoter le tableau de la grosse dame malgré ses quelques protestations et avala les étages qui la séparaient du hall. Heureusement, elle finissait par connaître et elle réussit à arriver là où elle le souhaitait en trois minutes à peine ce qui, au vu du nombre de marches qu'elle avait dû franchir, constituait sans aucun doute un record. Elle ne freina même pas et se proulsa dans le parc, posant à peine ses pieds au sol. Lorsqu'enfin elle atteignit le cercle d'élèves, elle crut entendre le directeur parler et joua des coudes pour se frayer un passage, afin de comprendre de quoi il en retournait. Elle crut voir quelques sourires encourageants se tourner en sa direction et elle fut gentiment poussée, au niveau des épaules, au milieu du cercle.


- Eh, mais... Pourquoi est-ce que vous...

Commença-t-elle avant de se sentir anéantie par le silence qui se posait doucement sur la scène. Visiblement, elle venait d'être désignée volontaire pour accomplir quelque chose dont elle ignorait la nature... Ou pire ! Ceux qu'elle avait poussés l'avaient cru volontaire...
La poitrine de l'enfant se soulevait fréquemment et violemment, mais elle n'y prêtait aucune attention. Elle se forçait à ne pas ouvrir la bouche, gardant la couverture de celle qui ne peut être atteinte par aucune des basses émotions ou sensations humaines et tourna un regard inquisiteur vers le directeur. Il lui lança, lui aussi, ce genre de sourire idiots que détestent les enfants et qui veulent dire : "vas-y ma grande"...


*Ouais, ils sont marrants, mais... Je fais quoi, moi ?*

Lorsqu'elle vit qu'il y avait d'autres élèves dans la même situation qu'elle, elle fut un brin rassurée et ses yeux purent redevenir de simples orbites d'un noir de jais, sans besoin de luire de la peur panique que pouvait ressentir n'importe quel gamin qui se retrouvait placé dans une situation qu'il n'aurait voulu pour rien au monde...
Elle eut l'intelligence de remarquer qu'ils étaient chacun devant l'une des portes et comme, visiblement, on attendait qu'elle en fasse de même et que cette histoire promettait d'être riche en émotions fortes, elle se dirigea vers la dernière des portes de libre. Elle était vermoulue, suitante d'eau et comportait une poignée qui pendouillait tristement...


*Ca va être simple, ça, aussi...*

Jugea la courageuse qui regarda sa porte du regard le plus inquisiteur qu'elle pût, comme si elle savait parfaitement ce qu'elle allait faire... Voyant ses condisciples ouvrir tour à tour l'entrée qui leur était destinée, elle inspira à fond et jaugea son adversaire de bois du regard. Se fiant comme toujours à ses envies et pressentiments, elle prit une brusque inspiration, sauta et balança un coup de pied en ciseau de la jambe gauche à la porte. Cette dernière se laissa éventrer sans opposer de résistance et s'ouvrit avec un grincement qui avait dû être longuement préparé.

*Ca... C'est fait...*

Songea-t-elle avec ce qui pouvait peut-être s'apparenter à un brin de fierté. Puis elle sortit sa baguette avec un moulinet digne des plus grands cow-boys de western et elle pénétra dans le couloir qui s'offrait à elle.

[hrp : Pour info, je me fiche un peu des points, je ne sais même pas si il y avait des règles pour cette partie du forum... Je n'ai pas lu les posts des autres joueurs et je n'ai aucune idée de si ce que j'ai fais va être pris en compte, si j'ai fais ce qu'il fallait, tout ça... Je voulais juste faire un peu de RP ^^'... Et puis je ne sais toujours pas si je vais revenir, tout ça... Alors si l'épreuve doit se clore sans que j'aie terminé... Tant pis, après tout... Z'êtes même pas obligés de répondre... Vous gérez...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Ven 9 Fév - 20:23

Narrateur*on* :
Tout action engendre une réaction et on paye bien plus souvent qu’on ne le croit le moindre de ses actes . Peut-être Adanedhel Illuvatar aurait-elle du se poser la question avant d’attaquer sauvagement cette porte innocente qui allait de toute façon s’ouvrir . Pour remplacer la porte antique en état *maltraité* des briques commencèrent à se matérialiser une à une offrant d’abord l’apparence d’un mur illusoire qui se concrétisa afin de celer le passage plongeant l’obscur corridor dans une pénombre malsaine où l’oreille humaine distinguait de ci de là des petits plocs mous…Sûrement une voie d’eau quelques part au plafond…Ou alors des pas lointains d’un autre élève qui galopait déjà vers la victoire ? Avec cette obscurité digne d’un roman d’horreur difficile à dire…
Le sol sous les pieds paressait spongieux , adipeux comme de la mousse verdâtre gorgée d’eau et de boue….D’ailleurs une boue liquide prenait bien vite le relais . Gare à ne pas s’y enfoncer jusqu’au hanche voir jusqu’au crâne pour des petits premières années….
Des lianes d’aspect momifié étaient accrochées de toutes leur dernières forces au plafond de terre dur comme un ancien caveau ou tumulus…Elles semblaient bien hors de portée bien sûr…
Quoi qu’il en soit le passage se trouvait de l’autre coté de ce couloirs bourbeux digne héritier des pires marécages…D’ailleurs n’était ce pas un bourdonnement suspect de moustique , cachés dans les lianes torsadées que l’on entendait ? Bon courage petite Gryffondor .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Mer 7 Mar - 11:24

Bon, tu n'as pas encore commencer ton épreuve, c'est dommage Adanedhel. Donc vu que tu as commencé un peu tard, je t'accorde un délai. De plus, tu as quelques circonstances atténuantes, tu as moins de temps libre que ce qui l'ont terminé (ou presque).
Donc, je te laisse encore un mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Ven 9 Mar - 21:38

[hrp : Très aimable à vous, vraiment... Je n'en demandais pas tant. Comme expliqué précédemment, je tenais juste à m'amuser un peu, et c'est super gentil de m'en donner l'occasion... Après, pour les points... Il n'y a aucune obligation de m'en donner... Surtout si je ne fais que la moitié de l'épreuve.]

A peine Adanedhel eût-elle fait un pas dans ce coulair auquel elle n'avait jusqu'alors prêté aucune attention qu'elle se rendit compte qu'il était tout sauf normal... Pour commencer, il était beaucoup trop naturel à son goût... Et il y avait ce mauvais pressentiment qui la saisissait quelque part au niveau de la poitrine... Elle se retourna aussi vite qu'elle le pu, pour voir un ensemble de briques rougeâtres et brumeuses refermer peu à peu l'ouverture qu'elle avait créé.

*Non !*

Implora-t-elle mentalement en bondissant vers l'avant, bras tendu. L'espace d'un instant, on pu voir la panique imprégner chacun des traits de son visage, puis ses doigts rencontrèrent une paroi destinée à la bloquer définitivement, sa seule possibilité de sortie se ferma, elle fut plongée dans le noir après un dernier vague éclat de soleil qui l'éblouit et, enfin, son visage reprit sa neutralité habituelle. Seul un petit soupire trahissant son embarras réussit à franchir ses lèvres. Pour quiconque ne la connaissant pas, elle aurait pu paraître presque satisfaite de la situation... Mais comparée à son absence d'émotion habituelle, le vague éclat brillant dans ses yeux tenait de la panique. Lentement, elle se remit face à la seule route qu'il lui était désormais possible d'emprunter et croisa ses bras sur sa poitrine en un geste contrit.

*Bon joué, Adane, là, superbe, splendide, même !*

Se réprimanda-t-elle avec dûreté, réfléchissant aussi vite qu'elle le pouvait aux solutions qui étaient siennes. Elle se trouvait embarquée dans une situation qu'elle n'avait PAS prévue - ce qui, en soit, n'était pas vraiment pour lui déplaire - et n'avait aucune idée de ce qu'elle devait faire... Lorsqu'on connaissait son mode de vie, qui consistait à aller se promener dans la forêt interdite en ayant malencontreusement oublié sa baguette dans le dortoir, on était en droit de se dire que la situation n'était pas si étrange... Mais dans la forêt, elle avait ses repères, elle savait ce qu'elle recherchait... Cet environnement lui était entièrement inconnu (et pour une fois qu'elle n'avait rien fait !)... De bons moments en perspective, à la réflexion, si ça ne devenait tout de même pas trop dangereux. Son but était clair : sortir de la tour. Sa voie d'entrée était close, les autres portes devaient avoir subi le même sort, si le fonctionnement de la vieille baraque était un minimum logique.. Restait donc à tenter de s'élever dans cette fichue tour d'elle ne savait combien d'étages, pour trouver une voie de sortie.
En vérité, la seule chose qui lui posait un réel problème... C'était qu'elle n'avait absolument aucune idée de la nature de cet évènement... Simple amusement, pour permettre aux élèves qui ne participaient pas de se détendre et d'oublier la routine des cours, test organisé chaque année sur les petits nouveaux, mauvaise blague faite par des anciens ou véritable concours entre maisons ? Dans tous les cas, mieux valait sortir le plus rapidement possible, histoire de prouver sa valeur, ou bien de gagner, si c'était cela dont il s'agissait... Et de s'assurer qu'elle n'était pas obligée de passer la nuit ici...
Cette résolution prise, il sembla plus facile à la Rouge et Or d'avancer dans ce nouveau monde où tout n'était que magie, et elle se porta vers l'avant... Mais son pieds droit ne s'arracha pas du sol. Surprise, elle fut déséquilibrée, et son corps chût vers l'avant. En un réflexe qu'elle devait à ses longues expéditions avec son cousin dans divers marécages et autres forêts vierges, elle plia les genoux pour éviter de s'étaler de tout son long et tendit le bras droit devant elle, juste au cas ou.
Avec un "splotch" mouillé, ses genoux entrèrent doucement en contact avec la matière fort peu ragoutante qui tapissait le sol et, sentant la boue l'aspirer peu à peu, peu désireuse de s'enliser, elle se redressa, d'une puissante détente des deux jambes. Le curieux bruit d'aspiration qu'elle produit en se relevant fit naître en elle un petit haut-le-coeur et elle regretta vraiment, pour une fois, de ne pas avoir besoin d'autant d'heures de sommeil que les autres. Courageusement, elle plaça ses deux mains devant elle, oubliant le poids du mince morceau de bois dans la droite et avança avec ce style inimitable et cette classe sans pareille qu'ont ceux qui tentent d'avancer courageusement dans le noir, avec de la boue jusqu'aux genoux.
Au bout de quelques secondes de ce lent périple, elle se rendit compte que l'absence de lumière ne lui facilitait en rien la tâche... Frustrée de ne pouvoir en produire plus, elle eut un instant d'immobilité, puis abattit sa main droite contre le mur qui la gardait de s'égarer, dans l'intention de lui filer un bon coup, afin d'oublier avec la douleur combien il lui était désagréable d'être là où elle se trouvait. Avec un bruit mat, sa baguette rencontra le mur avant sa main et stoppa le geste peut-être un peu trop impulsif de l'enfant. Cette dernière, surprise, amena l'instrument de magie jusqu'à son visage, afin de pouvoir y porter son regard et, si la pénombre n'avait pas été aussi intense, on aurait pu voir se dessiner sur son visage l'expression type du savant fou qui croit qu'il vient de trouver LA solution à ses problèmes grâce à une machine toute puissante dont il ne sait pas se servir.
Avec bonheur, elle laissa son esprit palper la magie qui l'entourait, handicapée par l'imposance et l'omniprésence de la tour, mais pu prendre contact avec sa baguette. Soulagée, elle fouilla dans sa mémoire quelque sortilège qui pourrait lui être utile et, guidée par son feeling magique habituel, s'exclamma :


- Lumos !

Dans le concert de centaines de voix qui étaient siennes répétant l'incantation, un fin rai de lumière jaillit de la baguette et éclaira le sol aux pieds de la Première année.

*Hummmmm ! Bon appétit, bien sûr !*

Songea-t-elle en découvrant la boue verdâtre qui tenait lieu de théâtre à sa nouvelle aventure.
Fière, cependant, de son sortilège parfaitement exécuté, elle se dirigea vers ce qu'elle supposait être la sortie, lorsque son pieds s'enfonça plus profondément qu'il ne l'aurait du. Un instant paniquée, immergée jusqu'à mi-cuisse gauche dans la substance qui faisait office de sol, elle oublia l'espace d'une seconde de maintenir le contact magique avec sa baguette et ressombra dans le noir. Elle se reprit bien vite, et braqua sa baguette sur son visage.


- OK, on va essayer de se réveiller un peu.

Se dit-elle tout haut.

- Aguamenti !

Un jet d'eau fraîche lui fouetta le visage et, après avoir cligné des yeux une ou deux fois, tout en répétant le sortilège d'illumination, elle se jugea bien plus apte à continuer. En glissant le long de son corps, le mince filet d'eau avait encore humidifié sa désormais pataugeoire si cela était encore possible et elle put plus facilement retirer son pieds. Elle s'élança alors aussi vite qu'elle le pu, avec une démarche en canard extrêmement gracieuse et passa un coude dans le couloir. Le léger bruit d'eau qu'elle entendait depuis le début la guidait plus ou moins, mais c'était surtout qu'elle n'avait pas d'autre choix pour le moment...
Un vrombissement suspect causa pour quelques temps son arrêt et elle eut tout juste le temps de porter sa main à sa joue pour assassiner cruellement le moustique psychopathe suicidaire qui l'attaquait.


*Débilité d'insecte, va !*

Lança-t-elle au silence anxieux de son esprit. Puis elle reprit sa route, laborieusement, avec la magnificence du flamand rose sur une seule patte et parvint à un croisement. Tout droit, à droite, ou à gauche. Trois choix s'offraient à elle. Elle s'arrêta et le silence sembla s'épaissir, se refermer autour d'elle... Se sentant acculée, elle se replia un peu sur elle-même, passant légèrement les épaules vers l'avant, rentrant un peu la tête... Et un très mince grondement franchit ses lèvres à peine entrouvertes. On l'imaginait tout à fait, si elle avait eu les oreilles appropriées, les plaquer contre son crâne, mais ceci n'était pas encore dans les possibilités humaines... Ni Adanéennes. Refusant de rester plus longtemps en place, elle finit par opter pour la voie de droite, toujours accompagnée de cette sensation désagréable qu'est celle d'être épiée.


Dernière édition par le Lun 12 Mar - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Sam 10 Mar - 16:14

Mode narrateur *on*
Glorieusement couverte de boue plus ou moins tachante , notre jeune Gryffondor intrépide avait résolu un choix cornélien typique qui a laissé nombre d’aventurier mourir de vieillesse : quelle direction prendre à un croisement lorsque tous les chemins semblent se valoir ?
Quittant les méandres bourbeux peuplés d’insectes bourdonnants et mourrant de faim qui ne désiraient que percer la peau bien tendre d’une enfant pour en boire le substantifique liquide rougeoyant, la jeune Adanedhel pouvait à présent sentir sa marche se faciliter légèrement. Au moins ses pas n’adhéraient -ils plus avec le même effet ventouse à la boue collante et comme vieille de cinq cents ans.
Un sol dur en diable se fit bientôt sentir sous ses pas et le tunnel s’incurvait comme s’il montait en spiral vers les auteurs de la tour. Des petites torches à flammes jaunes éclairaient de leur mieux les ténèbres enveloppantes . Très enveloppantes. Un peu trop étouffante même. C’était comme si une ouate feutrée se collait à la peau et freinait jusqu’au plus petit mouvement de l’auriculaire. Il va s’en dire que la respiration y était rendu un peu problématique…
Laissant derrière elle des traînées de miasmes marécageuses dans la poussière épaisse du chemin notre jeune lionçonne devrait se dépêcher de constater que des lianes momifiées avaient quitter leur plafond desséché et l’avaient prises en filature lors de sa progression. Les marécages gardent souvent ceux qui leur plaisent..
Outre ces lianes rampantes et subreptices, l’obscurité palpable et écrasante, des petits morceaux de terre commencèrent à se détacher du plafond comme le sable fugitif d’un sablier qui s’écoule. Le temps était compté pour miss Iluvatar…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   Lun 12 Mar - 19:41

Une toux légère secoua la poitrine d'Adanedhel, qui brisait avec sa délicatesse habituelle le terrible silence qui l'entourait... Maintenant que le bourdonnement des insectes avait disparu, il n'y avait guère que les battements de son coeur, ses inspirations saccadées et le sympathique son d'un pied se détachant d'une boue vaguement noire, verte et marron à la fois pour l'entourer, constituant l'ensemble de ces petits bruits qui caractérisent si bien le silence... Certes, elle n'avait jamais aimé la collectivité, préférant les endroits sombres et silencieux aux salles pleines à craquer de joyeux gamins voulant fêter n'importe quel évênement débile, mais elle était pour le moment restée hors du genre marécage jusque là invisité...
Peu à peu, elle eut l'impression que ses pas lui demandaient moins d'effort : et pour cause, elle n'était plus obligée de soulever un kilo et demie de boue à chaque fois qu'elle levait un pied. Elle finit même par avoir la délicieuse impression que le sol sur lequel elle reposait avait une consistance solide et non plus liquide et, dès qu'elle en fut sûre, elle éclaira ses pieds à l'aide de sa baguette, pour découvrir un par terre tout à fait convenable. Sans perdre de temps, elle sautilla brièvement, à pieds joints, pour détacher le maximum de boue de ses chaussures, puis elle put reprendre sa route plus activement. on retrouva enfin la jeune fille dont le pas vif et énergique laisse sous-entendre qu'elle ne laissera jamais personne lui barrer la route. Ce changement de statut, minime mais si significatif pour elle, lui redonna du baume au coeur... Peut-être un peu trop, puisqu'il lui fallut quelques bonnes minutes pour se rendre compte que le chemin qu'elle suivait n'allait plus en ligne droite. Intriguée, elle arrêta sa marche un instant, pour promener son regard autour d'elle, curieuse de voir dans quel genre d'endroit elle venait encore d'aterrir. Ce n'était plus un marécage mais un couloir, qui s'incurvait légèrement, avec une pente à peine marquée, pour s'élever lentement mais sûrement vers le sommet de la tour... Au moins semblait-elle être sur le bon chemin, puisqu'elle montait. Sur les murs, d'une matière qu'elle était franchement incapable de définir, quelques torches aux minces flammes vacillantes tentaient d'éclairer cette nouvelle portion d'univers. Tentaient... Car, plus elle y faisait attention, plus elle se rendait compte qu'il faisait sacrément noir... Déjà, le mince faisceau produit par sa baguette ne laissait plus qu'un semblait de fantôme de lumière rond sur le sol... Et pas le moindre motif torturé ne reprenait les formes des flammes sur les parois de sa prison... C'était comme si tout se refermait sur elle...
Lentement, très lentement, comme si tout un passé basé sur la physique, les mathématiques et les explications logiques les en empêchaient, les prunelles de la Lionne s'étrécirent, devinrent plus ovales que rondes... Elle commença à se sentir sérieusement en danger et, d'un commun accord avec elle-meêm et ses nombreuses personnalités, elle reprit sa route sans plus tarder, sentant sa respiration devenir sifflante, se faire de plus en plus difficile, comme si les ténèbres étaient vivantes, qu'elle avaient leur consistance et leur volonté propre et qu'elles tentaient de la bloquer définitivement. Elles n'y parviendraient pas. Pas tant qu'il lui resterait ne serait-ce qu'un brin de volonté à leur opposer. Tout, en la Rouge et Or, était tendu vers un btu très primaire et normalement extrêmement simple à atteindre : avancer. Mais quand il s'agit de lutter devant des peurs d'enfants toutes plus idiotes mais plus effrayantes les unes que les autres qui se réveillent peu à peu, de chercher à l'aide d'yeux presque fous des bribes de lumières dans les ténèbres, d'avancer dans un air qui semblait céder sa place à une crème noirâtre de moins en moins rassurante, cela devenait plus compliqué. Gardant sa baguette tendue devant elle, comme pour dissuader tout ennemi potentiel caché dans l'obscurité de fondre sur elle, elle avança courageusement, à grands renforts d'une volonté qui était connue pour être de fer...
C'est alors que, tandis qu'elle était ce qu'il convient d'appeller "sur les nerfs", selon l'expression consacrée, quelque chose lui tapotta le dos. Des années de réflexes cédèrent la place à une prétendue impassibilité et la jeune fille se retourna d'un bond, ses cheveux dansant autour de sa tête en une fine tornade rousse, ses pupilles réduits à deux minces fentes dans un empire de noirceur qui respirait la peur, la lèvre un très bref instant à peine redressée, jusqu'à ce que sa propriétaire reprenne conscience de ce qu'elle était entrain de faire.

[hrp : Mon beau-père vient de rentrer et crise. Je me sauve, mais le message n'est pas fini.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BANZAÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏÏ !!! (Adanedhel...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BANZAÏ!!!
» Banzaï (+) Hey Shenzi tu connais un bon resto ? La bouffe est en train de s'carapater .
» Banzaï (Le Roi Lion) [Libre]
» Adanedhel Aërendil [Herboriste]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Extérieur de Poudlard :: Les Epreuves Spéciales-
Sauter vers: