AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Dim 11 Mar - 18:23

Adrian passa d’un grand pas le rideau bleuté à tendance lumineuse avec une très légère pointe d’anxiété difficilement perceptible. Il avait beau être assuré doublement que rien ne menaçait sa précieuse petite personne, il était beaucoup trop méfiant pour y aller le cœur aussi vaillant qu’Absynthe. Il ferma brièvement les yeux le temps qu’il traverse la "cascade" ne désirant pas se voir embrouiller par quelques effets chaotiques qui sèmeraient la confusion dans son esprit. Déjà une sensation diffuse de quiétude se répandit en lui à la façon d’une douche relaxante et ce simple effet pourtant bienveillant attisa sa paranoïa. Le Serpentard fut bien content que cet espèce de diffuseur de béatitude luminescent ne s’étende pas sur des kilomètres, un seul et bref passage lui étant déjà assez suspicieux comme ça. Il aimait rester maître de ses propres émotions et il ne tenait pas à être le jouet d’un bête rideau de particule iridescentes.

Il allait continuer son chemin sans attendre, plutôt avide de savoir ce que cette caverne-temple-repaire pouvait bien avoir à lui offrir .Mais la main de sa cousine le retint par le bras alors que la Poufsouffle accompagnée de l’Elfe d’Absynthe franchissait à leur tour le voile d’énergie bleue. Le jeune garçon haussa les sourcils à sa requête, mais il lui trouva bien vite un sens et un intérêt qui n’était certainement pas celui qu’avait envisagé sa parente.


-Ah oui c’est une bonne idée ! On pourra en tirer un bon prix ! Attend que je réfléchisse…

Il ne courrait pas après le bonheur, il n’en avait que faire , mais il savait combien les autres pouvaient y tenir , combien de personnes n’avaient pas la force d’assumer leur douleur et s’abattait au premier revers de fortune. Les gens faibles qui pleurnichaient auprès d’un peu de faveur non méritée et qui composaient sûrement plus d’un tiers de l’humanité. Il doutait que ce soit cela le grand pouvoir qu’avait relevé son père et qui prenait source dans cet endroit oublié de tous. Ou alors Adrian s’était totalement trompé sur cet homme. Non il s’agissait d’un petit bonus, qui lui donnerait un peu de quoi s’enrichir un peu plus et par lui-même , lui qui n’en avait pourtant pas besoin.

A ses cogitations actives il se détacha doucement de la poigne d’Absynthe qui s’était renforcée et se rapprocha un peu de la lumière liquide , se faisant il frôla la Poufsouffle en conversation avec la servante de sa cousine. Il leur jeta un bref coup d’œil , mais son attention était ailleurs. Il passa une main prudente à travers le rideau, puis la retira pour constater que des flammèches de volute s’attardèrent un instant sur sa main. Et le jeune homme eut une illumination : pour transporter ce liquide il faudrait le rendre solide qu’il puisse s’en mettre plein les poches au sens littérale du terme !


-Oh oui c’est un génie , merci de le dire avec autant de sincérité dear, mais nul n’en est plus convaincu que moi. Cela dit je suis bien content que tu l’approuve Lilou c’est un premier pas vers le salut !

*Moi qui te croyais intégralement perdue , ma petite innocente inepte.*

Un grand sourire s’étalant sur son visage pâle le Vert et Argent n’était pas peu fier en ce moment. Même si son père lui collait une frousse monstrueuse et qu’il perdait toute sa belle assurance devant lui , il ne pouvait que se sentir rempli d’orgueil d’être le fils d’un homme à l’intelligence redoutable et redouté plutôt que le rejeton d’un gentil benêt bazardeur sur le Chemin de Traverse. Une image fugitive d’Arthur Weasley se colla sur sa rétine et un bref ricanement de dédain accueillit cette représentation ridicule. Le Serpentard fit ensuite un signe à l’Elfe de Maison qu’elle regarde dans sa direction plutôt que dans celle de cette Blairelle. Elle n’avait pas la grâce d’un tableau de maître ou une si grande importance pour attirer ainsi les soins de la petite créature.

-Prissy tu vas à nouveau pouvoir te rendre utile ! Solidifies moi cette espèce de cascade à ions positifs ! Mais en petits cubes que je puisses…Que tu puisses les transporter plus facilement.

*Puisqu’elle est là…*

-Nous descendons, ne traînes pas !

Sûr d’être obéis, et comment aurait-il pu en être autrement ? Sûr d’être obéis donc, le jeune garçon se rapprocha du bord de la corniche pierreuse et de l’escalier qui était en fait un amas de pierres rudimentaires amassées les unes sur les autres. Fort heureusement l’absence de rampe de sécurité était à moitié compensée par la présence de la roche dure d’une paroi de la caverne sur le coté gauche. C’était le point positif. Le point négatif était que se soutient et garde fou bienvenu disparaissait à une vingtaine de mètres au dessus du sol et en plus…C’était tout de même le vide sur la droite. Vertigineux, démesuré et prodigieusement paralysant. Mais il n’allait pas rebrousser chemin comme un couard , pas avec tout ce qui l’attendait à l’avant. Il posa son pied sur la première marche en réunissant toute ses volontés et en prenant sur lui et sur ses peurs pour ne pas regarder en bas, bas qui s’étendait sur une bonne cinquantaine de mètres. Mais il ne pouvait pas regarder en haut, les regards fixes des héros antiques des fresques lui donnaient des sueurs froides. Il posa lentement son pied sur la deuxième marche et s’appuya désormais de la main sur la paroi accélérant un peu sa descente, mais il n’avait jamais été aussi en alerte. La pierre inégale sous ses chaussures vernies semblait vouloir le repousser dans le vide. Et il était peut être égotiste et parfois un peu mégalomane , mais il n’avait pas implanté en lui un délire de toute puissance. Il se savait douloureusement mortel , peu importe la façon dont il se réceptionnerait en contrebas le résultat serait cruellement le même.

Il repensa brièvement à cette première Epreuve qui l’avait vu finir second juste derrière sa cousine…Il avait été plutôt inquiet nombre de fois alors qu’il n’y avait techniquement aucun danger. Et c’est sur cette considération qu’une marche se détacha sous son pied , l’envoyant s’effondrer durement sur la marche précédente alors que la pierre instable s’écrasait en contrebas dans une multitude d’échos terrifiants. Terrifiants parce que s’il n’avait pas glissé il serait tombé avec cette pierre au fond du gouffre. Le Vert et Argent se remit fébrilement en position debout, des gravillons accrochés à ses vêtements, le teint franchement verdâtre surtout lorsque ses yeux se posèrent sur l’espace béant où se trouvait une pierre apparemment inbougeable il y avait à peine le temps d’un clin d’oeil . Il n’avait même pas eut le temps de crier ni de comprendre sur le coup, il y avait juste eut cette sensation de cœur qui descend tel un pavé lesté de plomb dans l’estomac. Et encore il prenait sur lui pour ne pas penser aux conséquences funeste de son plongeon dans le vide.


*Trop tard.*

Et Adrian eut l’impression d’avoir fait la plus grosse des idioties en s’aventurant ici…Son esprit cynique lui souffla qu’au moins il n’aurait pas besoin de cercueil puisqu’ils étaient déjà à six pieds sous terre…Il passa négligemment une main dans ses cheveux pour sauver les apparences. Un Moriarty ne connaît pas la peur, aussi grand que soit le danger. Mais c’était un peu son espérance de vie qui avait faillit chuter dramatiquement.

*Ha Ha !*

Au moins n’avait il pas perdu sa vivacité d’esprit. C’était un bon point qui lui confirmait sa maîtrise de ses nerfs blindés contre la panique.

-Méfiez vous les filles , les pierres ne sont pas aussi solides qu’elles en ont l’air !, prévint-il inutilement mais il avait besoin d‘entendre le son de sa voix, Redoublez d’attention !

Et l’idée désagréable qui le taraudait était qu’Absynthe serait obliger de jouer au chamois pour passer de la douzième à la quatorzième marche , la treizième ayant disparue. Et lui qui n’était pourtant pas superstitieux…Bien que pas du tout assuré sur ses jambes en raison du choc passé, il résolu de rester sur sa marche pour récupérer ses camarades lorsqu’elles sauteraient. Pour Absynthe cela coulait de source. Pour Lilou il n’avait simplement pas envie de retrouver son cadavre brisé et dans une mare de sang lorsqu’il parviendrait en bas…Alors…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Lun 12 Mar - 1:10

HJ = Waaaaa ça faisait trop longtemps !!! C’est toujours un plaisir ^^ Je précise pour la police du rp que les dialogues avec Adrian son un accord avec le joueur Wink

Citation :
-Ah oui c’est une bonne idée ! On pourra en tirer un bon prix ! Attend que je réfléchisse…
-Ça je m’en fiche du moment que tu ne me fais pas payer, moi

Pour la jeune fille il s’agissait surtout d’un petit gadget qui lui ferait quelque mois, à utiliser comme un antidote contre le poison de la déception que lui infligeait les autres si médiocres, toujours en déca de ses attentes. Quoi ! Elle ne demandait pourtant pas l’exceptionnel ! Juste un minimum de tenue , d’esprit et une bonne lignée. Les gens y mettaient vraiment de la mauvaise volonté…Un seul petit pschitt de lumière céleste lui permettrait de se relancer avec entrain à la conquête des perles rares de l’humanité cachés sous des tas de limon grisâtre et délavé, soit la bêtise et la l’ennuie.

Elle se retrouva soudain sans l’appuie réconfortant de son cousin, mais le rappeler à elle ou lui courir après était exclu et même totalement impensable because Lilou…Encore et toujours Syn en revenait à elle et ce n’était pas bon signe pour l’élève en jaune et noir. La Serpentard avait l’étrange sensation de tanguer et d’osciller alors qu’elle se savait parfaitement immobile. Elle se prit à espérer qu’Adrian termine au plus vite ses inspections avant que cette caverne ne l’engloutisse toute entière. Elle se demandait même comment elle allait réussir à aligner un pas après l’autre pour arriver jusqu’à cette esquisse d’escalier alors elle ne pouvait même pas envisager de l’emprunter. Absynthe avait l’étrange et infondé certitude tenace qu’elle allait basculer même si elle était à deux mètres du bord. Elle patienta difficilement au même point les bras croisés , espérant ré-intercepter son cousin lorsqu’il passerait près d’elle pour descendre au bas de la caverne. Elle aurait bien eut besoin d’un petit coup de lumière liquide pour la route !

Juste au moment où elle pensait à rappeler Prissy à ses cotés plutôt que de rester à parlementer avec ce véritable cas d’incapacité et d’inutilité qu’était Lilou son cousin la devança et intima l’ordre à sa servante de l‘aider dans son entreprise. C’était assez étrange, Syn ne demandait que bien peu de chose à la petite créature. La peigner, lui repasser ses vêtements , les recoudre, les retoucher, porter ses achats, ses bagages, cirer ses nombreuses paires de chaussures, la distraire lorsqu’elle avait du temps à perdre et de tenir le rôle de confidente pour ces coups bas de petites pestes et de coussin à imbiber de pleurs les jours exceptionnels, comme celui où son père n’avait pas compris à quel point il était important pour elle d’assister à ce congrès spécial en dépit de son jeune âge. Mmm…C’était surtout le fait qu’Adrian emploie Prissy dans un but vraiment utile qui était surprenant, mais rien au-delà des compétences de son Elfe.

Citation :
-Nous descendons, ne traînes pas !
*Hep ! Hep ! Reviens par ici ! Grrroa !*

Niet. Adrian passa directement de la case "rideau d’étoiles chimiques lucratif" à celle "d‘escalier traître et meurtrier " sans faire un détour par celle de "cousine en détresse" . Il n’y avait certainement pas de mot pour décrire l’appréhension d’Absynthe, mais la jeune fille avait ceci de merveilleux que son orgueil over-développé la poussait toujours vers l’avant. En d’autres termes il aurait été scandaleux qu’elle ne suive pas son cousin directement derrière lui . Si elle devait contempler un dos pendant les dix minutes que prendrait cette satanée descente elle préférait de loin que ce soit celui d’Adrian et pas celui de…Plus besoin de le préciser désormais.

Prenant son courage par ses deux petites mains aux ongles de harpie olympique la Vert et Argent se dirigea vers les grosses pierres censées former un escalier , la démarche raide, mais fière as usually. Son cousin descendait à un assez bon rythme ce que la jeune demoiselle ne jugeait guère prudent. A peine avait-elle posé le premier pied sur la première marche qu’un étourdissement lui vint et sa vision fit un genre de zoom sur le sol de pierre en contrebas qui lui sembla se rapprocha à vitesse grand V pour ensuite s’éloigner comme un rebond de balle. Absynthe se colla un peu plus contre la paroi de gauche à passer à travers le mur , "plus près que ça tu meurs" . Elle lutta pour poser lentement son second pied sur la seconde marche, mais un évènement la fit reculer d’un bond irréfléchi sur la corniche derrière elle, où elle se réceptionna en tanguant légèrement , les mains jointes sur ses lèvres en une attitude absolument horrifiée, les yeux grands ouverts, la peau livide et le cri…


-Hiiiiii !

…qui allait avec le tout. C’était comme si son cœur s’était arrêté de battre, la terre arrêtée de tourner et plus rien au monde n’existait pour la Vipère que son cousin. Magistralement étalé sur une pierre. Prodigieusement rescapé d’un glissement de pierre qui alla s’écraser après moult fracas assourdissants. La jeune fille resta un moment interdite à regarder son cousin se relever comme si elle n’y croyait pas. Et elle n’y croyait pas. Elle aurait bien remercier le Dieu ou le Diable qui avait permis de le sauver de l’effondrement, mais pour l’instant elle ne pensait qu’à une seule chose : Il était vivant.
Citation :
-Méfiez vous les filles , les pierres ne sont pas aussi solides qu’elles en ont l’air, Redoublez d’attention !
Et il parlait. Absynthe hésita entre l’envie bête de l’étriper ou de lui sauter au cou. Elle ne pouvait qu’admirer son sang-froid et sa détermination à ne faire comme s’il n’avait pas faillit plonger vers une mort certaine. Elle qui était déjà dans tout ses états elle serait restée allongée en position fœtal sur sa pierre et bien malin celui qui aurait pu l’en déloger. Le cœur battant à ses tempes en un rythme infernal, elle se dépêcha d’aller à la rencontre d’Adrian comme si la sécurité était de son côté, son esprit se refusant encore à envisager qu’il lui fondrait bondir au dessus du vide pour continuer à avancer. Malencontreusement le talon d’Absynthe buta contre une aspérité des pierres et elle se retrouva projetée contre la paroi comme si elle allait l’embrasser. Elle n’était plus qu’à deux marches de la brèche laissée par la pierre tombée et son envie de s’essayer au saut de la mort était encore moins forte qu’en haut de l’escalier…Elle descendit néanmoins pour se retrouver à cinquante centimètres du vide. Elle regarda en bas. Deuxième vertige.

-Je ne peux pas faire ça !!

-Ne fais pas l’idiote, je te rattraperai !

-Non, reviens toi ! C’est trop pour moi, je ne veux pas risquer ma peau !

-Il faut continuer à avancer ! Je ne rebrousserais pas chemin maintenant ! Tu ne risques rien je suis là !

*Mais comment tu peux dire ça après avoir faillit te retrouver brisé en mille miette sur le sol !*

-J’ai dit non , c’est NON !!

Le problème c’était qu’elle ne pouvait ni reculer ni avancer. Elle était paralysée les jambes légèrement fléchies.

- Kaoc'h !!! ( ne le répétez pas c’est le mot de Cambronne breton XD )

Syn avait bondit avec le ressort d’une puce et toute la vivacité d’un félin directement dans les bras d’Adrian à qui elle s’accrocha désespérément ne croyant pas encore à la stupidité de son geste. Elle n’avait sauté que sous l’effet d’un coup de pression alors que sa tête avait été vide de toutes pensées. Pas un seul instant elle n’aurait fait ça, ça n’avait été qu’un geste réflexe abominablement stupide sûrement dut à son état de tension indicible . Mais maintenant…Elle allait mieux.

-Tu peux me lâcher Absynthe s’il te plais, tu me sers de trop près, je ne peux plus bouger !

- Arf , oui milles excuses !

Sans pour autant le décramponner complètement elle se positionna à son coté encore plus stupidement heureuse et libérée. La Serpentard ne se serait jamais cru réagir comme ça, preuve qu’elle se connaissait bien mal.

*J’ai sauté ! Je suis la pire des idiotes et la meilleure des aventurières !*

Son esprit ambivalent hésitait entre lui faire se mettre une claque ou se congratuler jusqu’à la fin de sa vie pour être une wineuse encore en vie qui faisait la nique à la mort et aux forces gravitationnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Lilou Nibler
Elève Poufsouffle 2ème Année
Elève Poufsouffle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 33
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Mar 13 Mar - 4:43

Il ne se passait plus maintenant une seconde, sans que le mal être de la jeune fille ne grandisse. Elle se sentait mal, en présence de ces deux jeune gens, et de leur elfette dévouée. En y repensant, elle aurait pu rester au lit ce soir, et se retrouver seule, comme par habitude. Sans amis, sans personne à qui se confier. Il avait fallut que les deux premières personnes avec qui elle pouvait avoir une conversation, soient ces deux là. Elle essayait de chasser ses idées de son esprit, lorsqu'elle sentit que quelque chose tirait sur sa robe. Elle essayât vainement de tirer, sans jeter un regard derrière elle, avant de s'apercevoir que c'était l'elfe qui voulait lui parler. Apparemment, la petite créature, était doté d'un don, celui de ressentir les émotions. Et elle visa juste dans ses mots, elle avait ressentit la tristesse de Lilou. Celle ci fut un peu surprise par l'initiative de Prissy. Elle se mit tout d'abord à penser qu'elle se moquait d'elle, mais elle vit dans ses yeux qu'elle se trompait. L'elfe semblait sincère, et lui proposait son aide. Lilou fut attendrie par cette réaction et lui dit dans un sourire:

C'est vraiment gentil de ta part Prissy, il est vrai que j'aurais bien besoin de parler à quelqu'un de temps en temps. Je n'ait pas d'amis ici, et comme tu l'as sentit, je suis triste quand j'y pense, mais même si je le voulait, je ne pourrait pas te confier tout ce que j'ai sur le coeur maintenant, car ça pourrait prendre un peu de temps, et ça pourrait embêter tes maîtres de te voir parler avec moi.

Lilou aurait aimé pouvoir s'asseoir ici, et vider son sac, parler de tout ce qui pouvait la tracasser, mais ce qui l'embêtait le plus, c'était qu'elle ne voulait surtout pas attirer d'ennui à Prissy. Maintenant qu'elle la regardait, elle ne voyait plus le fidèle serviteur prêt à mordre au moindre signe, mais seulement un petit être caché sous sa chevelure rousse, qui n'avait fait que les défendre lorsque Lilou les avait attaqués.

On est partie sur de mauvaise base toute les deux, et je m'excuse d'avoir insulté tes maîtres, même si je ne faisait que me défendre, je te promet d'essayer de ne plus dire de mal d'eux.

*Enfin, si il m'attaque je ne me laisserait pas faire.*

Et si tu veut bien à l'occasion, un jour, si tu t'ennui, je voudrait bien parler un peu plus avec toi, mais seulement si tu n'as rien d'autre à faire.

Pendant ce temps, Absynthe et Adrian avait continué de papoter, et comme s'ils avaient remarqué quelque chose, ils appelèrent Prissy pour une tâche de la plus grande importance. Ramener un peu de la cascade pour en faire un commerce qui serait certainement illégal. Lilou avait en effet sentit ses tracas se dissiper lorsqu'elle s'était arrêtée sous la douche couleur saphir. Et en y réfléchissant, cela ne l'étonnait pas qu'ils veuillent en ramener pour faire un peu d'argent. En y songeant, c'était même une bonne idée, peut être en prendrait elle un peu aussi, en essayant que cela ne se remarque pas trop, pour les jours ou elle n'irait pas bien, mais seulement pour cela, et non à but lucratif.

Aux mots d'Adrian annonçant qu'ils descendaient, Lilou emboîtât le pas. L'escalier descendait, et sur la droite se tenait un gros vide. Certes elle n'avait jamais eu tendance au vertige, mais il fallait avouer que cela était impressionnant. Il valait mieux ne pas louper une marche. Adrian se lançât le premier, et Lilou remarqua vite que Syn n'était vraiment pas dans son élément. Elle sentait sa tension grandir à chaque pas, et celle ci arrivait presque à la faire paniquer, et à lui transmettre sa peur. Lilou entendait sa respiration s'accélérer, elle pouvait presque entendre son coeur battre à toute allure. A plusieurs reprise, La jeune Pouffsoufle crut que Syn allait tomber, mais celle ci se raccrochait à la paroi, comme pour mieux s'assurer de ses pas, et Lilou restait sur le qui-vive, au cas ou il faudrait la retenir, pour que son corps n'aille pas ce briser sur je ne sait quel rocher en contrebas. Adrian, lui filait comme le vent, avec assurance, presque trop, et au moment ou Lilou essayait de l'apercevoir, elle eut l'impression que son coeur se tordait, et un cri s'échappât de sa bouche.


NON!!!

Syn avait eu exactement la même réaction. Adrian avait glissé sur une pierre, et avait faillit se retrouver dans le ravin avant de n'avoir pu dire ouf. Heureusement pour lui, une bonne étoile devait veiller au dessus de sa tête, car il ne dégringola pas dans le vide, mais se retrouva simplement sur la marche du dessous. Lilou souffla un bon coup. Non pas qu'elle l'aimait bien, mais elle n'avait pas envie pour l'instant de voir quelqu'un mourir sous ses yeux. La tension s'abaissa peu à peu, mais lorsque Syn avançât, Lilou comprit que quelque chose n'allait pas. Elle ne l'avait pas vu, mais la marche sur laquelle Adrian avait faillit se briser le cou, s'était carrément effondré, et il lui faudrait pour continuer sauter. Lilou essayât de se convaincre qu'elle en était capable, mais Syn devant, faisait des histoires. Elle ne voulait pas sauter, et c'était compréhensible. Elle avait déjà eu tant de mal pour avancer sur les premières marches, cela devait être insoutenable pour elle. Il semblait à Lilou qu'elle finirait par rester planté là comme pétrifiée, lorsque sans crier gare, et dans un drôle de bruit, elle sauta, et atterrit dans les bras de son cousin.

*Bon, ben, va falloir y aller alors.*

C'était plus facile à dire qu'à faire, il était une chose de devoir marcher sur un escalier, avec le vide autour, mais il en était une autre de devoir carrément sauter au dessus du vide. Lilou n'était pas un oiseau, et elle se sentit soudainement stupide. Elle était presque^^ en admiration devant Syn qui malgré sa terreur avait surmonté le pas.

*Allons, ne fait pas l'idiote, elle à réussit, tu devrait y arriver aussi.*

Mais ce qui perturbait Lilou, c'était que son cousin l'avait rattrapé, mais que ferait il pour elle. Il ne l'aiderait certainement pas, et un seul mauvais saut, et s'en était finit. Elle venait juste de réaliser le danger qu'il y avait à suivre deux Serpentards dans leur quête de gloire. A ce moment, Adrian se tourna vers elle, comme pour lui dire qu'il la rattraperait comme il l'avait fait pour sa cousine. Lilou avait un peu de mal à y croire, était ce vraiment de la bonté? Non, il ne voulait certainement pas être témoin de sa mort immédiatement. Essayant de se convaincre qu'il ne la jetterait pas à bas lorsqu'elle atterrirait de l'autre côté, Lilou prit une grande inspiration, et dans une impulsion, se retrouva au dessus du vide. La panique l'envahit, et moins d'une seconde plus tard, elle atterrit à son tour dans les bras du jeune homme. Elle s'en éloignât au plus vite, et se tourna vers le haut des marches, attendant le tour de Prissy qui devait certainement être chargée comme une mule. Jetant un coup d'oeil dans le vide, elle fut tout de même fière d'avoir réussit à franchir ce cap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kadabra.superforum.fr
Prissy
Invité



MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Dim 18 Mar - 19:29

HJ : De dieu ! C'est impossible de faire un rp Indiana Jones à 4 surtout avec un Elfe de Maison qui est censé avoir des super pouvoir et qui sauve tout le monde en un claquement de doigts XD Ca enlève tout le "fun" et en plus on se retrouve avec des romans ^^ J'ai "rebondit" sur la présence qu'avait sentit Adrian pour sacrifier Prissy et vous permettre de continuer sans elle . Je reviendrais pour l'apothéose finale Wink

Les oreilles de Prissy se dressèrent à la façon du berger allemand attentif. Elle hésita à se lancer dans une leçon de morale dont elle avait l’habitude auprès des enfants de sa famille qu’elle avait en charge. Si cette jeune sorcière était dans les mêmes rapports avec les autres nobles membres de cette école, il paressait évident que le terme "ami" devait être absent de son vocabulaire. Et c’est surtout ce point qui rendit triste la petite créature car au fond d’elle si elle s’acharnait à servir ainsi ses maîtres et à les satisfaire dans les moindres détails , c’était qu’elle recherchait leur affection en plus que leur approbation. Sa mère le lui avait souvent reproché en lui disant que les Elfes de Maison n’avaient pas à vocation de compter dans le cœur de leur maître car ils ne pourraient jamais être leur égaux. Les autres Elfes qu’elle avait rencontré à Poudlard jasaient dans son dos et prétendaient qu’elle se prenaient pour une sorcière. Mais Prissy n’avait que l’orgueil de ses maîtres , comme les parents pour leurs enfants et le fait d’avoir été ainsi lié à mademoiselle Absynthe à sa naissance ne faisait qu’accentuer son sens des responsabilités. Ce genre d’Elfes ne pouvaient comprendre l’attachement à un être humain en particulier.

-Ce n’est pas pour être gentille , miss , vous êtes trop bonne ! N’importe quel Elfe de Maison ferait ça vous savez ! Sauf peut-être ceux qui travaillent dans cette école, mais Prissy ne veut pas offenser vos oreilles avec ce genre de chose ! Car vous devez être une sorcière très discrète et c’est tout à votre honneur de garder ce voile pudique sur vos sentiments pour le moment !

La petite chose était prête à lui concéder n’importe quoi puisqu’elle reconnaissait pour une part ses tords envers ses maîtres et c’était bien la seule partie qu’elle avait entendu. Le problème des Elfes ? Tout passait par le filtre de leur vision personnelle , soit très méliorative soit des plus péjorative. Dans le cas de Prissy , un coté ou l’autre de la balance dépendait du coté ou vous vous situiez par rapport à ses maîtres. Il était très dur de se faire apprécier de l’Elfette si vous traitiez sa maîtresse de gourgandine, un tel acte serait plutôt gagner un aller simple dans le fond du lac de Poudlard. Une autre caractéristique biologique des Elfes : l’urticaire agressif à la moindre parole assassine et forcément fausse sur un de ses maîtres. Il était inconcevable d’envisager du mal de la part de ceux que l’on servait depuis toujours. En fait ils faisaient tout parfaitement et aucun Elfe ne pourrait gober qu’ils avaient attaqué les premiers sans une excellente raison. Et toc !

Lilou semblait craindre pour elle et c’était très inconvenant : c’était aux Elfes de se concerner sur les humains pas l’inverse. C’était inévitable que sa maîtresse ne puisse pas apprécier les voir parler ensemble : elle tenait à sa propriété et miss Nibler n’avait pas dérouler le tapis rouge devant elle comme elle aurait dut le faire. Mais il était évident que Prissy était au service de la famille Mortsonge avant tout autre et elle serait donc en obligation de refuser ses invitations à venir papoter ce qui la mettait dans une position difficile . Il n’était jamais bien reçu de refuser un service à un sorcier , mais ça ne dépendait pas d’elle. Ce qui ne l’empêcha pas de se ratatiner sur elle-même.


-Eh bien miss je ne pourrais pas vous obéir et venir vous voir ! Prissy s’excuse de son insolence mais ses devoirs envers sa maîtresse passe avant tout et mademoiselle Absynthe à toujours besoin d’elle , Prissy ne la quitte que rarement vous savez . Ce que madame Mortsonge à ordonnez à Prissy il y a onze ans est plus fort que n’importe quelle demande ! , se justifia-t-elle en conclusion sur une voix de plus en plus dans les octaves.
Citation :
-Prissy tu vas à nouveau pouvoir te rendre utile ! Solidifies moi cette espèce de cascade à ions positifs ! Mais en petits cubes que je puisses…Que tu puisses les transporter plus facilement.
-J’arrive tout de suite jeune maître Moriarty !

Et la voilà partit , gambadant dans un bruit de cliquetis de ferraille vers le travail qu’on lui avait assigné comme si sa vie en dépendait. Et c’était bien une partie de sa vie oui . C’état une tâche fort simple et son maître lui avait intelligemment indiquer quoi faire et pourquoi faire aussi se serait rapidement vite fait et bien fait pour n’importe qu’elle usage que ce fut. C’était toujours un plaisir de se rendre utile et l’Elfe commença à fredonner alors que les jeunes sorciers descendaient. Elle se constitua rapidement tout un cheptel de petit cube à la façon d’une tisserande ou d’une modeleuse de patte à modeler et elle aurait continuer jusqu’à en faire craquer les jointures de sa robe à ne plus savoir où en mettre si une prémonition atroce n’avait pas résonnée comme un son de cloche à ses oreilles. DANGER ! DANGER ! ALERTE GENERALE !

Abandonnant immédiatement son ouvrage, l’Elfe couru jusqu’au bord de la corniche où elle embrassa la scène du regard , la pierre qui se dérobe et menace d’emporter avec elle le très noble cousin de sa maîtresse. D’un seul mouvement réflexe la petite créature s’apprêta à faire léviter le jeune homme , mais celui-ci dérapa miraculeusement sur la marche plus bas et l’Elfette se cacha les yeux à la place de faire quelque chose d’utile. Le cri des jeunes sorcières vrillèrent ses oreilles particulièrement sensibles. Prissy voulu bondir vers elles de marche en marche, la robe alourdit de concentré de lumière bleue solidifiée. Bien focalisée sur sa mission : empêcher l’avalanche de catastrophe de se produire. Mais elle rebondit sur un mur invisible : sonnée pour le compte ses cubes magiques roulant sur le sol . Quelqu’un ou quelque chose avait repéré son potentiel magique et ne tenait pas à ce qu’elle vienne en aide aux jeunes sorciers désormais livrés à eux même….
Revenir en haut Aller en bas
Adrian Moriarty
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 109
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Mer 21 Mar - 21:50

HJ : Oui c’est pas faux ( Perceval est-ce toi ? Razz ). On te récupère à la fin so ^^

*Mais tu vas sauter entêtée !*

Il n’était pas bien vaillant, mais ce que sa cousine avait d’opiniâtreté devait au moins égaler sa volonté . Et puisqu’il faisait des efforts pour faire bonne figure , à la façon de celui que rien n’émeut , elle aurait au moins put tenir le même rôle que lui et ne rien montrer de ses peurs. Mais il avait appris à le savoir , Absynthe n’avait honte de rien ou de bien peu de chose souvent futile et si sa maîtrise de la dissimulation surpassait la sienne en temps normal, le moindre danger écorchait le vernis social de sa cousine pour la révéler telle qu’elle. Après maintes tergiversions Absynthe se résolu enfin à franchir la "ravine" d’une marche pour atterrir quasi-instantanément dans ses bras. Le jeune garçon chancela légèrement, plus sous le choc de la réception inattendue que du poids de sa cousine ( gentleman XD ) qui s’accrochait pourtant de toute ses forces. En fait il ne pouvait plus bouger et il fut assez stupéfait de sa fermeté. S’il avait pris le temps de s’analyser il se serait rendu compte qu’il ne la lâchait pas non plus bien trop content de l’avoir récupéré saine et sauve. Mais ce n’était pas vraiment le moment pour une étreinte affectueuse « Oh ma chère cousine , je suis si fier de toi , tu es une grande fille courageuse ». Si la Poufsouffle pensait le moment opportun elle allait sauter sans demander son reste et les envoyer rouler plus loin sur ces marches informes s’ils avaient de la chance , soit carrément dans le vide s’ils n’en avaient pas.

Il leva les yeux vers Lilou pour voir où elle en était, le Serpentard estimant qu’elle avait assez eut le temps de se préparer mentalement pendant leur intermède. En la voyant s’apprêter à bondir le Vert et Argent eut un bref moment d’hésitation à se dire « peut-être que je devrais voir si elle a le sens de l’équilibre » et il amorça un pas pour s’écarter du rebord à une longueur de bras suffisante pour la rattraper de justesse si elle menaçait de basculer vers l’arrière. Il n’avait pas la moindre infime intention de la serrer dans ses bras ni qu’elle le sert de son côté , même pas pour un dessein pragmatique. Autant dire qu’il ne put manager à temps pour modérer la surprise horrifiée qui se peignit sur ses traits alors qu’il recevait la Poufsouffle dans ses bras. Loin de la retenir ceux-ci cherchèrent à éviter le contact sans que le jeune garçon eut à faire fonctionner son cerveau pour le leur ordonner. Pur et simple réflexe.


*Endures et n’essaies pas de sourire.*

Toute tentative de dédramatiser l’évènement se serait soldé par un rictus grimaçant qui aurait convenablement traduit son état d’esprit. La jeune fille ne s’était pas éternisée à le serrer , mais il avait l’impression d’avoir été mit à congeler dans une glacière. Il repenserait à ce moment jusqu’à tard dans sa vie , jamais un Poufsouffle n’avait osé…! Il avait l’impression de se retrouver dans un des états de nerfs qui agitait parfois sa cousine , mais en version freezer . Le jeune garçon s’ébroua en jetant un regard peu amène à Lilou avant de remarquer que l’Elfe de Maison de sa cousine ne semblait pas décider à les rejoindre. Pourtant il lui avait clairement stipuler de ne pas traîner . Il fronça les sourcils en fixant le haut de la corniche.

-C’est bon Prissy arrêtes ! Rejoins nous !

Grand moment de solitude.

L’absence de réponse était à la limite du surnaturel pour une de ces petites choses serviles. Il regarda Absynthe sans dissimuler son étonnement et releva les sourcils pour lui dire « Appelles la , tu es sa maîtresse, elle doit te répondre. »

C'est alors qu'un très léger craquement se fit entendre sous les pieds des trois jeune sorciers et l'axe d'inclinaison de leur marche pencha vers l'arrière donnant à Adrian l'impression d'être descendu de cinq bons centimètres. Il y eut quelques secondes de silence puis les craquements reprirent encore plus imperceptiblement , comme si la pierre sous leurs pieds était entrain de se détacher sournoisement de son ciment ou quoi que ce soit qui ait servit à la maintenir en place durant peut-être de longues années. Le Serpentard s'immobilisa complètement n'osant même plus tendre le bras pour attraper Absynthe. S'ils parvenaient à bondir pour retourner sur la marche qu'ils venaient de quitter peut-être auraient-ils une chance ? Cela lui faisait mal au coeur d'abandonner maintenant, mais il n'était pas vraiment en position de faire grand chose. Il bougea légèrement une jambe faisant osciller la pierre en sens inverse vers le trou laissé par la marche disparue.


-Nom d'un Troll !

Alors qu'un crissement de pierre qui en ponce une autre en glissant dessus se répercutait en écho sur les parois du lieu gigantesque le Serpentard se fit la réflexion décalée qu’ils allaient de Charybde en Scylla. Son cœur s’arrêta de battre alors que la pierre penchait du coté où elle voulait tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hp-premiereguerre.jdrforum.com/forum.htm
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   Mer 28 Mar - 19:36

La Serpentard assidûment arrimée à la manche de son cousin par la "corde" de son bras de peur de prendre le large dans le vide n’avait pour le moment d’autres occupations que de prêter attention à la suite des opérations. L’esprit et l’âme toujours réjouies elle n’était pourtant pas totalement guérie de sa peur du vide et avait le sentiment qu’elle allait y passer si elle quittait l’abîme des yeux. En même temps il fallait bien qu’elle surveille les faits et gestes de Lilou , son instinct le lui disait clairement depuis que le tour de la Jaune et Noir était arrivé :"I have a bad feeling about this…" Sans se vanter ( ce qui n’était pas du tout le genre de Syn bien sûr XD ) la jeune fille se savait un très bon instinct en ce qui concernait le danger et les choses à ne pas faire. Absynthe marchait à l’intuition , plus qu’à la logique et pour le moment elle flairait à plein nez le « PAC » soit comme aurait dit son frère : Le piège à couillon posé là par le destin farceur.

Aussi dans le quart de seconde où les pieds de Lilou quittèrent la roche moins solide qu’elle en avait l’air , la Serpentard pris sûr elle pour lâcher Adrian et reculer un peu sur la largeur de la marche irrégulière. Son dos rencontra la paroi de pierre bosselée que la demoiselle jugea être l’appui le plus sûr qu’elle pourrait trouver ici. Son cousin eut un mouvement comme pour laisser la place à la Poufsouffle d’atterrir comme elle le pourrait pour les rejoindre et Absynthe retira un pied en travers du chemin du jeune homme en se redressant peu désireuse de le voir trébucher selon l’effet du croc en jambe inversé. Malgré son peu d’aisance à de telles hauteurs elle trouva encore le moyen de glousser à l’attitude d’Adrian bien qu’il lui tourna le dos elle devinait sans peine l’expression outragé de son visage ! Et elle le comprenait parfaitement, mais il n’y avait plus de place pour la révolte en ce moment. Elle était juste amusée de la situation inattendue parce qu’elle pourrait lui rappeler l’évènement quand il se prendrait à lui faire des reproches.


*Monsieur "chope-Blairelle"*

« Je ne veux même pas savoir ce que ça fait » rajouta in petto son Moi profond bien heureux d’avoir évité l’indignité. Et d’ailleurs elle avait d’autres sujets de frustration en n’allant pas chercher plus loin que la non-présence de son Elfe de Maison durant tout leur petit manège aérien et mortel. Une bouffée d’indignation se répandit dans tout le corps de la Vipère à la vitesse d’une flamme sur une poudre explosive. Prissy venait entacher ses vêtements de pleurs et de suppliques en inondant ses genoux au passage et cette sale petite sournoise laxiste n’était même pas là pour veiller à sa sécurité ?! Syn serra les poings et son regard passa de celui de son cousin à la corniche.

-Prissy ?! Tu ferais mieux d’accourir et plus vite que ça !! Ne m’obliges pas à remonter te chercher ou ça va très mal se pas…

Crrrreuk.

-…ser…, finit-elle avec nettement moins de conviction , baissant le visage sur ses bottines vernies.

La jeune fille sentit la pierre tanguer et osciller sous ses pieds alors qu’elle s‘inclinait vers la droite .Son dos ripa contre la paroi signe que ce n’était pas qu’une petite et simple impression. C’était VRAI. Elle releva un visage paniqué vers la seul instance capable de régler le problème selon elle: Adrian. Dans son regard épouvanté on pouvait y lire une multitude de question comme « Tu crois qu’on devrait lâcher du leste !?! ». Le leste en question se trouvant bien sûr être la charge inutile de Lilou. Soudain la pierre en équilibre plus que précaire repartie dans l’autre sens : soit le Gouffre d’un mètre de large sur quarante mètres de hauteur à dévaler dans le sens de la chute. Pour Syn se fut comme voir la mort arriver , un peu comme la langoustine sur sa planche qui voit le chaudron d’eau bouillante qui se rapproche et qui sait qu‘elle va être engloutie.

-Haaa !

La Vert et Argent eut un mouvement réflexe pour se raccrocher à son cousin et la pierre repartie vers l’arrière par la seule force de la traction d’Absynthe. En fait leur marche dérapa sur celle du dessous produisant une secousse qui jeta la Serpentard contre la pierre rude toujours agrippée à son cousin. Leur marche en descendit une autre en commençant à prendre de la vitesse à la façon d’une luge qui suit des sillons dans la neige. Que leur pierre ne devit pas du chemin des marches rectilignes était le côté positif , mais ce qui empêchait Syn de se croire dans un des chariots de Gringotts à dévaler des rails était ces secousses infernales et de plus en plus rapprochées à chaque fois que leur pierre descendait d’un cran. Elle s’accrocha au rebord de la pierre des deux mains tournant ainsi le dos à la descente. Mais elle se rappelait bien qu’à quelque vingt mètres du sol il y avait un tournant qui ferait figure de virage mortel…



-Prissyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy !!!

La jeune fille ne pouvait même plus penser que c’était sans espoir. Sa peur n’avait plus de nom et était aussi entière et complète que leur descente infernale était rapide et…expéditive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Dark Place of Waterfall ( PV Lilou et Syn )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (69) Dark Tirak est dans la place...tout baigne!!!
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Dark Heresy ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Intérieur de Poudlard :: Cachots et Sous-Sols :: Cachot n°5-
Sauter vers: