AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une soudaine envie de sortie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Une soudaine envie de sortie.   Dim 4 Fév - 13:22

Cela faisait plusieurs jours qu'Adanedhel évoluait comme dans un songe éveillé : elle était une sorcière et elle pratiquait la magie... Rien qu'à cette pensée, son visage, habituellement neutre et parfaitement vide d'émotions laissait percevoir une étincelle de joie, le plus souvent trahie par un léger éclat ambré dans le regard noir de la rousse. Cette nouvelle vie voyait la fin des quelques rares projets d'avenir qu'elle avait pu entretenir auparavant, mais aussi la réalisation de la majorité de ses rêves (dragons, incantations et centaures en faisaient bien sûr partie) et la création de quelques autres. C'était à peine si elle arrivait à être certaine que tout ce qui lui arrivait était bien réel... La hantise de se réveiller un jour ou l'autre et que rien de cela ne soit arrivé persistait à peiner son âme.
Pour l'instant, son esprit était tendu pour englober le maximum de ce qu'elle avait autour d'elle. C'était un superbe samedi de début de février, l'air était froid et des nuages de fine vapeur blanche s'échappaient à intervalles irréguliers de ses narines. Cependant, le ciel était d'un bleu délicieux, qui laissait présager d'une magnifique journée à venir. Elle s'était réveillée au matin avec la furieuse envie de s'échapper un peu, comme pour reprendre contact avec cette réalité qu'elle avait perdu depuis un moment... Et c'était sans souci qu'elle avait obtenu les autorisations qu'il fallait, jouant de ses origines moldues pour prétexter un soudain besoin de revoir sa famille... Au lieu de cela, elle était au coeur du parc de Greenwitch. Il n'était peut-être pas aussi superbe qu'au printemps, mais il se dégageait de lui une impression de force tranquille, de croissance ralentie et paisible qui, pour une fois, lui plaisait bien. Elle, d'ordinaire si énergique et prête à se lancer dans tout tête baissée tentait de se raccrocher tant bien que mal à des valeurs qui lui étaient connues... Mais ce n'était pas pour cela que, si on lui avait présenté une parcelle d'aventure sur un plateau, elle l'aurait refusée.
Elle était vêtue le plus simplement possible, d'un jean qui lui tombait sur les hanche, d'un T-shirt bleu un peu plus clair à manches courtes, recouvert d'une veste de survètement bleue elle aussi, largement ouverte. Ses mains étaient plongées dans ses poches de pantalon, la droite fermement resserrée sur sa baguette magique. Trop de "normalité" d'un coup la dérangeait tout de même... Mais elle se savait entouré de perosnnes qui ignoraient jusqu'à l'existence de la magie, et ce n'était certainement pas le moment de faire l'une de ses habituelles bourdes... Comme faire usage de la magie à dix ans tout juste, en-dehors de l'enceinte d'un cours.
Obéissant à une impulsion vivace, elle grimpa avec légèreté le long du tronc d'un chêne. D'ici, elle pouvait observer tout le parc autour d'elle, se tenir au courant, s'échapper du regard des autres comme s'y placer en évidence... Un coup de vent vit voleter quelques mèches de cheveux échappés de leur étreinte élastique qui les retenait auparavant en une queue de cheval stricte autour de son visage. Elle inspira à fond, la main droite à nouveau enfouie dans sa poche, s'imprégnant de la magie qui battait, sourdement, au creux de sa paume, comme un coeur bat au creux d'une poitrine. Ici, elle était bien, à la frontière entre les deux mondes qu'elle avait connus, d'une humeur plus stable que ces derniers jours.


**Mon Adane ? Calme ?**

Ironisa la conscience de la jeune fille, toujours provocatrice.

*Profites-en tant que ça dure.*

Lui répondit simplement sa protégée, un brin incisive.

[Hrp : Ah, ben on se sent mieux ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Mer 7 Fév - 5:54

[hj: si personne en profite, je me lance ^^ je ne promet rien, mais ça vaut sûrement la peine Razz ]

Les samedi, toujours les samedi… Si James Faucett courrait sur des copies à corriger tous les vendredi soirs, il courrait alors dans le froid les lendemains au matin. Pourquoi? Peut-être que certains oseront avancer l’idée d’une éventuelle mise en forme, mais bien loin de là l’intention du professeur de métamorphose. Il n’avait pas de temps à allouer à ce genre de passe-temps. Et pour notre cher coureur, toute forme de sport était bel et bien un passe-temps. Non, aujourd’hui James courrait parce qu’il manquait de temps justement. Il fallait qu’il se rende chez quelqu’un qui avait quelque chose de bien précieux pour lui. Voyez vous, il arrive parfois que les accidents de travail soient inévitables… même lorsque l’on est qu’un simple professeur. Mais attention, être enseignant à l’école de sorcellerie de Poudlard est à la base, si on y songe quelques instants, bien risqué.

La veille, un incident insolite vint frapper à la porte de Mr Faucett. Le jeune homme, aussi insouciant qu’imprudent, s’approcha donc à ses dépends d’un élève relativement éloquent qui apprenait une métamorphose à fusion complexe incluant entre autre une disparition partielle. (Vive la phrase en en!) Bref, un exercice digne d’un vendredi après-midi avec des élèves de sixième année. L’apprenti sorcier, qui faisait tout de travers, enchaînait avec fougue une chorégraphie pittoresque des mouvements de baguette appropriés à la formule employée. C’est sur cette fausse note que la belle et longue baguette du professeur fit un vol plané assez remarquable à travers la salle d’étude. Et oui, ironie du sort, c’était précisément cette journée là que James avait choisi de sortir sa classe pour que tous aient suffisamment d’espace pour pratiquer. La salle d’étude étant de loin une des plus grandes du château, elle était donc l’endroit rêvé pour le cours de monsieur Faucett. Alors que le morceau de bois poursuivait son envolée dans le firmament de la pièce, un jeune comique un peu trop curieux au goût de tous trouva intéressant en ce moment précis d’ouvrir l’étrange armoire qui se situait non loin de la scène impardonnable. Bien entendu, personne n’a jamais parlé de chance ou de malchance, mais parfois quand la roue se met à tourner, il devient difficile de l’arrêter. Aussi difficile que la baguette qui finalisa son incroyable numéro de voltige dans ce qui se trouvait à être l’armoire à disparaître…

Dépourvu de baguette magique, le pauvre professeur termina sa leçon sur quelques jurons, puis fut prié d’aller voir le directeur afin d’expliquer son comportement. Vous savez (c’est un rappel!mdr), si on prend les quatre dernières lettres du mot directeur, et qu’on brasse un peu le milieu, il est bien facile de visualiser la crainte que James éprouvait. Hé oui, peut-être est-ce là une annonce, mais il tenait effectivement à ne pas être tué. Au bout de multiples excuses, bafouillages et explications diverses, le jeune homme de vingt-et-un ans finit par s’en tirer sans une égratignure, mais malheureusement, toujours sans baguette… On lui apprit que la seule façon de retrouver son objet magique était d’aller vers l’autre armoire identique à celle du château. On lui donna ensuite l’adresse d’une personne un peu douteuse qui devait forcément avoir la sœur de l’autre en sa possession (étrangement, cette personne voulut s’en séparer en la vendant par après à une boutique très mal famée… Rolling Eyes ).

*Pourquoi quelqu’un voudrait-il habiter aux abords du parc de Greenwitch?*

C’est donc pour cette raison que la présence de cet être agité dans ce lieu pourtant si paisible est expliquée. Il avait parcouru à la façon des moldus tout le trajet jusqu’au parc et voilà qu’on le voyait toujours courant comme un perdu par un sentier entouré d’arbres. Se doutant qu’il attirait l’attention des passants, James ne fit qu’espérer que tout cet attroupement humain ferait fi de sa conduite quelque peu déplacée pour une belle matinée ensoleillée comme celle qui s’offrait à lui. S’il en croyait les rumeurs, la personne qu’il devait rencontrer était bien étrange et James redoutait plus que tout de voir sa baguette magique tomber entre les mains d’une telle personne. Il s’arrêta un instant au pied d’un arbre à l’étrange feuillage, posa une main fébrile sur le tronc et se pencha vers l’avant comme s’il allait vomir un poumon. Après cette petite pause, il repartit de plus belle attirant une fois de plus des regards courroucés, c’est que le parc était très grand et James n’était pas au bout de sa course.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Ven 9 Fév - 10:49

[hrp : Petite soeur malade et moi je la garde... C'est le bon plan pour chopper l'ordi, finalement ^^. Merci d'avoir répondu, James, nos RPs me manquaient... J'espère ne pas te décevoir.]

Avec délice, Adanedhel resserra encore un petit peu sa prise sur sa baguette. Elle n'arrivait toujours pas à se faire à l'idée qu'elle était une sorcière et ce si petit, si simple et pourtant si important morceau de magie qu'elle tenait lui amenait la preuve la plus concrète qu'elle pût avoir de ce changement de statut. Le vent avait beau jouer avec ses cheveux, attitude qu'elle aurait reproché à n'importe qu'elle humain ou même élément, elle le laissait s'amuser sans broncher, l'esprit trop occupé par les évènements passés.
Sorcière. Ce mot sonnait agréablement à ses oreilles. Trouvé dans de nombreuses lectures, rêvé de multiples nuits, il s'appliquait aujourd'hui à elle, simple enfant qui n'avait pas tout compris au monde qui l'entourait, trop grossier, trop violent avec elle pour qu'elle parvienne à s'y habituer. Elle avait toujours détesté ce monde... Pour ses problèmes d'adultes dont elle était envahie, pour ces mêmes adultes à problèmes qui la poussaient irrémédiablement à sortir de son empire imaginaire pour rejoindre leur empire d'argent, de travail et de divorce... Mais elle les avait eu. Elle avait été plus rpaide, en quelques sorte, même si elle n'avait rien décidé elle-même... Elle s'était faite inscrire dans un collège de magie sans avoir la moindre idée de la manière dont elle s'y était prise... Mais elle y était aujourd'hui et c'était sans doute possible la meilleure chose qui lui soit arrivée. En cet instant, elle ressentait un contentement profond, une simple impression de joie qu'elle n'avait plus pu goûter depuis des temps immémoriaux.


**Ca fait plaisir de te voir comme ça...**

Lança la conscience de la jeune fille avec dans la voix quelque chose qui faisait penser à un sourire. La partie rebelle de son esprit ne prit pas même la peine de lui répondre, trop occupée qu'elle l'était à s'imprégner jusque dans les moindres recoins de son corps, son âme et son esprit de cette chose si normale et pourtant si rare pour elle qu'était le bonheur.
Sans réfléchir, elle laissa son regard errer un peu partout, plus loin, à l'horizon, puis sur la grille du parc, dont elle suivit le contours, sur quelques uns des arbres les plus hauts, qu'elle défia de son regard d'enfant qui croit toujours qu'un jour, il grimpera jusqu'à leur cîmes, et enfin au bas de l'arbre dans lequel elle était perchée.
C'est alors qu'elle apperçut une silhouette qui ne lui était pas étrangère. Elle ne pouvait se fier à une simple silhouette pour reconnaître quelqu'un, mais celle-ci lui était familière : grande, plutôt mince... Mais elle était étrangement voûtée, le visage tourné vers la terre... Quand elle se redressa, la Rouge et Or put contempler ledit visage. Le choc en résultat pour elle fut telle qu'elle sursauta.


*Le prof de métamorphose !*

Réalisa-t-elle, incapable de se rappeller le nom de l'enseignant. Elle oublia où elle se trouva, fit un pas vers l'arrière pour se dérober à un éventuel regard un peu trop inquisiteur qui se tournerait vers elle et la reconnaîtrait... Et posa le pied dans le vide...
Le temps qu'elle comprenne ce qu'il lui arrivait, elle chûtait dans l'empire de verdure qui l'entourait. Son dos heurta une branche qui lui arracha un cri de douleur. Ne pouvant rester sans réagir plus longtemps, elle tendit les bras en un réflexe désespéré et réussit à attraper l'un des bras de verdure de l'arbre, du bout des doigts. Ses épaules lui envoyèrent des ondes de douleur de protestation devant ces traîtements indignes, mais elle n'y prêta aucun attention. Elle venait de voir que, dans la précipitation dont elle avait usé pour sortir ses mains de ses poches, elle avait fait chuter sa baguette, qui venait de tomber avec un petit bruit mat sur le dos du maître de la métamorphose.
Un gémissemment de désespoir réussit à franchir les lèvres closes de l'élève de première année qui, plutôt que de faire une bêtise qui lui apporterait encore plus d'ennuis, préféra rester immobile, pendue à sa branche, à maximum deux mètres du sol, bien en vue de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Ven 23 Fév - 0:17

[color=darkblue](Hj : Navré de t’avoir laissé dans le vide comme cela, mais tu voies, je ne t’ai pas encore laissé tomber ! Razz) [/color]
Une petite poussée tapota doucement l’épaule du professeur. James se retourna et vit alors une longue chose passer près de son côté. Dans la surprise générale des cris alarmants, il fut surtout épaté de voir qu’une jeune fillette se balançait sous une branche. Les gens qu’il y avait à proximité avaient eu aussi commencé à crier, mais c’était de l’affolement pur et simple.

- Attention, une petite fille est en danger!!!

- Vite il faut appeler les pompiers!

-Que quelqu’un se charge de trouver ses parents, les pauvres!


Hochant la tête devant la bêtise humaine, le jeune homme aux cheveux café s’efforça de rassurer la foule. James avait bel et bien compris que la jeune fille était sorcière et se doutant qu’elle allait probablement à Poudlard, il dit aux autres gens qu’il était responsable de la jeune demoiselle et qu’il réglerait la situation en un rien de temps et qu’il était inutile d’alerter toute la ville pour si peu. Après tout, une fillette dans un arbre est tout de même chose courante… non? De tout façon, cette activité ne semblait guère plaire à la demoiselle au regard noir et le professeur réprima un sourire, de peur de vexer la pauvre victime qu’avait attrapé l’être cellulosique. Il jeta un regard autour de lui, un moment d’hésitation. Au sol se trouvait une baguette. Détail qu’il remarqua assez rapidement puisque, présentement, il cherchait la sienne désespérément. Tandis que les moldus en état de choc autours d’eux s’affolaient pour la circonstance, personne ne prêta attention à la « branche » qui était pourtant bien spéciale et finement taillée. Afin de préserver la situation comme elle était concernant l’objet magique, il préféra se débarrasser des spectateurs... et oui, ils étaient encore là tels des mouches autour d’un … (suffit!)

* Ça ne doit pas être très plaisant de se donner en spectacle de sorte! Mais je me demande bien ce que petite sorcière vient faire ici…*

Muni d’un léger froncement de sourcils, le professeur s’approcha du pendule humain et déclara qu’il allait s’en charger. Cette fois, il avait visé juste et la masse moldue sembla se dissiper peu à peu. Certains septiques restèrent plantés là pour voir si tout irait bien et un brave vint même lui proposer assistance.

-- Non merci, ça devrait aller.

Le fier homme s’en alla donc, mais dans ses pensées, il continuait toujours de douter. Après tout, James avait beau être grand, il n’était pas très gros. Mais à l’intérieur résidait une force des plus utiles et qui était jusque lors insoupçonnée des étrangers. Alors qu’il continuait d’avancer, il regarda la situation d’un œil intrigué. Comment pouvait-elle pendre de la sorte ? Comment avait-elle bien pu faire son compte ? Il lui tendit une main secourable agrémentée d’un sourire qui montrait que son professeur l’avait relativement reconnue et savait qui elle était.

*Peut-être pas au point de connaître son nom, mais ses cheveux me disent quelque chose…*

-- Allez mademoiselle, accrochez-vous et sautez du mieux que vous le pouvez, je vous attraperez.

*J’espère qu’elle n’est pas trop méfiante…*

Il jeta un coup d’œil à la baguette laissée par terre et se contenta de retirer une feuille ou deux de sa chevelure et retendit les mains. Puis, sans que nul autre passant ne puisse l’entendre excepté la jeune sorcière, il lui adressa quelques mots.


-- Une fois descendue, prenez votre baguette le plus subtilement possible miss.


Lui, il n’y toucherait pas. Il n’aimait pas l’idée de savoir sa propre baguette dans les mains d’un autre et pensait que probablement tous les sorciers devaient penser de la sorte.

(désolé pour le manque de qualité, je me reprendrais promi!)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Mer 28 Fév - 22:40

[hrp : Sympa de ta part Razz]

On aurait presque pu entendre les dents d'Adanedhel grincer, tant elle les serrait, le visage marqué d'une violence assez surprenante. Violence nécessaire pour se retenir d'exploser, pour contenir sa rage à l'encontre de sa propre bêtise.

*Abrutie !*

Se dit-elle à elle-même, crachant mentalement ses mots, comme si elle n'accordait pas la moindre importance à sa personne.

*Bravo ! Te donner en spectacle devant tout le monde ! Très réussit ! Tu n'aurais pas pu faire comme les gens normaux, pour une fois ? Marcher sur le SOL ! Ou alors rester dans ton arbre DISCRETEMENT en évitant de tomber comme une feuille morte débile à la vue du moindre professeur !*

Se sermonna-t-elle avec dureté, en un long monologue intérieur qui aurait pu durer encore longtemps si quelqu'un ne s'était pas exclammé :

- Attention, une petite fille est en danger!!!

Deux yeux déjà peu aimables de nature se tournèrent vers la fautive, qui venait de pronnoncer l'un des mots interdits, prenant à chaque instant une teinte sanguine de plus en plus pronnoncée, révélant avec précision que le souhait le plus cher de l'enfant, à cet instant, n'était pas de remonter le temps et d'éviter de chuter, mais bien d'égorger l'importune sur place.

*Je ne suis PAS petite ! Dégage, abrutie dénudée d'intelligence ! Va pendre ton linge et laisse les gens convenables se sortir de leurs ennuis tous seuls !*

Puis, d'autres adultes qui semblèrent sur le coup aussi idiot à la jeune élève prirent la relève.

- Vite il faut appeler les pompiers!

*Mais réfléchis deux secondes, qu'est-ce que tu veux qu'ils fassent, les pompiers ? Je peux très bien descendre toute seule, mer** ! C'est bon, ce ne sont pas deux ou trois ridicules petits mètres qui vont avoir raison de moi !*

-Que quelqu’un se charge de trouver ses parents, les pauvres!

*Qu'est-ce que tu veux qu'ils y fassent, mes parents ! Ils ne sont même pas au courant que je suis là ! Et puis ce ne sont pas eux qui vont m'aider à descendre !*

Quand elle se fut défoulée en pensées fort peu agréables, la jeune fille commença à sentir, peu à peu, tout l'inconfort de sa position. Bras tendus supportant tout son poids, raccrochée du bout des doigts à une branche rugeuse, pendant lamentablement dans le vide... Certes, elle était plutôt robuste pour son âge, mais les tractions étaient toujours restées hors de sa portée... Sans succès, elle tenta de tirer sur ses bras, pour se soustraire des regards... Pour faire quelque chose, tout simplement, et ne pas rester là, comme une idiote... Ceci l'occupa pendant un moment, si bien qu'elle finit par ne plus prendre en compte la présence des badaux... Seules les paroles d'un jeune homme proposant son aide la firent revenir sur terre et elle se rappella alors que ceux qui l'entouraient... Ne connaissaient pas la magie... Son regard se posa immédiatement sur sa baguette et elle la vit, bien en évidence, au milieu de tous, non loin du pied droit du professeur de métamorphose. Lui laissant le soin d'éloigner les curieux, elle retourna à son but premier : remonter. Malheureusement, ses bras d'enfant, déjà fatigués par leur effort prolongé, se mirent à trembler sous l'action qu'elle leur demandait et en sentant son coeur palpiter dans ses doigts, elle comprit qu'elle avait mal.
C'est alors qu'elle vit le jeune enseignant s'avancer et lui tendre une main. Elle lui lança le regard type de celle qui n'acceptera jamais aucune aide et qui se demande si celui en face d'elle la prend vraiment pour une idiote... Cependant, le sourire du jeune homme était plutôt franc et engageant, montrant que, au moins, il ne se moquait pas. Elle hésita cependant un moment, le temps qu'il se recoiffe, cherchant le meilleur moyen pour descendre sans laisser un genou - ou plus - dans la bataille... En voyant le regard du maître de la métamorphose s'égarer sur sa baguette, elle eut un rapide pincement au coeur. C'était SA baguette... Et, même dans sa situation, si inconfortable soit elle, elle aurait préféré éviter que quiconque y touche... Sorcier plus expérimenté compris. A son grand soulagement, il n'y toucha pas et se contenta de tendre les bras vers elle pour assurer un éventuel aterrissage, lui recommandant de prendre sa baguette une fois descendue. Elle inclina brièvement la tête, l'éclat rouge disparaissant de ses yeux, remplacé par quelque chose qui ressemblait à un remerciement.
Il était inconcevable pour elle de demander la moindre aide... Certes, cette fois, on la lui proposait... Mais le symbôle restait le même... Elle n'aimait pas l'idée qu'elle aie besoin de quelqu'un. Inspirant à fond, elle se balança légèrement sur sa branche, visa sa baguette du mieux qu'elle put et relâcha soudain sa prise. La chute fut plus longue qu'elle ne l'aurait cru, et l'adrénaline qui se déversa soudain en elle lui coupa le souffle. L'aterrissage fut rude, si bien qu'elle plia les genoux sous le choc. Sa cheville émit un craquement suspect et, tendit qu'elle y portait les mains par réflexe, elle ramassa subterciblement sa baguette et la glissa dans sa poche le plus discètement possible. Elle se redressa lentement, tourna son visage vers l'enseignant et lui adressa un bref signe de tête, ainsi qu'un


- Merci...

Hésitant. Ensuite, elle détourna la tête et fixa un point sur le tronc de l'arbre, indécise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Mar 6 Mar - 19:12

(hj : bon je sais que c’est court, mais ce n’est que pour lancer un peu d’action et qu’ en plus mon inspiration est peut-être restée en voyage alors … ben voilà.)

-- Il n’y a pas de quoi, miss.

Après un instant d’hésitation, il lui demanda son nom tout en s’excusant d’avoir bien pu l’oublier. C’est qu’à Poudlard, il y avait beaucoup d’élèves et tous les reconnaître était une tâche colossale. Les moldus ne leur prêtaient plus aucune attention. À en croire que vous valez un quelconque intérêt seulement lorsque vous êtes dans une situation désavantageuse. Piqué d’un élan de curiosité, le jeune homme se tourna vers son élève.

--Hum… si je peux me permettre une question, comment se fait-il que vous soyez hors de l’enceinte du château? Les sorties sont permises que lors des grands congés comme Pâques ou Noël, si je ne me trompe.

Le soleil approchait de son zénith et James savait que cet épisode lui avait fait perdre un peu de son temps, mais il n’était pas pour laisser une élève seule à errer dans le parc surtout avec l’habileté qu’elle avait à attirer l’attention (Wink). L’arbre continuait à se faire agiter par le vent et quelques feuillent tombaient en guise de larmes pour son feuillage meurtri. Probablement rien à comparer à ce que la jeune fille pouvait ressentir. Le professeur eu un zeste de culpabilité étant donné qu’il avait oublié le détail le plus important.

-- Je sais que j’aurais peut-être dû le demander plus tôt, mais est-ce que vous allez bien? Je veux dire… rien de cassé?

Il se rappela la chute de la demoiselle au sol après qu’elle ait décidé de sauter seule. Le contact avec la terre gelé lors de l’atterrissage devait avoir été un peu rude. Mais ce qui choquait James plus que tout était que, dépourvu de baguette magique, le professeur ne pouvait pas y faire grand-chose. Certes, il était capable de se débrouiller, mais ses capacités à effectuer les choses les plus élémentaires en sorcellerie devenaient impossibles. Ceci dit, le jeune homme espérait vraiment qu’elle n’ait rien.

*Que je déteste ce sentiment de faiblesse…*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adanedhel Iluvatar
Elève Gryffondor 2ème Année
Elève Gryffondor 2ème Année


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 28/12/2006

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Ven 9 Mar - 20:47

Discrètement, Adanedhel déglutit. Elle n'avait jamais aimé se donner en spectacle, même si elle y parvenait toujours par des moyens plus ou moins indépendants de sa volonté... Et cela venait de lui arriver une fois de plus. Qui plus était, elle se retrouvait à genoux au sol, avec la sympathique impression qu'elle n'allait pas réussir à se relever. Lorsqu'on lui demanda son nom, elle se força à desserrer les dents et marmonna :

- Adanedhel Iluvatar...

Puis, avec le plus de naturel possible, elle poussa puissemment sur le sol de ses deux mains, afin de se donner suffisemment d'élan pour se redresser. La douleur qui irradia de sa cheville lui arracha, l'espace d'une seconde, ce qui ressemblait à une grimace de douleur, mais elle la camoufla bien vite et saisit l'excuse de resserrer sa prise sur sa baguette pour pouvoir crisper le poing et essayer d'oublier un peu. Elle pivota d'un quart de tour vers son secouriste, prenant peu à peu conscience que les spectateurs de sa triste déchéance s'éloignaient et haussa les épaules, comme pour signifier que sa présence n'avait absolument aucun intérêt, que le règlement l'accepte ou non.

- 'Demandé une autorisation.

Glissa-t-elle rapidement, laissant tout son poids reposer sur sa jambe gauche, toutes ses envies de fuites rapidement balayées par l'état qu'elle imaginait être celui de sa cheville droite. La question de l'enseignant la fit sursauter et elle se redressa du mieux possible, comme si de rien n'était, laissant glisser entre ses dents l'affirmation :

- Ca va très bien, merci, un peu étourdie, rien de plus.

Comme pour prouver ses dires, elle avança courageusement d'un pas vers lui et ploya involontairement sous son propre poids : son corps se courba, afin de rester en appui à droite le moins longtemps possible et elle sut qu'elle n'était pas crédible, pas même l'espace d'une seule seconde. Cependant, elle garda la tête haute et, afin d'éviter tout commentaire ou toute question sur son état, elle s'enquit, le plus poliment possible malgré une expression involontairement mauvaise sur le visage, causée par les signaux d'alames de sa cheville brutalisée :

- Et vous, monsieur, que faîtes-vous ici à ce stade de l'année scolaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Faucett
Professeur de Métamorphose
Professeur de Métamorphose
avatar

Nombre de messages : 90
Emploi IG : fous-moi la paix avec tes paysages! parle-moi du sous-sol!
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   Mer 14 Mar - 4:12

La jeune sorcière tangua, faisant valser l’horizon qui se déployait autour d’eux. Les arbres semblaient chuter, puis se redresser comme s’ils croyaient vraiment à leur comédie. James n’était pas dupe et voyait bien qu’il y avait quelque chose qui perturbait l’équilibre de la Gryffondor. Mais elle sembla prendre conscience du détail et chassa d’un revers de main et d’un relèvement de front toute l’émotion mal camouflée. Se montrant solide et imperturbable.

Embarquant dans la danse qu’elle avait entreprise, le professeur n’osa que répondre à sa question. De toute façon, que pouvait-il y faire ? Il ne savait pas trop si cette histoire folâtre de permission qui avait subtilement été effleurée avait du sens ou s’il était seulement vraie, et, encore là, qu’est-ce que ça pouvait bien faire ? Lui non plus n’avait guère sa place dans ce décor trop bien coupé, trop méticuleusement charmé pour attirer les passants. Dépourvu de baguette, Mr Faucett se trouvait un peu innocent et inutile. Il n’était donc pas question d’aborder le sujet de l’objet disparu, histoire de raviver la question de sa nouvelle réputation d’incompétent de première. Le professeur n’avait rien dit quand elle lui avait fait la remarque que tout allait bien, il n’avait rien dit non plus lorsqu’il l’avait vue boiter légèrement. Mais, maintenant, il fallait qu’il dise quelque chose.

-- Heu… je suis en route pour une affaire extérieure.

Pas trop de détails, les quelques mots qui avaient graduellement sorti de sa bouche n’étaient en rien trop précis. Le professeur de métamorphose ne savait pas vraiment pourquoi il ne voulait parler de son petit accident de baguette, mais étant lecteurs et humains malgré nous, on peut facilement comprendre qu’il est difficile de se montrer plus faible que les gens que nous sommes censé secourir (des arbres ou non Wink). La jeune fille qui se tenait résolument debout devant lui le savait bien aussi, sans vouloir l’admettre, c’est ce qu’elle traduisait.

*Qu’est-ce que j’aurais bien pu faire, hein ? La laisser dans un arbre ? Laisser les moldus s’en charger et ainsi prendre une chance d’attirer la presse sur l’existence d’un monde parallèle ?*

Bien sûr que non, en lui proposant son aide, il avait cru agir sans faute. Toutefois, poser cet acte entraînait des conséquences. Une obligation de se frotter à un choix difficile.

*Qu’est-ce que je peux bien faire maintenant ?*

Il ne pouvait quand même pas la laisser là… En fait, peut-être bien, mais c’était, somme toute, assez immoral, d’autant plus que l’élève avait la patte défectueuse. Alors il pouvait lui dire de retourner à l’école, sans plus. Chose anodine et à la quelle il ne voulait penser. Après tout, elle a eu la permission, ses parents sont contents de la voir (même s’ils n’y sont pas, ils sont sûrement contents), il ne peut tout de même pas faire cela, ça serait un manque de savoir-vivre que de la retirer de chez elle. L’autre possibilité était incongrue, mais semblait, tout aussi inenvisageable qu’elle pouvait être, mais plus réaliste et sensée que les autres. Cependant, la notion du temps et d’une baguette magique entre des mains croûtées vinrent rivaliser avec le devoir de bon sens du professeur.

*À quoi bon s’attarder aux détails ?!*

--Miss Iluvatar, je vous propose la situation suivante : vous pouvez venir avec moi chercher ce dont j’ai besoin chez quelqu’un d’étrange ou vous pouvez continuer à vaguer à vos occupations dans le parc…

Il regarda sa montre… En fait, c’était un geste machinal, quelque chose qu’il faisait pour tuer le temps. L’horloge qu’il rapprochait de son cœur en levant le poing. Qui pourrait le qualifier d’assassin ? Il n’avait rien de pressant, James pourrait marcher lentement… mais la sombre idée de voir quelqu’un toucher ne serait-ce que du bout des doigts sa baguette magique le rendait un peu fielleux. Restait à savoir ce que la jeune fille déciderait de faire, pour le reste, il ne s’agissait que d’avenir nébuleux que personne ne saurait prédire.

(hj : désolé pour le petit retard 0_o, tu me pardonnes ? Razz)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soudaine envie de sortie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soudaine envie de sortie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Une soudaine envie de parler. (PV Elena. A Armstrong)
» Soudaine envie de RP...
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Une envie de solitude ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Londres :: Green Witch-
Sauter vers: