AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Scylla Crawson.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scylla C
Invité



MessageSujet: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 2:39

La famille Crawson célèbre pour leurs méfaits, est d'origine Anglaise. Elle vient tout droit de Londres, mais elle a parcourut plusieurs contrées.

L’histoire des Crawson remonte aux fondements même de la nation anglaise. A cette époque révolue où elle était encore puissante et crainte, la famille de Crawson comme elle était encore nommée alors, possédait l’un des plus grands duchés d’Angleterre et régnait en maître sur le domaine de Pearl Castle. Leur pouvoir leur provenait, croyait-on, de leur étroit lien avec la famille royale. En effet, bien que toujours dans l’ombre, les Crawson avaient une grande emprise sur les dirigeants du pays, les conseillant sur les décisions à prendre. Eminence grise du pouvoir, immensément riche, craint par tous, la famille Crawson cachait en réalité un incroyable secret : depuis toujours, elle pratiquait la magie et c’est ce qui lui permettait de tenir les ficelles du pouvoir. Le premier d’entre eux, William de Crawson est même soupçonné d’avoir utilisé un sortilège redoutable de magie noire pour contrôler le premier roi d’Angleterre, puis de l’avoir enseigné à ses descendants afin de poursuivre leurs obscurs desseins. La communauté magique d’Angleterre elle même craignait cette famille composée de membres tout aussi beaux, talentueux et intelligents que sombres et adeptes de la magie noire.

Les Crawson auraient pu continuer leur ascension vers la gloire et la renommée éternelle si sur leur chemin, ils n’avaient pas rencontré ces maudits chiens galeux de la famille d’Arbanville. Au XVIème siècle, cette famille de malheur arriva en effet sur le territoire anglais et gravirent très vite les échelons jusqu’au pouvoir. Pas plus talentueux que les Crawson, les d’Arbanville avaient cependant un avantage de poids : la communauté magique anglaise les soutenait, satisfaite de pouvoir se débarrasser de leurs sombres semblables. Et c’est ainsi que le duc d’Arbanville parvint à soustraire le roi à l’emprise magique du duc Alexander de Crawson. Le roi d’Angleterre déposséda les Crawson de leurs terres et de leurs titres et la communauté magique elle même les renia. Ils devinrent des moins que rien, des rebuts de la société qui n’avaient gardé de leur ancienne grandeur que l’orgueil, la haine des faibles, l’ambition mais aussi le courage et la volonté de redevenir grand par tous les moyens. La famille s’installa dans un petit cottage du Devonshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre et on entendit plus parler d’elle pendant plus de trois siècles.

En réalité, loin de se morfondre, les Crawson, pendant ces trois cent ans d'exclusion, préparaient leur retour dans une haine profonde des d'Arbanville et de toute les grandes familles de la communauté magique qui les avaient trahis. Conscients qu'ils ne pourraient plus user de la magie noire aussi librement et impunément qu'autrefois, ils décidèrent de redevenir une famille puissante honnêtement. Ou du moins, honnêtes à leur manière...Il leur fallut tout d’abord, afin de récupérer une place importante dans la société bourgeoise du XIXème siècle, acquérir à nouveau une immense fortune, puisqu’au XVIème, on les avait dépossédés de tout. Le chef de la famille Crawson, inventa alors un système aussi ingénieux que tout à fait illégal : les meilleurs d’entre eux s’introduisaient masqués et inconnaissables, par effraction dans les domaines des sorciers et volaient des reliques et tout autres objets magiques de valeur. Puis, ils revendaient ces objets, toujours masqués et anonymes, à d’autres sorciers à prix d’or. Bientôt, ils firent également du recel d’objets d’art pour le compte des humains. Ces activités n’étaient sans doute pas dignes d’eux mais au moins avaient-elles l’avantage d’être extrêmement lucratives. Pour cacher l’origine de sa soudaine fortune, le duc de Crawson(car pour eux, ils étaient toujours ducs et duchesses…et continuent encore de nos jours entre eux à s’appeler " de Crawson") décida d’inventer l’existence d’un petit pécule qu’il aurait fait fructifier en investissant dans les chemins de fer. Il s’arrangea, en soudoyant un humain, pour que son nom apparaisse sur les traites, contrats et autres papiers importants qui attestaient de son investissement et de ses bénéfices colossaux.

Et c’est ainsi que les Crawson revinrent en grâce aux yeux du monde sorcier qui à l’époque ne se souciait guère de la réputation et de l’histoire des familles du moment qu’elles étaient riches et pouvaient organiser réceptions sur réceptions. Seuls les d’Arbanville, comme toujours drapés dans leur souci de pureté de bonté et d’honnêteté, soupçonnèrent quelque tractations illégales mais ne purent jamais formellement le prouver. Dans ce monde nouveau qui se voulait civilisé et pacifique, du moins en apparence, la compétition entre les familles ne devaient plus se compter en nombre de morts dans les duels sorciers mais en nombre de pièces d’argent, d’amis hauts placés, d’enfants talentueux et de fêtes les unes toutes plus démesurées que les autres. La fin du XIXème et la majeure partie du XXème siècle furent donc une période bénie pour la famille qui, sans avoir cependant retrouvé sa grandeur du passée, était néanmoins riche et estimée dans tout le monde sorcier.

C’est au début des années 50 que le 20ème duc de Crawson, Seamus, rencontra celle qui devait devenir son épouse, Thalie, fille de Liv et Täel Woodcarver des bourgeois de Londres qui avaient fortune dans les meubles magiques. Thalie était sans doute une des plus belles de femme de sa génération. De sa mère, elle avait hérité la fougue, les yeux verts aux reflets bleus et les cheveux roux flamboyants. De son père, l’humour, la vivacité d’esprit, la grande taille, et le sourire charmeur. Thalie était un subtil et explosif mélange de ces deux personnes et bon nombre d’hommes tombaient instantanément amoureux de la jeune femme des lors qu’ils l’apercevaient. Thalie n’y attachait pas beaucoup d’importance et ne se souciait guère de ses prétendants jusqu’à un soir de décembre, où elle fut invitée à une réception au domaine des Crawson. Là elle fut introduite à l’aîné des fils de la maison et héritier du domaine, Seamus Crawson. Il suffit d’un regard et d’un sourire échangés pour que leur vies s’en trouvent à jamais scellées par cet indestructible lien qu’on appelle l’amour. Les deux jeunes gens se marièrent un an après leur rencontre et s’installèrent tous deux, malgré la désapprobation de Thalie, au manoir des Crawson, avec le reste de la famille qui ne se séparait jamais. Mais bientôt, le père de Seamus, alors l’actuel chef de la maison, mourut et le tout jeune marié hérita de l’ensemble du domaine et de la direction de la famille.

Un an après leur mariage, Thalie mit au monde un magnifique petit garçon prénommé Dorian. Heureux présage pour la famille car le petit être constituait la pérennité de leur dynastie. Le ménage était joyeux et la famille Crawson vivait là ses meilleurs moments depuis la perte de leur noblesse au XVIème (il faut bien l’avouer, cet « incident » constituait, constitue et constituera toujours une infamie, une injustice et une traîtrise pour eux). Thalie donna ensuite naissance à une petite fille rousse, Liv, puis à une petite brune, Scylla ...

Scylla Crawson est une jeune fille âgée de onze ans , elle n’est pas une personne à proprement parler de recommandable. Elle choisit de faire le mal pour le mal, gratuitement, et de le réaliser méthodiquement et avec froideur. Il n’y a pas un de ses gestes, une de ses actions qui ne soient dictées par un sombre dessein et il vaut mieux ne pas lui être redevable de quoi que ce soit car le prix à payer pourrait bien se révéler exorbitant.
Doté d’une intelligence assez développé, elle semble capable de deviner la moindre des pensées de ses interlocuteurs. Ne réside là dedans nulle magie mais simplement une aptitude hors du commun à juger ses semblables et à deviner les parties obscures que cachent leur âmes. Elle est d’une grande habilité et ne s’embarrasse d’aucuns scrupules quand il s’agit pour elle d’arriver à ses fins. Elle ne souffle d’ailleurs aucuns obstacles et s’arrange toujours pour exterminer ceux qui se dressent sur sa route. La moralité est une notion totalement abstraite de son vocabulaire, les seules règles qu’elle respecte étant les siennes.
Maîtresse dans l’art de la dissimulation, elle est en mesure de faire avaler n’importe quoi à n’importe qui en particulier aux professeurs de Poudlard qui voient en elle un petit génie et non la bête assoiffée de sang et de pouvoir qu’elle est en réalité.
Elle possède une parfaite maîtrise d'elle-même et il est impossible de la voir perdre son sang-froid, qu’elle que soit la situation. De nature froide, impassible et mystérieuse . Elle ne se laisse jamais aller à la colère, ce qui ne la rend que plus impressionnante et dangereuse.
Elle est très versée dans les sciences occultes et n’en ignore aucune facette, n’hésitant pas à user de ses compétences pour arriver à ses fins.

Scylla détient un physique avantageux, tout en restant dans les proportions de son âge, elle dispose d’un corps de jeune femme en pleine croissance. Le visage de cette belle jeune fille est surtout affiné grâce à son petit nez aquilin et son teint doux et rafraîchissant.
Toujours souriante elle a la chance d’avoir un sourire déstabilisent, d’un sourire carnassier, presque agressif de beauté, elle donne un air sérieux malgré elle.Des yeux d’un vert émeraude sont trouvable derrière ses longues boucles de cheveux. Forts en expression, ils traduisent les moindres pensées et envies de la jeune demoiselle.
De taille raisonnable pour son âge, Scylla arpente les 1 mètres 55 ce qui est tout à fait raisonnable. Ses cheveux sont souvent coloré d'un noir de jais , mais pour l’instant la belle à décidé de rester au naturel avec des cheveux brun foncé d’une extrême douceur.Tombant en cascade sur ses épaules, le pouvoir de sa manipulation et de son charme sont actifs grâce à certains atouts qu’elle sait mettre en valeur et dont, d’ailleurs, sa chevelure fait partie prise.Aucun tatouages ou piercings, seuls plusieurs trous aux oreilles ne sont visibles. Ses mains sont fines et douces, tellement douce qu’on dirait que la jeune fille est dépourvue d’empreinte digitale sur le bout de ses doigts lisses.D’un point de vue vestimentaire, Scylla préfère la sobriété et l’élégance classe à l’exubérance des nouvelles modes. Quand elle ne porte pas l’uniforme de l’école (qui lui sied d’ailleurs particulièrement bien), elle s'habille d'une petite jupe noire avec un haut blanc , quelquefois orné d'une cravate noire ce qui lui sied à merveille et la rend mystérieuse ...

Scylla était incroyablement belle, bien plus que ses frères et sœurs à leur naissance et elle semblait avoir hérité des plus beaux atouts de ses deux parents. A cette incroyable beauté succéda de surprenantes capacités intellectuelles : la petite fille montra en effet dès son plus jeune âge, de grandes prédispositions à l’usage de la magie.

Dès lors plus rien ne semblait pouvoir arrêter la jeune Scylla qui éclipsa bien vite ses frères et sœurs aux yeux de ses parents ainsi que bon nombre de cousins aux yeux de la famille. C’est en elle qu’ils placèrent leur désir de vengeance et de grandeur et leur espoir de recouvrir un jour leur honneur. Dés son plus jeune âge, lui furent dispensés divers enseignements en rapport avec les sciences occultes.

Cette année, l'année de ses onze ans, Scylla devait entrer dans la célèbre école de sorcellerie Poudlard. Elle avait toujours rêvé d'y aller et d'enfin pouvoir mettre ses talents à l'épreuve. Son frère et sa soeur avaient déjà fini leurs études à Poudlard, et tout deux avaient eut leurs Buses et leurs Aspics avec succès. Scylla se devait de continuer à faire honneur à sa famille, mais celle-ci étant dotée d'une certaine intelligence, et que travailler ne lui faisait pas peur, elle n'appréhendait pas trop ses futures notes. Ainsi arriva le grand jour où Scylla dû entrer dans la célèbre école de sorcellerie. Elle était très calme lorsqu'elle y arriva, sa robe noir toute neuve et bien repassée habillée, regardant les élèves présents de haut. Elle ne s'était pas encore fait d'amis, elle attendait de voir dans qu'elle maison atterirait les élèves pour savoir lesquels seraient digne d'être ses amis. Car oui, Scylla ne prenait pas des sang-de-bourbe comme amis, et encore moins des Gryffondors qui faisaient vraiment honte à Poudlard, du moins c'est ce que lui avait toujours dit son père! Elle avança dans la file d'élèves de première année qui s'était formée dans l'allée de la grande salle, entre les différentes tables de chaque maison. Elle attendit patiemment qu'on l'apelle, et lorsque le nom de Crawson fut prononcé, elle s'avança d'un pas droit et fier vers le tabouret, posant ainsi le Choixpeau magique sur sa tête, ésperant aller à Serpentard, ou à Serdaigle.


[HJ: Bon je sais, mon personnage va vous sembler un peu trop parfait, beau, intelligent, longue lignée de Sang-pur et je sais aussi que ceci est banale. Mais je me suis donné du mal à faire cette fiche, et de plus mon personnage et tout le contraire de moi dans la vrai vie, il est mon opposé et c'est pour cela que je prends plaisir à le jouer. Je veux jouer quelqu'un de 'sadique et méchant'. Maintenant, si vous estimez que mon personnage est trop parfait ou que vous ne voulez plus de sang pur sur votre forum je comprendrais... Mais il faudra que je recommence toute ma fiche, car Scylla n'est pas faite pour être un personnage bien gentil. Je pense que j'ai tout dit Razz Je vous laisse lire ma fiche Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 2:50

Ma chère consoeur....
Il est évident que certaines qualités soient le privilège de l'élite...
Pour ma part je ne vois pas tellement d'inconvénient à ton perso Wink
Mais il y a une nuance tout de même : par exemple mon Absynthe se croit parfaite et incommensurablement douée cela ne veux pas dire pour autant qu'elle l'est aux yeux du monde ^^
Donc si ta petite manipulatrice enregistre des râtés de temps à autres ça me semble parfait ^^
La seule chose qui m'a gênée c'est que tu dis qu'elle devine tout ceux que les autres cachent en eux . Hors elle m'a l'air bigremment égocentrique . De plus certaine personne sont tout aussi douées pour envoyer sur une fausse piste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Albus Dumbledore
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 12:26

J'ai la même opinion que Absynthe. Tout le monde a des qualités mais aussi des défauts. De plus, bien que tu es passé beaucoup de temps sur ta fiche de présentation (qui soit dit en passant, est très agréable à lire) si je te répartie à Serpentard, il y aura beaucoup trop de monde dans cette maison. De plus, ton personnage ne peut avoir autant de capacités étant si jeune, sinon ce ne serait pas équitable avec les autres. Car sinon, tout le monde pourrait faire une fiche qui flatte les qualités du personnage.
Donc, j'aimerai que tu fasses une fiche beaucoup plus simple, avec un personnage qui peut être se croit talentueux mais qui ne l'ai pas autant qu'elle le pense. Et si ça ne te dérange pas que tu penses à une autre maison que Serpentard, car ça va faire pas mal de sang pur pour le moment sinon ^^ Mais Serdaigle sera très fier de t'acceuillir sinon, puisuque tu as des capacités dans l'intelligence, cela pourrait être intéressant.
Donc je te propose de ne pas toucher à la famille très "sombre" et de rendre ton personnage un peu plus banale, être si jeune avec un coeur si sombre ce n'est pas du tout commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aguamenti.realbb.net
Scylla C
Invité



MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 14:18

Je suis d'accord pour changer ma fiche, il n'y a pas de problème je la rendrais un peu plus banale et c'est vrai que je n'avais pas fait la différence entre être intelligente et se sentir intelligente Wink . Mais par contre aller à Serdaigle me gêne un peu...Vous ne pouvez pas faire une toute petite exception Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Choixpeau Magique

avatar

Nombre de messages : 62
Emploi IG : 363 jours par an : je prend la poussière sur une étagère
Date d'inscription : 02/11/2006

MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 20:30

Voyouns voir ce qui se présente à nous....Hum....

Beaucoup d'ambition et de froideur chez quelqu'un d'aussi jeune....
Un orgueil démesuré et aucune fausse modestie...
Sang Pur bien sûr ?

Ah si tous était aussi simple que toi à répartir !
Tu iras à :

SERPENTARD !!!


[ Mademoiselle où est l'edit promise qui devait vous rendre plus commune à l'ensemble des mortels ? Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla C
Invité



MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   Dim 14 Jan - 23:36

Vous pouvez effacer mon compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scylla Crawson.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scylla Crawson.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)
» Cérémonie d'hommage du Comte de Scylla
» [Île du Scylla] Tous unis frères de la côte !
» [An 3492 BY] De Charybde en Scylla [PV Dranor]
» De Charybde en Scylla: Fuire la Guerre et les Fanatiques [Nimmio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Hors-Jeu :: La Corbeille :: Présentation Refusées-
Sauter vers: