AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Là où l'esprit vole....PV Alyss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Sam 13 Jan - 21:35

HJ: Ouai moi et mes titres originaux XD Mais si ont cherche bien y'a un rapport je le jure ^^

Absynthe jeta un œil à gauche , puis un œil à droite afin de s’assurer qu’elle était bien totalement seule dans la volière . Elle aimait se sentir regardée ; mais pas se donner en spectacle .

-Kili , kili , kili , kili ! Allez viens ici ! Kili , kili , kili , kili ! Décides toi on ne va pas y passer toute la journée…Kili , kili , kil…Bon alors ? Tu viens ou je te transforme en chouette rôtie ?

La vielle chouette chevêche lui jeta un regard peu amène du haut de son perchoir , un regard qui lui rappelait par bien des cotés celui du professeur McGonagall . Elle n’était pas sûre que le moins flatteur fut pour le professeur , cependant cette vielle chouette avait développée un caractère tout à fait exécrable avec l’âge . Syn se livra un instant au jeu du « qui baissera le regard en premier » avec l’oiseau avant de perdre patience et de braquer sur elle sa baguette en bois sombre . Un acajou si foncé qu’il en paressait noir comme la couleur de ses cheveux .

-Je compte jusqu’à trois , menaça-t-elle en imitant la voix grave et posé de son père , le seul avec sa mère , à qui l’oiseau obéissait encore , un , deux , deux et demi , deux soixante quinze , trois ! Vraiment pas ? Vraiment vraiment pas ?

Pour toute réponse la chouette tourna sa tête à 180 ° ignorant superbement ses paroles . Syn se renfrogna et se maudit d’avoir toujours eut un faible pour les animaux eussent-ils le regard du professeur McGonagall .

-Mauvais choix . Accio chouette récalcitrante !

Absynthe y avait mit assez de conviction pour que le volatile en question parte de sa poutre comme un cognard déchaîné en y laissant quelques plumes . Elle fila droit dans les bras de la Serpentard qui la réceptionna avec un « ouf » étouffé , refermant ses bras rond sur elle pour l’empêcher de s’envoler . La bestiole se débâtit du mieux qu’elle le pouvait en poussant des cris stridents et en agitant ses ailes blanches avec vigueur .

-Je te tiens ma grosse ! Hé ! Je ne te le conseille pas ou je te fais un plaquage ! , avertit Absynthe en voyant le bec crochu et probablement coupant de la chouette se rapprocher de sa main sûrement pour la pincer un bon coup .

Sûrement peu ravi à l’idée de se voir aplatir sur le sol poussiéreux et crotté de la volière la chouette se débattit encore un peu pou l’honneur et agita pathétiquement ses pattes griffues avant de s’immobiliser totalement dans les bras de Syn qui la porta jusqu’à une fenêtre comme un gros coussin .

-Tu vas être la gagnante Killi , il y a une lettre pour papa et maman et une lettre pour monsieur de Lyonesse . Et tu as intérêt à faire presto ma belle , j’ai encore deux/trois missives pour toi . Oh et ce n’est pas la peine de me regarder comme ça , ça ne changera rien . , dit-elle en lui attachant les lettres à ses pattes duveteuses . Avec un peu de mal , Absynthe n’ayant jamais été très douée pour les travaux manuels . Au moins la chouette se tenait-elle tranquille à présent . Tellement tranquille qu’elle n’avait pas vraiment l’air d’avoir envie de décoller…En fait elle semblait même plutôt disposer à faire un petit somme .

La Vert et Argent lui donna un petit coup de sa baguette sur le bec afin de lui faire ouvrir les yeux et la chouette contre attaqua en agrippant de son clapet le bois vernis d’un geste vif .

-Raa non lâches ça et VA !

Syn avait ponctuer son injonction d’un mouvement large des bras qui fit enfin s’envoler cette monstruosité à plume , incarnation des pires volatiles grincheux qu’elle tentait à chaque fois de venger par son humeur acariâtre de vielle peau . En fait Absynthe n’était même pas sûre de son nom , mais avait pris l’habitude de l’appeler ainsi puisqu’il n’y avait qu’à ça qu’elle répondait .

Se détournant de la fenêtre où l’on voyait au loin un point noir survoler la Forêt Interdite , elle rajusta machinalement sa tenue et la dépoussiéra de quelques plumes , passant aussi la main dans ses cheveux laissés libres aujourd’hui pour voir si du duvet ne s’y glissait pas . Satisfaite de son inspection elle se dirigea vers la porte désirant quitter l’ambiance assez étouffante de tout ses oiseaux plus ou moins entretenus . L’odeur assez forte de la tour piquait d’ailleurs son odorat sensible et elle porta discrètement la main à son nez comme pour empêcher les effluves âcres de l‘atteindre .


*Que ces volatiles sont "odorants" ! Personne ne s'en occupe ou quoi ? Qu'est ce qu'ils font leurs Elfes de Maison ?* songea t-elle les mains sur la poignée de la porte et tirant de toute ses forces pour la décoincer .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Alyss Fledge
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Dim 14 Jan - 15:39

Alyss souhaitait aller voir son hiboux. Malgré les bons soins qu’elle lui prodiguait régulièrement, la jeune fille ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait besoin de quelque chose. Miss Fledge avait pris une poignet plutôt généreuse de grain et l’avait fourrée dans la poche de son pantalon marron. L’ascension vers la volière était assez périlleuse et longue. Surtout que durant l’hiver, du gel se formait sur les marches de l’escalier. La Serdaigle s’agrippa solidement à la rampe. Elle avançait doucement ses pieds sur les marches glissantes. Elle avait déjà eu un indicent la dernière fois, elle s’était lamentablement ramassé sur les fesses et pour parfaire la honte, elle avait descendu sur le derrière 4 marches. Alyss se rappela ce malheureux souvenir avec un petit sourire maussade. Par la suite, la douleur s’était dissipé… mais tout de même ! Après plusieurs minutes de marche, Miss Fledge arriva enfin à la volière, un sourire satisfait apparut sur ses lèvres. Elle lâcha alors la rampe, mais ce fut l’erreur fatale. Un peu de glace s’était formé au-dessus de l’escalier. La bleu et argent mit un pied sur le bloc de glace, elle serra les dents pour ne pas crier et mit ses mains devant pour amortir la chute. Après être tombé par derrière, maintenant elle tombait sur le devant. Quelle malchance !
La tête de la jeune maladroite était pile dans l’axe de la porte de la volière. Il y avait de l’agitation à l’interieur de celle-ci. Il semblerait que quelqu’un l’avait devancée. La porte de la volière était fermée. La personne avait peu de chance d’apercevoir l’intrus. De plus, ce qu’elle allait faire ne serait pas si pire que ça. Alyss se releva en grognant, maudissant son manque de méfiance. Elle s’approcha de la volière et essaya d’ouvrir la porte. Malheureusement celle-ci était coincée. Soudain, la Serdaigle fut surprise d’entendre une jeune fille, de première ou deuxième année, traitait si méchamment son hiboux. Elle semblait lui ordonner de venir à elle… Mais en lui parlant comme cela ne risquait pas. Finalement elle prononça une formule magique et le volatile arriva à elle grâce au sortilège « Accio ». Miss Fledge manqua d’éclata de rire en l’entendant menaçait l’hiboux ou la chouette de le plaquer par terre. Soudain, la jeune Serdaigle comprit que l’autre jeune fille ne souhaitait pas se donner en spectacle et c’est pour cela qu’elle avait fermé la porte. Elle devait tenir à son honneur, et se ridiculisait devant un intrus de la sorte. Alyss se dit que si elle parvenait à ouvrir la porte, elle allait certainement se prendre un savon dont elle se souviendrait. Et si l’autre lui faisait pousser un gros nez au milieu du front, Alyss toucha machinalement son nez pour regarder si l’opération n’avait pas déjà commencé. Finalement elle décida de se coller contre le mur et d’attendre qu’elle sorte pour à son tour faire ce qu’elle était venue faire. Mais quelle idiote ! La petite maladroite allait se faire voir si jamais la porte s’ouvrait. Et si elle descendait un peu les marches et l’attendait en bas pour tout remonter ? Oh non … elle a allé encore se faire mal ! Mais quelle dilemme. Alyss ne savait que faire, c’était vraiment une situation catastrophique. Lorsque cette dernière vit un hiboux partir au loin, elle se dit que son propriétaire allait bientôt sortir n’ayant rien à faire de plus à l’intérieur de la volière. Il fallait donc trouver une solution et vite. Peut-être pouvait-elle faire le tour de la volière ? Non … beaucoup trop dangereux. Et si elle se mettait tout proche de la porte, non … lorsqu’elle s’ouvrirait elle se ferait aplatir contre le mur. Finalement Miss Flegde opta pour la situation la plus banale, faire comme si elle venait d’arrive, mais comment le prouver… Elle s’approcha de la porte, et toqua. Euh oui … ce n’était pas très malin, mais qu’est-ce que vous auriez fait à sa place. Soudain la porte s’ouvrit à la volée, une Serpentard apparut. L’élève de première année bleu et argent manqua de s’étouffer en découvrant que son adversaire était une Serpentard, les élèves qu’elle redoutait le plus dans Poudlard. Lorsqu’elle en croisait un, elle essayait de se faire toute petite. Alyss fit un quart de tour vers la droite, pour la laisser passer, manque de chance elle se prit le mur en pleine face. Confuse, elle se massa le menton, et essaye d’adopter l’attitude « zen »


-Je viens d’arriver … Comme je ne suis pas arrivée à ouvrir la porte, j’ai … toqué pour savoir si y’avais quelqu’un à l’intérieur.

La Serdaigle détestait mentir, mais pour le moment, ce n’était pas très facile de faire autrement… Surtout que son mensonge tenait plutôt bien la route. On pouvait entendre de l’extérieur si il y avait quelqu’un dans la volière, et puisqu’elle disait qu’elle n’avait entendu personne, cela signifiait qu’elle n’avait pas entendu son dialogue un peu burlesque avec son hiboux. Et au fond, il était vrai que Alyss n’arrivait pas à ouvrir la porte. Et ce mensonge ne servait pas à de mauvaises fins, mais seulement pour la sortir de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Dim 14 Jan - 18:59

*A la une ! A la deux ! A la trois !*

CHTONC !

Absynthe rassembla toute ses forces au signal et la porte s’ouvrit d’un coup en la faisant reculer un peu déséquilibrée . Elle se frotta les mains l’une contre l’autre , mais suspendit son geste en constatant qu’il y avait une fille qui se tenait pile poil dans l’embrasure de la porte . La Serpentard leva des sourcils interrogateurs en réponse au regard de la jeune étudiante . Une Serdaigle…Eh bien n’étaient-ils pas censé afficher un air sage entre tous ? La jeune demoiselle se déplaça pour la laisser passer , mais apparremment sous le choc de quelque chose elle se mangea le mur comme dans un mauvais gag . Syn laissa échapper une petite exclamation moqueuse aiguë et porta une main à ses lèvres . On aurait dit un petit automate détraqué . Avait-elle répété son numéro en attendant que quelqu’un sorte de la volière ? Et d’ailleurs que faisait-elle là à attendre ? Et puis pourquoi la dévisager de la sorte ? Elle avait une plume coincée dans le nez ?

Citation :
-Je viens d’arriver … Comme je ne suis pas arrivée à ouvrir la porte, j’ai … toqué pour savoir si y’avais quelqu’un à l’intérieur.

-Oui ?

Pourquoi lui préciser qu’elle venait d’arriver ? Elle faisait ce qu’elle voulait , Absynthe s’en fichait comme d’une guigne . Etait-elle donc idiote ? Et elle toquait lorsqu’elle n’arrivait pas à ouvrir les portes…Dans un lieu où il n’y a généralement que des volatiles…

-Je n’ai pas entendue frapper et portant je tire sur la poignée depuis un petit moment…Plutôt que de rester à attendre que je fasse le travail tu aurais pu y mettre du tiens .

Quel mensonge bancal…La jeune fille devait être ici depuis un petit moment déjà . Peut-être l’avait-elle entendue avec cette chouette abominable ? Eh bien quiconque connaissait l’oiseau n’aurait pas à rougir de s’être battu avec . La Vert et Argent se fichait un peu beaucoup de l’opinion des autres sur elle . Ceux qui ne l’appréciait pas était des diminués et des envieux . Tout ce qu’elle faisait été marqué du sceau de la perfection . Non elle ne comprenait pas pourquoi cette fille voulait lui cacher qu’elle l’avait entendu c’était évident . Mais la fille de Salazar s'en fichait royalement comme de sa première étincelle magique . Elle mentait tout les jours et lorsque les mensonges étaient aussi anodins et maladroits c'était plutôt risible et non révoltant . Mais quel petite demoiselle tellement sincère et ancrée dans la droiture se tenait devant elle ! Quelqu'un de si maladroit au mensonge pouvait-il seulement imaginer que d'autres fussent totalement faux ? Théorie à creuser...

-Dis moi es tu sûre que tu portes bien les couleurs adéquates? Les gens comme toi sont généralement en jaune et noir . A quel Serdaigle as-tu soutiré son uniforme ?

Syn fronça les sourcils en essayant de se rappeler si elle avait vu cette péronelle à la répartition . Mais non rien qu’un grand vide à la place du visage de cette jeune fille apparemment bien douce et insipide . C’était assez redondant à Poudlard . Les gens avaient très peu d’intérêt et semblait n’être que des façades sans intériorités . Juste assez bon pour être distrayant cinq secondes . Comment pourrait-elle se constituer une cour de marionnettes dans ces conditions ? Enfin si celle-ci était suffisamment crédule ( ^^ ) pour attraper les hameçons qu’elle lui lançait peut-être Absynthe envisagerait-elle un petit jeu pour égayer sa journée . Seulement elle espérait qu'elle ne bégueyait pas : les buègues l'énervaient singulièrement ca elle devait rester pendue à leurs lèvres plus que de raisons quand c'était à eux de rester coi à ses paroles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Alyss Fledge
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Lun 15 Jan - 16:13

Alyss observait avec un peu trop d’attention son interlocutrice car cette dernière le perçut et lui adressa un regard agacé. Miss Fledge n’y pouvait rien, la Serpentard était devant elle. Lorsque la Serdaigle souhaita la laissa passer pour pouvoir s’occuper de son hiboux. Elle se retourna et s’affaissa sur le mur. Elle entendit alors un rire sacarstique. La jeune fille serra les dents, elle aurait voulu se retourner et lui adressa un réplique cinglante, mais elle en était incapable. Sa douceur l’en empêchait, Alyss avait du mal à faire du mal à autrui. C’était un réflexe, lorsqu’une idée sombre habitait son cœur ,elle essayait de la résoudre le plus vite possible. Ainsi, la jeune Serdailge était quelqu’un d’assez niaise et naïve, qui se faisait facilement avoir dans les mauvais jeux des autres. Quelqu’un dont on pouvait profiter. Sa grande sœur le lui avait fait souvent remarquer, d’ailleurs elle lui avait dit que de sa scolarité à Poudlard elle sortirai plus mature et moins manipulé. Alyss aurait voulu se faire toute petite pour éviter la honte qu’elle devait affronter à présent. On aurait dit que le meilleur moyen de pouvoir passer incognito est de ne rien dire. Après tout, si jamais elle ne l’avait pas entendue elle ne l’aurait jamais entendu. Elle serait tout simplement rentré en articulant un faible bonjour et puis elle aurait fait ce qu’elle devait faire. Mais quelle idiote ! Il n’y avait que la petite Alyss pour faire ce genre d’erreur. En tout cas, Absynthe semblait considérait sous un œil encore plus pathétique la maison des Serdaigle. Alyss venait de gâcher à elle seul toute la réputation de sa maison. Non, elle exagérait. Dans ce genre de situation, la jeune fille s’imaginait tout et n’importe quoi. Syn semblait se contreficher de ce que lui annoncer la bleu et argent. Elle lui reprocha d’ailleurs de ne pas y avoir mis du sien, et ajouter qu’elle n’avait entendu personne frapper à la porte. En revanche, la jeune fille avait bien donner un petit coup sec sur la porte, mais pas assez fort semblait-il, car elle le niait. L’étudiante ne savait que répondre, elle ne l’avait pas aidé certes, mais bon … la seule chose qu’elle pouvait faire c’était de s’excuser, mais Alyss savait très bien que la Serpentard n’en avait rien à faire, elle le fit néanmoins par simple politesse :

-Euh … oui, c’est vrai. Je suis désolé.


Alyss était considérablement intimidée par son interlocutrice, tellement qu’elle baissa les yeux, mais elle se ravisa. Il ne fallait qu’elle ai peur. Miss Morrtsonge allait profiter de sa faiblesse pour essayer de lui faire un mauvais coup… Il fallait dire que pour le moment, la Serpentard avait très peu d’estime pour la jeune étudiante en face d’elle. C’est à ce demander si elle ne la prenait pas pour un clown. Alyss ne savait pas vraiment résister à la pression. Si tout était permis à ce moment là, la bleu et argent aurait voulu éclipser Absynthe, et poursuivre le cour de sa journée normalement. Elle n’appréciait pas vraiment la difficulté et les histoires compliqués d’affinité. Mais malheureusement il fallait affronter ce genre de problème, ce qu’avais déjà fait sans succès Alyss dans sa jeunesse. La jeune fille avait toujours été quelqu’un d’assez réservé, timide, la plupart du temps elle attendait que les gens viennent à elle même si sa famille lui reprochait souvent cette façon de penser. Miss Fledge voudrait bien les écouter, amis ce n’était pas si facile que ça. Elle n’avait tout simplement pas le courage, en revanche lorsqu’elle accordait son amitié, on pouvait découvrir une élève très enjouée, ayant toujours le sourire… Mais encore fallait-il dépasser le stade de « simple connaissance ». L’autre adolescente lui demanda si elle ne s’était pas trompé d’uniforme et pour parfaire sa boutade, elle lui demanda à qui elle avait volait ses couleurs bleu et argent. Cette dernière n’apprécia pas vraiment la réflexion et chercha quoi répondre. Mais rien de bien méchant lui venait à l’esprit. Et pourquoi ne pas tout simplement lui répondre la vérité : elle était à Serdaigle et était fière de sa maison. Tout simplement, simplicité et technique : peut-être qu’elle pourrait s’en sortir sans trop de dégâts.

-Je suis bien à Serdaigle. Et je suis très heureuse d’être dans cette maison. Mais de toute façon, qu’est-ce que tu as contre les Poufsouffles. Ce sont des gens loyaux, et travailleurs. Il n’y rien de honteux à porter leurs couleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Lun 15 Jan - 17:27

Absynthe révisa soudain sa conduite . Elle était entrain de prendre un mauvais départ et aussi tentant que soit d’allumer cette cible elle devait se contrôler . Après tout quelqu’un d’aussi doux était sans doute extrêmement manipulable et pouvait rendre bien des services sans se poser de questions ! Si elle faisait fuir ce petit aiglon dès le début elle perdrait peut-être l’occasion d’endoctriner un pare-choc de choix près à lui rendre la vie plus facile sous prétexte qu’elle était son « amie » . La Serpentard radoucit son visage et tempéra son expression bien qu’elle ne fut pas vraiment aidé par la mijaurée qui se trouvait en face d’elle . Fallait-il vraiment qu’elle s’excuse ? Qui s’excusait de nos jours ? Le sots , les lâches et le faibles ? Bien que certains auraient peut-être du en prendre de la graine sa petite voix de souris hérissa comme des épines sur la colonne vertébrale de Syn . Elle fit un effort pour lui décocher un léger sourire et croisa les mains dans son dos pour réprimer son envie de la secouer en criant « Mais ce sont ceux qui n’assument pas leurs actes qui s’excusent ! Ce sont tout ceux qui m’énerve ! » . Au lieu de ça elle lui dit d’un ton feutré :

-Pas autant que moi…

Phrase qui pouvait s’entendre de bien des manières . Par exemple pour Syn : elle était désolée d’être tombée sur quelqu’un d’aussi insipide et d’aussi mou . Désolée de ne rencontrer personne de plus intéressant , et « désolée » par avance de ce qui allait tomber sur la Serdaigle .

*Surtout si tu continues à regarder tes chaussures comme ça tu ne verras rien venir .*

Absynthe fit un effort pour concevoir l’effet qu’elle pouvait bien faire aux autres . A part s’émerveiller de sa beauté et de sa grâce quelles autres réactions elle pouvait bien susciter ? L’envie , la jalousie et peut-être….Oui peut-être sa beauté était-elle si frappante qu’elle en devenait intimidante ? Un sourire satisfait se forma au coin de sa bouche et elle rejeta d’une main leste les quelques cheveux qui encadraient son visage . Oui sûrement que pour quelqu’un d’aussi banal d’aspect , elle devait sembler irréelle de perfection…Les cheveux coupés court de son interlocutrice devait lui servir de casque contre les coup du sort et de rempart contre le monde à la façon dont ils entouraient son visage de petite fille ordinaire . Ou alors elle était trop pauvre pour s’acheter un chapeau digne de ce nom et elle les laissait pousser de cette façon pour faire des économies de cache-oreille . Une coupe qui s’accordait parfaitement bien à son naturel qu’Absynthe percevait sans mal comme retranché . Peut-être ses yeux auraient-ils un quelconque intérêt , mais la douceur et la franchise qu’ils exprimaient étaient tout sauf attractives . Aucun mystère ou quoi que ce soit qui puisse les rendre attirants . Un beau gâchis vraiment .

Citation :
-Je suis bien à Serdaigle. Et je suis très heureuse d’être dans cette maison. Mais de toute façon, qu’est-ce que tu as contre les Poufsouffles. Ce sont des gens loyaux, et travailleurs. Il n’y rien de honteux à porter leurs couleurs.

*C’est ça l’esprit des Serdy ? Ils gobent tout ce que leur disent leur livres ou quoi ?*

Absynthe hésita à répondre en offensive décapante , mais ses bonnes résolutions la reprirent . Pour quelqu’un qui à ce genre de réaction nul besoin de se dévoiler , les tromper était si facile . Heureuse d’être dans cette maison ? Contente pour elle s’il ne lui fallait que ça….Bon un peu d’embrouillage de cerveau pour commencer :

-Ai-je dit que c’était honteux ? Ce n’était qu’une simple question , c'est toi qui les a associée au ridicule . Ne projettes pas tes certitudes sur moi , si tu les trouves pathétiques avec leur belles valeurs c’est ton problème .

*Le problème de tous , Poufsouffle devrait être éradiqué de Poudlard .*

Absynthe marqua un temps et se décida pour connaître le nom de la Bleu et Bronze , histoire de la rendre un peu moins impersonnelle dans son esprit .

-Et sinon as tu un nom ou dois je t'appeler Serdaigle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Alyss Fledge
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Mar 6 Fév - 22:34

Alyss trouva quelque chose de bizzare dans l'attitude de son interlocutrice. Elle avait l'air moins crispé, plus soulagée. Peut-être qu'elle venait d'être soudianement libérer d'un lourd poid. Non, ça ressemblait plus à une métaphore qu'à la réalité. Tout ce omportement était trahie par la machoire contractée d'Absynthe. Mais qu'est-ce que ce changement rapide signifiait ? En faite la Serpentard avait l'air plus ... gentille ! Non ... c'était impossible il y avait deux mots dnas la phrase précédents qui étaient totalement inconnus. "Serpentard" et "gentille" ne pouvait exister en même temps. Gentille ça allait très bien avec des jeunes filles naïves comme Alyss, des Poufsouffles qui tombaient dans de nombreux pièges à cause de cette qualité/inconvénient. Il y avait également les parents qui, malgrès tout ce que pouvez penser les enfants, étaient gentils. Mais en revanche Serpentard cela signifiait des êtres méchants, rusés et qui utlisaient cette qualité pour jouer de mauvais trous et pour arriver à leur fins plutôt machiabéliques. Misao ne cessait de bassiner sa petite soeur en lui conseillant de ne pas fréquenter les Verts et Argent.
Mais pourtant , la jeune fille en face d'Alyss avait l'air tellement gentille. Bien qu'elle ne se soit pas exprimer de façon très aimable au début. Elle s'était rapidement ravisée par la suite. Et elle s'excusait à présent... Enfin c'est ce que Miss Fledge pensait ! Comment fallait-il l'interpréter ? Bien ...c'est évident.

Alyss voulait se faire des amis, donc l'occasion se présentait, il ne fallait pas la lacher. L'élève de première année aurait tant aimé ressembler plus à sa grande soeur. Cette dernière était extrémement à l'aise avec les autres. Elle engageait un dialogue sans se poser de questions. Elle connaissait pratiquement tout le monde à la maison de Serdaigle. Il ne serait pas étonnant qu'elle deivenne préfète bientôt, avec toutes ses connaissances, ses bonne notes. Il n'y avait aucun inconvénient. La grande Fledge connaissait également des Poufsouffles, elle les trouvait de bon commerce et très intéressant malgrès toutes les rumeurs qui courraient sur eux. Il n'était pas que de pauvres naïfs inutiles, c'était des personnes très gentilles, ouvertes. Elle connaissait également des Gryffondors, leur courage n'était pas leur principales qualités, disait-elle souvent. Et elle avait peine à trouver cette qualité dans certains d'entre eux. Car la plupart était peureux, et ce sentiment était certainement beaucoup plus fort que le peu de courage qui restait en eux.
Alyss soupira ... Pourquoi avait-elle un tel caractère ! Elle avait beau essayé d'aligner deux mots, un sentiment de doute la troublait toujours, toujours ! Miss Fledge était tellement occupée à regarder ses chaussures qu'elle ne vit pas la mine déconcertée de Absynthe. Lorsqu'elle leva la tête elle ne vit qu'une superbe jeune femme. Sans faille, sans défaut. Il n'y avait qu'un éclatant sourire, et une belle coiffure. La jeune serpent prenait soin d'elle jusqu'au bout des ongles. Comme l'élève de Serdaigle pouvait lui faire face, elle était tellement supérieur. Que ce soit par sa beauté, mais aussi par sa fçaon de parler, de s'exprimer. Une voix empreint de douceur, mais juste ce qu'il faut pour ne pas endormir l'interlocuteur. Une jeune fille comme ça aurait été si bien à Serdaigle, elle aurait fait la fierté des premières années certainement !
Enfin, on ne pouvait pas tout à avoir. La jeune étudiante avait de petites lèvres, des cheveux lisses et courts.Mais ce n'était pas la coiffure qui faisait la beauté... Enfin un tout petit peu ? Mais l'important c'était "l'intérieur et pas l'extérieur" comme lui répéter sa mère aussi souvent qu'il le fallait pour qu'elle est plus confiance en elle.

La conversation commença, assez timidement, la Mortsonge lui dit qu'elle n'associait pas du tout les Poufsouffles à la honte. Mais elle le pensait si fort que Alyss le comprit immédaitement. Et puis, même le plus idiot des hommes savait très bien que les Serpentards avaient toujours détester les Pofusouffles. Cela se lisait nimporte où, sur les visages des membres de la maison, dans des livres, sur les lèvres des informateurs... Enfin, c'était presque écrit dans un tube néon.
Mais, en tout cas Syn semblait cacher le mépris qu'elle avait pour la maison du blaireau, cela voulait dire qu'elle était plutôt motivé à avoir du respect pour les autres. Cet remarque fit sourire Alyss. Les Serpentard n'était pas si méchant que ça. Et puis pourquoi avoir une opinion des gens avant de les connaitres. C'était mal. Et il ne fallait pas mêttre tous les Serpentards dans un même bac, celui de la méchanceté et de l'égoïsme.


-En faite tous les Serpentards détestent cette maison. Et encore détester est un mot faible, ils haïssent cette maison. Mais tu sembles avoir un autre jugement.

Il y eut un petit silence puis son interlocutrice reprit la parole afin de lui demander son nom. La conversatio avançait un petit peu. Absynthe souhaitait certianement en savoir plus de la jeune fille à qui elle s'adressait en ce moment ... parce qu'elle en valait la peine ?

-Je m'apelle Alyss. Et je peux savoir ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absynthe Mortsonge
Elève Serpentard 2ème Année
Elève Serpentard 2ème Année


Nombre de messages : 133
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Mer 7 Fév - 19:14

Hj : Elle est migooooone XD J’ai limite des regrets ^^

Absynthe eut presque mal de sourire et d’avoir un tant soit peu l’air content mais il le fallait . Autant prendre ceci comme un nouveau challenge concernant ses capacités d’artiste . Quel rôle ne s’aurait-elle pas capable de jouer devant un public aussi nigaud et aveugle ? Les imbéciles et les crédules devraient être doté d’une empathie accrue avec le monde alentour dès la naissance . Pour ce qu’ils en feraient ils méritaient bien cette minuscule aide pour leur éviter d’être toujours les étourdis d’étourneaux , les dindons de la farce , les pigeons…Mais cette oie blanche semblait aussi confiante qu’un bébé envers sa mère . Seulement Syn n’aimait pas les bébés , ne les aimerait jamais et ne voudrait pour rien au monde materner qui que ce fut . Enfin le roi ménage ses sujets pour se garder au pouvoir , et le cavalier qui veux voyager loin ménage sa monture , aussi la Serpentard ménagerait-elle cette petite grue en costume d’étudiante .

La jeune fille s’écarta finalement de la porte d’entrée de la volière sinon quelque chose lui disait qu’elles allaient y passer la nuit , voir la semaine avant que la petite Serdaigle ne retente un passage rocambolesque . Rien qu’au souvenir du mur et de fillette la Vert et Argent se sentit au bord du ricanement nerveux , qu’elle transforma en un bref rire sous cape alors qu’elle lui tournait le dos pour faire quelques pas dans la volière , ses talons raisonnant en petits bruits secs sur le bois vermoulu et crotté de l’endroit .


Citation :
-Je m'apelle Alyss. Et je peux savoir ton nom ?
*Nan Shocked . Alyss ? Ce n’est pas possible ? C’est quoi cette blague ? Ses parents n’ont tout de même pas pu lui faire ça ? C’est tellement médiocre , commun et niais…Rien que de prononcer ce nom va me donner de grande bouffée d’ennuie !*

-Mais bien sûr c’est comme ça que marche les présentations n’est-ce pas ?

*Espèce d’inculte . Comment peut-on ne pas savoir qui je suis ? Pourquoi t’acharnes tu à me montrer que les Serdaigle ne savent vraiment rien sur rien en ce qui concerne les choses essentielles de la vie ? Ce n’est tout de même pas comme s’il y avait tout un tas de célébrité à Poudlard ! *

En effet les gens dignes d’intérêt devaient se compter sur les doigts d’une seule main et Absynthe se mettait bien sûr en pole position de ce classement . La Bleu et Bronze lui démontrait qu’elle avait raison de ne pas s’intéresser au « génie » des Serdaigle s’ils étaient à ce point penchés sur leurs études qu‘il ne voyaient pas toutes les merveilles de la Nature comme elle . Syn croisa les mains dans son dos dans le plus pur style de l’enfant sage et pivota sur la pointe des pieds pour faire à nouveau face à la jeune fille . Elle tenta de la dévisager discrètement en chassant la circonspection qui prenait peu à peu corps dans son esprit . Elle aurait voulu lui demander clairement «  Mais que sais tu qui en vaille la peine Alyss , en fait à quoi sers tu tout simplement ? » . Mais elle n’allait pas tout remettre en cause maintenant . C’était son épreuve . Si elle arrivait à passer au moins une heure avec juste des envies d’étranglement et de lacération sur la Serdaigle sans passer à l’acte elle aurait réussi et gagnerait un échelon . Une manipulatrice gradée .

-C’est Absynthe . (…dit Absynthe XD )

Elle accompagna sa révélation du jour d’un sourire en demi lune digne d’un Chat du Cheshire . Pour Alyss…Oh elle avait trouvé quoi en faire ! Pour rentrer la petite demoiselle dans son jeu de scène il y avait toutefois une petite interrogation , un gros détail . Même pour les mépriser autant ne pas se salir , et l’allure comme l’esprit en passant par le prénom donnait à penser une seule chose en caractère gras , noir sur blanc collé dans le fond de son cerveau : MOLDU .

-Eh bien Alyss si tu viens ici c’est que tu as sans doute une importante missive à poster avec une des chouettes de service de l’école…

*…qu’on met à la disposition de tout les miséreux et crève la dalle façon Weasley…Dumbledore est trop généreux….*

-….Et je te retarde . Dis moi à qui as-tu écris ? , demanda-t-elle en faisant celle que ça intéressait par simple et seule curiosité , Oh laisse moi deviner ! A ta famille ? Une amie ? Ou un fiancé peut-être ?

Syn rapprocha ses deux mains devant elle en un claquement sonore qui fit décoller un hiboux d’une poutre à une autre, jouant l’expectation d’écolière . Enfin avec une réponse elle serait sûrement fixée sur la condition de cette Alyss sinon elle cuisinerait en douceur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sincityrpg.power-heberg.com/index.php
Alyss Fledge
Elève Serdaigle 2ème Année
Elève Serdaigle 2ème Année
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   Mer 7 Fév - 22:45

Absynthe s'écarte de la porte en bois et fit quelques pas vers l'intérieur afin de laisser entre sa nouvelle connaissance dans la Volière. Celle-ci était un peu délabré. Une odeur de besoin saisit Alyss. C'était vraiment une odeur assez répugnante. Miss Fledge avait envie de faire rapidement ce qu'elle voulait. Bon après tout pour nourrir son hiboux, elle pouvait très bien supporter tout ça. Soudain, l'élève de première année se rendit compte qu'elle n'avait pas apporter de lettre. Se rendre dans cet endroit du château sans letre était assez ironique puisque c'étaitle but de cet endroit. Mais Miss Fledge n'était pas quelqu'un comme tout le monde, elle était disons originale. Mais peut-être pas dans la bons sens. Elle était originale car elle faisait des choses plus tôt extraordinaires. Finalement elle ressemblait un petit peu à ubne certaine Luna Lovegood. Soudain, la étudiante prit un peu peur. Elle de vait donner une mauvaise idée de la maison des persévérants et des sages à cette Serpentard. Et si elle se servait de cette scène pour l'humilier devant tout le monde ! Non ... elle n'était pas assez méchante pour ça ... Mais enfin c'était une Serpentard qui venait de l'entrainer dans un piège, elle allait l'enfermer dans la Volière et chercher à l'humilier encore plus .... Mais pourtant jusqu'ici elle n'avait pas dégainé sa baguette magique pour lui jeter le sortilège qui fait pousser les dnets de façon grotesque. Elle ne l'avait pas traitée de tous les noms, de Scroutt à Pétard, encore que cette insulte était démodée de nos jours. Les jeunes les avait renouvellées. Alyss qui ne les utilisait pas vraiment, ne connaissait pas les plus fréquentes. Mais il y a un début à tout nan ? C'est ce début que Miss Fledge redoutait, le jour où elle devrait se défendre contre les méchants serpents, où elle deviendrait une rebelle ... Euh non, sans aller jusque là. Peut-être qu'il existait des livres pour apprendre les insultes, voilà le caractère de la Serdaigle qui la reprenait, il fallait toujours qu'elle se référère aux livres. Une manie ... Mais au moins cela prouvait qu'elle était dans la bonne maison. Et contrairement à Absyntjhe qui devait penser qu'elle avait une "bouffone" devant elle, une "Poufsouffle", le choixpeau ne se trompait pas lors de la répartition.

Alyss avait mal à la tête à force de réfléchir. Absynthe était-elle gentille ou méchante ? Elle avait tourné la question sous de nombreux angles sans en tirer quelque chose de censer. Pourquoi ne pas discuter tout simplement en paressant à la hauteur de son amitié... Oui ... pourquoi pas. Mais pour l'étudiante de première année, il lui faudrait vaincre sa timidité.

[J'ai pas encore finie ma réponse]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là où l'esprit vole....PV Alyss   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là où l'esprit vole....PV Alyss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau
» Vole petit papillon !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fortuna Major :: Intérieur de Poudlard :: Les Tours :: La Volière-
Sauter vers: