AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ~Luna Lovegood~ ... DreaM [Serdaigle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luna Lov
Invité



MessageSujet: ~Luna Lovegood~ ... DreaM [Serdaigle]   Jeu 25 Jan - 20:40

~...~ "Qu'est-ce qu'elle a celle-là ?"
~...~ "Pousse-toi ! On peut pas passer !"
~...~ "Hep, au fait ! Sympa, ton collier !"


Luna baissa les yeux vers ce qu'elle portait autour du cou, un bijou fait entièrement de capsules de bouteilles de Bièraubeurre. Elle le tritura une seconde tout en pensant qu'il était très bien, son collier, et, tandis que le petit groupe d'élèves qui l'avait apostrophée s'éloignait, braillant, bougonnant et ricanant, elle entra dans le premier compartiment à sa droite. Personne. Parfait. Rassemblant toute la force dont elle disposait, elle entreprit de soulever son énorme valise bleu ciel - qui, soit dit en passant, était plus imposante qu'elle - de ses bras fins et d'un blanc laiteux. Alors qu'elle était debout sur la banquette, tirant sur son bagage de toutes ses forces, le train s'ébranla puis démarra violemment, sans prévenir. Mouvement qui envoya bouler Luna et ses affaires à l'autre bout du compartiment. Se relevant douloureusement mais souplement, elle eut juste le temps de se précipiter à la fenêtre pour adresser à son père, qui reculait avec le quai de la voie 9 3/4, de grands signes un peu désespérés. Lorsque les personnes qui restaient sur la ferme et rassurante terre de Londres se réduirent à de minuscules points noirs, la petite fille baissa enfin les mains et, abandonnant par paresse la valise sous la banquette d'en face, se laissa tomber sur la sienne. Soupir. Elle appuya sa tête contre la vitre.

Devant elle défilaient les paysages tristes et humides de l'Angleterre la plus profonde. Non sans une certaine mélancolie, Luna songeait à ce qu'elle laissait derrière elle. Sa maison, celle où elle avait toujours vécu, au milieu de la campagne environnant Londres. Son lapin nain, qu'elle n'avait pas pu emmener avec elle. Son père... ah, son père. Un ahuri, un vrai - et, de son point de vue, ce n'était pas peu dire. Rédacteur en chef du Chicaneur, mais tout le temps dans la lune, comme sa fille. Le souvenir de sa mère, aussi... Enfin. Mieux valait peut-être laisser tout cela derrière elle. Oh... elle revoyait encore ses longs cheveux, étendus dans la cuisine. La lumière de la fenêtre se réverbérait dessus, elle se rappelait même l'éclat du soleil sur les fioles de toutes les couleurs qui jonchaient le sol et la table. Une épaisse fumée rose stagnait au plafond, comme un nuage. A ce moment, oscillant entre déchirement et félicité, ne sachant s'il fallait rire ou pleurer, des larmes presque sucrées dans les yeux, la petite fille avait eu l'impression de se trouver à l'intérieur d'un bonbon. Et ces cheveux... elle avait eu mal à la tête, à cause de la chaleur. De la fenêtre. Des cheveux. Des potions, partout. Et, rien que d'y repenser, ces mêmes larmes lui remontaient aux yeux, lui faisaient mal. Sur sa joue rose et parfaitement lisse coula une goutelette nacrée, qui finit sa course sur le dos de sa main. Au-dehors, il y avait de la lumière aussi. La grisaille s'était dissipée et le train avançait à bonne allure vers Poudlard. Luna était seule, bien sûr. De temps en temps, des pas se faisaient entendre dans le couloir. L'atmosphère était apaisante, les sièges confortables. Luna attrapa son baladeur dans son sac à dos. S'adossa à la vitre. Ferma les yeux.

Toc, toc. Clic.


~...~ "Hé ! Il y a quelqu'un ici ? Oh, pardon. 'Scuse moi, je cherche..."
~...~ "Wendy ! Viens là ! Dépêche-toi de mettre ta robe, on arrive dans une demi-heure !"


Luna ouvrit un oeil. La dénommée Wendy, une gamine aux longs cheveux bouclés, se tenait dans l'encadrement de la porte. Il faisait presque noir. Quelqu'un alluma, laquelle des deux était-ce, peu importe, elle était dans le brouillard. Elle sortit les écouteurs de ses oreilles, son CD devait être fini depuis longtemps. Se retourna vers cette Wendy. Elle était déjà partie, finalement. Laissant la porte ouverte. Avec un soupir, Luna retourna la fermer. S'étira. Alors, on arrivait... Whoups ! Mouvement brusque, la petite fille finit une fois de plus sur les fesses. Elle tenta de se remémorer ce qu'avait dit la deuxième fille. Ah, oui ! Sa robe. Elle fouilla sa valise, la trouva, la mit. Silence. Le danger approchait. La Grande Menace. L'école de Sorcellerie Poudlard. Les jambes en coton soudain, la blondinette retourna s'asseoir. Elle ne tenait pas en place.

Devant, l'eau noire était plane, sans une bulle. Les barques, qui avaient déjà bien vécu, traçaient sur sa surface un sillon net et ourlé. Silence, tension et excitation se mêlaient. Certains étaient tellement énervés qu'ils pensaient que hurler comme des fous mettrait en évidence leur flegme et leur maîtrise de la situation. Certains chuchotaient comme s'ils n'osaient pas rompre le silence qui régnait sur ce lac. De ces silences épais, mystérieux, qui cachent l'inconnu. Qui dissimulent ce que tous attendent de voir surgir. Le voilà. Le château. Au détour d'un bouquet de roseaux, il apparaissait enfin, dans toute sa grandeur, et l'ombre qu'il projetait sur le parc l'était plus encore. Mis à part le rez-de-chaussée, quelques fenêtres éparses étaient illuminées, mettant en relief l'imposante silhouette aux multiples tourelles. C'était comme autant d'yeux qui scrutaient avidement les pauvres victimes qu'on menait droit à l'abattoir pour en faire de la viande fraîche. Cette pensée avait effleuré l'esprit de Luna, un peu engourdi par le froid, en toute innocence. Après tout, pourquoi pas ? Peut-être qu'un gigantesque complot se dressait contre eux, que l'école était pleine de Mangemorts, que les Ronflaks Cornus avaient enfin compris qu'il suffisait de s'allier aux Vampires pour faire renaître les Forces du Mal. Mais elle ne s'inquiétait pas trop à ce sujet. Il était impossible que ce soit un piège pour la bonne et simple raison que les Vampires étaient trop occupés à persécuter l'armée cachée du Ministère entièrement formée de Loups-Garous pour s'atteler à un nouveau projet. Gargouillis. Un pauvre gamin venait de vomir par-dessus le rebord de la barque. Prise de pitié, la petite fille lui adressa un sourire rêveur. Réponse :


~...~ "Hé ! J'aime tes boucles d'oreilles !"

Luna se tourna de l'autre côté. Et alors ? Elle n'avait pas le droit de trouver ça joli, les radis ?

L'entrée dans la Grande Salle fut le moment le plus difficile. Elle était magnifique. Le plafond qui figurait un faux ciel, les bougies qui flottaient dans l'air comme des oiseaux, quatre longues tables et une cinquième au bout. Accrochées au mur, d'immenses bannières figurant tantôt la lettre "P", tantôt le blason de l'école. Un lion, un blaireau, un aigle, un serpent. "Draco dormiens nunquam titillandus". Sourire aux anges. Fixant toujours le plafond, Luna affaichait un air béat malgré l'état de nervosité intense dans lequel se trouvaient ses compagnons. Elle pensait à tout et à rien. Les étranges créatures tirant des voitures, qu'elle avait vues un peu plus tôt. Et une étoile s'alluma dans le ciel aussi faux que le reste était vrai, mais était-ce un rêve ? Cette marche, ce plafond, ce ciel, tout était faux ? Ces élèves, ces visages blafards tournés vers la colonne d'élèves qui avançait à l'échafaud, on les regardait comme s'ils allaient à l'échafaud, oui, c'était cela, avec pitié, compréhension ou ironie. Alors, ce ciel, il était vrai ? Etait-ce vraiment le plafond ? Et cette étoile filante, là... Et elle pensait à sa mère, qui avait aussi été une étoile filante. Un feu d'artifice de pensées dénuées de sens ou de logique éclatait dans sa tête, les idées s'entrechoquaient, je me trompe ou il se moque de mes bijoux ? Et les mille couleurs des flacons de potions, ce matin-là, et les cheveux de maman, et ce chapeau. Et ce professeur à l'air revêche, et ces élèves qui montaient un à un les gradins. Et son père, avec sa moustache. Et cette bonne femme, là, qui en avait presque autant - de moustache, bien sûr. Et encore le ciel, ou le plafond, vraiment magnifique en tout cas. Et Luna Lovegood. Et... et ces rire qui s'élevaient dans la salle comble. Luna Lovegood.


~Professeur McGonagall~ "Luna Lovegood ! Luna Lovegood !"

Oups. Luna se dégagea soudain de la foule qui l'enserrait, commença à monter les marches de l'estrade sous le regard exaspéré du professeur McGonagall et sous celui, plus moqueur, des centaines d'élèves. La petite fille trébucha, se rééquilibra, et se firent entendre de francs ricanements. Elle s'assit sur le tabouret à trois pieds, morte de peur, pendant qu'on lui posait sur la tête un chapeau poussiéreux et rapiécé. Qu'est-ce qu'elle allait faire avec ce truc ? Elle sursauta quand le "truc" commença à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Choixpeau Magique

avatar

Nombre de messages : 62
Emploi IG : 363 jours par an : je prend la poussière sur une étagère
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: ~Luna Lovegood~ ... DreaM [Serdaigle]   Jeu 25 Jan - 21:05

Alors alors qu'avons nous de nouveau cette fois ci...Hum ?

Eh bien , eh bien attend que je me concentre....Tu n'es assurément pas une jeune fille banale ! Tu t'y retrouves là dedans ?

Solitaire....?

Un grand calme et une nature contemplative , sensible...

Une singulière façon de voir le monde et le monde te vois d'une singulière façon...Mmmm...Je pense avoir trouvé où te mettre !

Tu iras à :

SERDAIGLE !!!


[Etant donné que ton personnage est un officiel important Albus va t'ouvrir une période d'essaie à Greenwitch pour savoir si tu as le rôle de Luna ou pas . Petite précision : Tu peux imaginer ce que tu veux pour ta période d'essaie : le mieux c'est de faire comme si tu étais à Poudlard , c'est plus cohérent Rolling Eyes ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~Luna Lovegood~ ... DreaM [Serdaigle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Luna Lovegood (Serdaigle)
» Luna Lovegood(Serdaigle)
» Luna Lovegood (Serdaigle)
» Présentation de Luna Lovegood
» Luna Lovegood • Tu es aussi sain d'esprit que moi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Acceuil & Présentation :: Présentations Acceptées-
Sauter vers: